Il se peut que vous détestiez quelque chose et qu’Allah y fasse pour vous un grand bien » Paix et Amour entre les peuples

 Il se peut que vous détestiez quelque chose et qu’Allah y fasse pour vous un grand bien

14/6/2010

piétéIl se peut que vous détestiez quelque chose et qu’Allah y fasse pour vous un grand bien

O Musulmans !

Lorsque les malheurs descendent et les calamités arrivent, les compréhensions d’un groupe de gens sont troublées, leurs cerveaux sont embrouillés, et leurs rêves disparaissent. Alors, ils abandonnent beaucoup de droits qu’ils connaissent et ils oublient ce qui est juste et qu’ils n’ignorent pas ; à ce moment, les gens sont déconcertés et confus, le polythéisme apparaît, les gens parlent beaucoup, les réalités et les principes sont abandonnés, les mauvaises pensées et les passions sont suivies, et les affaires (les événements) sont jugées sans science, ni guidée, ni livre lumineux.

Lorsque l’homme est dans l’insouciance (la distraction), il oublie la loi d’Allah qui consiste à éprouver Ses serviteurs et que Ses décisions doivent être exécutées sur eux. Comment peut-il oublier cela alors qu’il lit le Livre de Son Seigneur matin et soir, et que cette réalité y est expliquée clairement ? Allah (qu'il soit glorifié) a dit :

Est-ce que les gens pensent qu'on les laissera dire : “Nous croyons ! ” sans les éprouver ? Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux; [Ainsi] Allah connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent. Coran : 29 / 2 et 3 (Al-Ankabut)

Et Allah (qu’il soit glorifié et exalté) a dit :

Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes; et certes vous

entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure résolution à prendre. Coran : 3 /186 (Al-Imran)

Et Allah (qu'il soit exalté) a dit :

Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et

de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint : “Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés. Coran 2 / 155 à 157 (Al-Baqarah)

Elle est, ô serviteurs d’Allah !, une loi divine générale, Allah n’a pas exempté Ses prophètes et Ses messagers de cette loi, malgré leur rang élevé et honorable, et leur considération auprès d’Allah ; au contraire, Allah a fait qu’ils soient ceux qui ont les épreuves les plus difficiles, comme dans le hadith rapporté par Tirmidhi, An-Nassa’i, et Ibn Majah dans leurs « Sounanes », et Ahmed dans son « Mousnad », et Ibn Hibbane dans son receuil de hadiths authentiques, selon Sâad ibn Abi Waqquas (qu'Allah soit satisfait de lui) qui a dit : « Quels sont ceux qui ont les épreuves les plus difficiles ? ». Il dit : « Ceux qui ont les épreuves les plus difficiles sont les prophètes, puis ceux qui les suivent le mieux, puis ceux qui les suivent ; l’homme est éprouvé selon sa religion ; s’il tient bien à sa religion, son épreuve est plus difficile ; et s’il est souple dans sa religion, il est éprouvé selon sa religion ; et le serviteur ne cesse d’être soumis à l’épreuve jusqu’à ce qu'il marche sur terre sans avoir aucun péché comme les anges ».
Et le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a été soumis à l’épreuve comme ceci est connu de toute personne qui lit sa vie et qui réfléchit aux dangers de ses épreuves. Et il nous suffit de connaître ce qu'il a subi à cause du tort causé par son peuple : ils l’ont accusé de menteur, ils se sont moqués de lui, ils ont empêché les gens de suivre son chemin, ils l’ont forcé à quitté sa ville natale, ils lui ont déclaré la guerre, ils ont incité l’hostilité des gens contre lui, ils se sont tous réunis contre lui pour attaquer la ville vers laquelle il a émigré, le lieu de son gouvernement, et l’abri de sa famille et de ses compagnons pour l’éliminer, enterrer sa religion, et pour anéantir sa puissance (sa force) ; ainsi, que les complots de ses ennemis parmi les juifs et les hypocrites contre lui à Médine, les pactes conclus avec lui qu’ils ont rompu, ils se sont alliés aux polythéistes pour le combattre, et les efforts qu’ils ont fournis pour essayer de l’assassiner après qu’ils aient perdu l’espoir d’atteindre ce qu’ils voulaient (de le tuer) pendant les batailles.

Alors, il fut (qu'Allah prie sur lui et le salue) comme ceux qui l’ont précédé et ont été soumis à l’épreuve parmi ses frères les prophètes ; il resta ferme dans les épreuves, patient face aux malheurs, il combattit dans le chemin d’Allah de la meilleure façon jusqu’à ce que la victoire et l’ouverture d’Allah lui vinrent, les gens entrèrent dans la religion d’Allah par groupes, les lumières de la guidée pénétrèrent dans les âmes, et la joie de la foi se mélangea aux cœurs. Puis, il retourna vers Son Seigneur et Son Créateur qui fut satisfait de lui et le rendit satisfait, en étant content, en se réjouissant, en laissant dans sa communauté deux choses après lui, et s’ils s’y accrochent, ils ne s’égareront jamais : le Livre d’Allah et sa Sounnah , comme il est rapporté dans un hadith authentique.

Serviteurs d’Allah !

Il n’est pas étonnant que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) suivit ce chemin qui consiste à patienter face aux épreuves, lui et les prophètes avant lui, ainsi que ceux qui les suivirent après eux, car ils ont la certitude qu’Allah (qu'il soit exalté) n’a pas écrit cette loi pour le serviteur afin de le faire périr, de le tuer ou de lui causer du tort, jusqu’à ce que sa poitrine devienne étroite, que la terre toute vaste qu’elle fût, lui paraisse exiguë, et pour qu'il ait une mauvaise situation dans ce monde et dans l’autre ; mais il a écrit cette loi (des épreuves) pour de grandes sagesses, des bénéfices importants, et de beaux buts, qui sont très nombreux.

Et parmi ces sagesses, ces bénéfices et ces buts :

ces épreuves sont venues pour qu’Allah éprouve la patience de son serviteur, il l’éprouve pour qu'il soit apte à faire partie de Ses bien-aimés et de Son parti (groupe) qui obtiendra le succès ; donc, s’il reste ferme face aux difficultés et patiente pendant les épreuves, Allah le choisit, le rapproche de Lui, lui donne la robe (l’habit) de l’honneur, l’habille des vêtements du mérite et des parures de la récompense, il lui donne l’acceptation, il est satisfait de lui, et il fait que Ses bien-aimés et Son parti soient à son service et qu’ils l’aident. Mais s’il se détourne et retourne en arrière, Allah le chasse, l’éloigne et met un voile entre lui et Sa satisfaction ; il se met en colère contre lui, les causes des malheurs se multiplient sur lui, et il est vaincu par les armées du malheur, alors qu’il ne ressent pas tout de suite la multiplication des malheurs, ni la défaite ; mais il apprend ensuite que le problème est devenu pour lui des problèmes, et il se trouve entre deux cas : la patience et la colère, comme l’Imam et le grand savant Ibn Al-Quayyim (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Ce qu'il y a entre les deux cas, c’est la patience pendant une heure et la correction du cœur pendant cette heure ; et le problème (l’épreuve) doit forcément se terminer par l’une ou l’autre (c.à.d. : la patience ou la colère, si le serviteur patiente, il obtient la satisfaction d’Allah, et s’il se met en colère, Allah est en colère contre lui), mais le problème se termine par la patience avec différentes sortes de générosités et de biens (de la part d’Allah), et il se termine par la colère avec la privation et l’abaissement, car ceci est la décision du Puissant et du Connaisseur parfait ; et Allah donne sa générosité à qui il veut, et la générosité d’Allah est vaste ».

Par conséquent, le don de la patience est le meilleur don qu’Allah donne à l’homme, comme il est rapporté dans les deux recueils de hadiths authentiques, selon Abou Saïd Al-Khoudri (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : Personne n’a reçu un don meilleur et plus vaste que la patience.

Parmi les sagesses de l’épreuve, mes chers frères ! : la réalisation de la servitude (la dévotion) pour Allah ; Allah éduque Son serviteur par le bien, le mal, le bienfait et l’épreuve, afin de faire sortir de lui la servitude dans toutes les situations, car le véritable esclave (serviteur) est celui qui adore Allah dans toutes les différentes situations, tandis que l’esclave du bienfait et du bien, est celui qui adore Allah en ayant des doutes, en étant inquiet, et sans être stable (constant) dans la religion, ou dans une seule situation, s’il reçoit un bien, il est tranquillisé ; mais s’il subit une épreuve, il retourne en arrière, alors celui-là n’est pas parmi les esclaves d’Allah choisis pour son adoration, qu’Allah a honoré par Son adoration, et à qui il a promis une bonne récompense grâce à cette adoration.

L’épreuve, serviteurs d’Allah, est le bien des cœurs, le signe de la sincérité, la preuve de la soumission et le témoin de l’obéissance à Allah le Seigneur des mondes ; elle est aussi comme le médicament bénéfique qu’un docteur miséricordieux prescrit au malade, un docteur qui lui est un bon conseiller, qui connaît où se trouve le bien pour lui, et le devoir du malade doué de raison est de patienter en prenant son remède même s’il est amer, il ne doit pas se fâcher et se plaindre, afin que l’utilité du médicament ne se transforme pas en mal :

{Il se peut que vous détestiez quelque chose et qu’Allah y fasse pour vous un grand bien}.

Le musulman doit donc, lorsque les épreuves descendent, les calamités arrivent et les difficultés surviennent, rester ferme, il ne doit pas être troublé quelle que soit la gravité des événements.

Mes chers frères !

Certains moyens (causes) nous aident à rester fermes (face aux épreuves) et nous facilitent le chemin. Parmi ces causes : s’en remettre sincèrement à Allah (qu'il soit exalté), avoir complètement confiance en Lui, être très humble devant Allah, retourner à Lui complètement, se repentir sincèrement en s’abstenant de commettre des péchés ; le prince des croyants Ali ibn Abi talib (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit : « La calamité ne descend qu’à cause d’un péché, et elle n’est repoussée qu’avec le repentir ».

Parmi ces causes aussi : avoir une bonne pensée à propos des frères dans la religion en général, et à propos des dirigeants et des savants en particulier, ceci en donnant de l’importance et de la considération à leurs paroles et à leurs actions ; interroger les savants versés dans les sciences de la religion pour l’explication des problèmes et la connaissance de ce que nous ignorons ; se méfier de l’admiration des opinions, ne pas s’empresser de donner des jugements, ni d’interpréter les événements selon notre opinion, et s’abstenir des « on dit » qu’Allah a détesté pour Ses serviteurs, comme le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit dans le hadith authentique rapporté par Al-Boukhari et Mouslim, selon Al-Mouraïrah ibn Choûr’bah (qu'Allah soit satisfait de lui) : Allah vous a interdit la désobéissance aux mères et l’enterrement des filles vivantes, et il a détesté pour vous les « on dit », poser beaucoup de questions, et le gaspillage de l’argent.

Ceci comprend également le fait de parler de tout ce que l’on entend, car le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a interdit cela dans le hadith rapporté par Mouslim dans son recueil de hadiths authentiques, selon abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait de lui) le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : Il suffit à l’homme comme mensonge de parler de tout ce qu’il a entendu, et dans une version d’Abou Dawoud dans ses “Sounanes” : Il suffit à l’homme comme péché de parler de tout ce qu’il a entendu.

Et si le musulman doit suivre ce chemin droit et juste tout le temps, alors il est obligé de le suivre encore plus pendant les moments difficiles et pendant les épreuves (les calamités) ; Allah (qu'il soit exalté) a dit :

{Avez-vous donc estimé que vous alliez entrer au Paradis sans qu'il vous arrive jusqu’à ce jour la même chose que ceux qui sont passés avant vous ? Ils furent en fait touchés par les calamités et la misère, et ils furent tellement ébranlés que le Messager et ceux qui avaient cru avec lui dirent : « Quand donc viendra le soutien (le secours) d’Allah pour notre victoire ? ». Le soutien d’Allah est certainement tout proche}. Coran 2 / 214 (Al Baqarah)

Tags : epreuves islam
Category : LES EPREUVES DU MUSULMAN | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |