Les hadiths quoudsi » Paix et Amour entre les peuples

 Les hadiths quoudsi

19/8/2010

Les hadiths quoudsi

Les Hadith Qoudsi sont des paroles que le Prophète Mouhammad (Qu’Allah prie sur lui et le salue) a dites et qui lui ont été transmise par Dieu. Les Hadith Qoudsi (ou Hadith Sacrés) sont nommés ainsi car, à la différence de la majorité des Hadith qui sont des Hadith Prophétiques, leur chaîne de transmission (Sanad) a pour origine Dieu et non pas le Prophète.

- D'après Abu Hurayrah (que Dieu l'aggrée), le Messager de Dieu (Qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit : Quand Dieu a décrété la Création Il s'est engagé Lui-même en écrivant dans Son livre, qui repose près de Lui : Ma miséricorde l'emporte sur Ma colère.

Cela a été rapporté par Muslim (et aussi par al-Bukhari, an-Nasa'i et Ibn Majah).

-D'après Abu Hurayrah (que Dieu l'aggrée): j'ai entendu le Messager de Dieu (Qu’Allah prie sur lui et le salue) dire:
Le premier des gens auquel le jugement sera prononcé le Jour de la Résurrection sera un homme mort en martyr. On l'amènera et Dieu lui fera connaître Ses faveurs et il les reconnaîtra. [Le Tout-Puissant] dira : Et qu'en as-tu fait? Il dira : J'ai combattu pour Toi jusqu'à ce que je meure en martyr. Il dira : Tu as menti - tu n'as combattu que pour qu'il soit dit [de toi] : Il est courageux. Et ainsi en a-t-il été dit. Alors, il sera ordonné qu'on le traîne sur son visage jusqu'à ce qu'on le jette dans l'Enfer-Flamme. [Un autre] sera un homme qui a étudié la science [religieuse] et a l'a enseignée et qui récitait le Coran. On l'amènera et Dieu lui fera connaître Ses faveurs et il les reconnaîtra. [Le Tout-Puissant] dira : Et qu'en as-tu fait? Il dira : J'ai étudié la science [religieuse] et je l'ai enseignée et j'ai récité le Coran pour l'amour de Toi. Il dira : Tu as menti - tu n'as étudié la science [religieuse] que pour qu'il soit dit [de toi] : Il récite le Coran. Et ainsi en a-t-il été dit. Alors, il sera ordonné qu'on le traîne sur son visage jusqu'à ce qu'on le jette dans l'Enfer-Flamme. [Un autre] sera un homme que Dieu a enrichi et à qui Il a donné toutes sortes de biens. On l'amènera et Dieu lui fera connaître Ses faveurs et il les reconnaîtra. [Le Tout-Puissant] dira : Et qu'en as-tu fait? Il dira : Je n'ai laissé aucun chemin [vide] dans lequel Tu aimes qu'on dépense son argent sans le dépenser pour l'amour de Toi. Il dira : Tu as menti - tu n'as agis de la sorte que pour qu'il soit dit [de toi] : Il est généreux. Et ainsi en a-t-il été dit. Alors, il sera ordonné qu'on le traîne sur son visage jusqu'à ce qu'on le jette dans l'Enfer-Flamme.

Rapporté par Muslim (aussi par at-Tirmidhi et an-Nasa'i).

- D'après Uqbah ibn Amir (que Dieu l'aggrée): J'ai entendu le Messager de Dieu (Qu’Allah prie sur lui et le salue) dire :
Votre Seigneur est enchanté par un berger qui, du sommet d'une montagne escarpée, donne l'appel à la prière et prie. Alors Dieu (glorifié et exalté) dit : Regardez Mon serviteur, il appelle à la prière et accomplit ses prières. Il est dans Ma crainte. J'ai pardonné Mon serviteur [ses péchés] et Je l'ai admis dans le Paradis.

Rapporté par an-Nasa'i par une bonne chaîne de transmission.

-D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (Qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit : Dieu (puissant et sublime) a dit :
Les premières des actions pour lesquelles un serviteur de Dieu sera jugé le Jour de la Résurrection seront ses prières. Si elles sont en ordre, alors il aura prospéré et réussi et si elles sont incomplètes, alors il aura failli et perdu. Si quelque chose manque à ses prières obligatoires, le Seigneur (glorifié et exalté) dira : Voyez si Mon serviteur a des prières surérogatoires qu'il puisse compléter celles qui étaient défectueuses de ses prières obligatoires. Alors le reste de ses actions sera jugé de la même manière.
Rapporté par at-Tirmidhi (aussi par Abu Dawud, an-Nasa'i, Ibn Majah et Ahmad).

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (Qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit : Dieu (puissant et sublime) a dit :
Le jeûne est pour Moi et Je donne une recompense pour cela. [Un homme] abandonne sa passion sexuelle, sa nourriture et sa boisson pour l'amour de Moi. Le jeûne est tel un bouclier, et celui qui jeûne a deux joies : une joie quand il casse le jeûne, et une joie quand il rencontre son Seigneur. L'haleine de celui qui jeûne est meilleure en estimation pour Dieu que le parfum du musc.

Rapporté par al-Bukhari (et aussi par Muslim, Malik, at-Tirmidhi, an-Nasa'i et Ibn Majah).

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (Qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit : Dieu (puissant et sublime) a dit :
Dépense (en charité), O fils d'Adam, et je dépenserai pour toi.

Rapporté par al-Bukhari (et aussi par Muslim).

- D'après Abu Mas'ud al-Ansari (que Dieu l'agrée), le Prophète (Qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :
Un homme parmi ceux qui vous ont précédé a été appelé pour rendre compte [à Dieu]. Rien de ce qui est bon ne lui fut trouvé, excepté qu'il faisait des affaires avec des gens et, étant aisé, il ordonnait à ses esclaves de laisser aller l'homme dans une situation délicate [ne pouvant régler ses dettes]. Il (le Prophète, Qu’Allah prie sur lui et le salue) dit que Dieu dit : Nous sommes meilleur que toi dans ceci [être si généreux]. Laissez-le aller.

Rapporté par Muslim (et aussi par al-Bukhari et an-Nasa'i).

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (Qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :
Dieu (glorifié et exalté) a de nombreux anges qui parcourent la terre à la recherche d'assemblées où le nom de Dieu est invoqué: ils se joignent alors à eux et rassemblent leurs ailes les uns autour des autres. ; remplissant ainsi l'espace entre eux et le premier ciel. Quand [les gens de l'assemblée] finissent, [les anges] montent et s'élèvent jusqu'au Paradis. Il (le Prophète) dit: Alors Dieu (puissant et sublime) leur demande - [même si] Il sait mieux qu'eux : D'où venez-vous? Et ils disent : Nous revenons de certains de Tes serviteurs sur Terre : ils Te glorifiaient (Subhana llah), T'exaltaient (Allahu akbar), témoignaient qu'il n'y a de dieu que Toi (La ilaha illa llah), Te louant (Al-Hamdu lillah), en Te demandant [des faveurs]. Il dit: Et que demandaient-ils de Moi? Ils disent: Ils Te demandent Ton Paradis. Il dit: Et ont-ils vu Mon Paradis? Ils disent: Non, O Seigneur. Il dit: Et comment cela serait s'ils avaient vu Mon Paradis? Ils disent : Et ils cherchent protection auprès de Toi. Il dit: De quoi cherchent-ils Ma protection? Ils disent: de Ton Enfer, O Seigneur. Il dit: Et ont-ils vu Mon Enfer? Ils disent : NON. Il dit: Et qu'en serait-il s'ils avaient vu Mon Enfer? Ils disent : Et ils demandent Ton pardon. Il (le Prophète) dit: Alors Il dit: Je leur ai pardonné et je leur ai accordé ce qu'ils ont demandé, et je leur ai donné un sanctuaire contre ce qu'ils ont demandé protection. Il (le Prophète) dit: Ils disent: O Seigneur, parmi eux est Untel et untel, un serviteur pécheur, qui passait juste par ce chemin et s'assit avec eux.. Il (le Prophète) dit: Et Il dit: Et à lui [aussi] J'ai donné mon pardon : celui qui s'assoit avec de tels gens ne souffrira pas.

Rapporté par Muslim (et aussi par al-Bukhari, at-Tirmidhi et an-Nasa'i).

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (Qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit : Dieu Tout-Puissant a dit :
Je suis tel que Mon serviteur croit que Je suis (1). Je suis avec lui quand il M'invoque. S'il M'invoque dans son for, Je l'invoquerai auprès de Moi, et s'il M'invoque dans une assemblée, Je l'invoque dans une assemblée meilleure encore. Et s'il s'approche de Moi d'une coudée, Je m'approche de lui d'une brasse. Et s'il vient à Moi en marchant, je viens à lui en galopant.

(1) Une autre traduction possible de l'Arabe est : "Je suis comme Mon serviteur s'attend à ce que Je sois". Le sens est que le pardon et l'accueil du repentir par le Tout-Puissant. est conditionné par la croyance sincère qu'il pardonne et qu'il est miséricordieux.Cependant, ne pas accompagner cette croyance avec la bonne action serait se moquer du Tout-Puissant.

Rapporté par al-Buhkari (et aussi par Muslim, at-Tirmidhi et Ibn-Majah).

Rapporté par le fils de Abbas (que Dieu les agrée tous deux), le Messager de Dieu (Qu’Allah prie sur lui et le salue), parmi les paroles qu'il relatait de son Seigneur (glorifié et exalté) rapporta qu'Il dit:
Dieu a écrit les bonnes actions et les mauvaises. Alors Il l'expliqua [en disant que] celui qui à l'intention de faire une bonne action, et qu'il ne l'a pas faite, Dieu lui inscrit auprès de Lui comme une pleine bonne action, mais s'il a l'intention de faire une bonne action, et qu'il l'a fait, Dieu lui écrit auprès de Lui comme dix bonnes actions et sept cents fois plus, ou plus encore. Mais s'il à l'intention de faire une mauvaise action et ne l'a pas faite, Dieu lui écrit auprès de Lui comme une bonne action pleine. Mais s'il à l'intention de faire une mauvaise action et l'a faite, Dieu lui inscrit comme une seule mauvaise action.

Rapporté par al-Bukhari et Muslim.

Rapporté par Abu Dharr al-Ghifari (que Dieu l'agrée), le Messager de Dieu (PBUH), parmi les paroles qu'il relatait de son Seigneur (qu'il soit glorifié) rapporta qu'Il dit:
O Mes serviteurs, Je Me suis interdis l'oppression, et Je l'ai interdit entre vous, alors ne vous opprimez pas les uns les autres.O Mes serviteurs, vous êtes tous dans l'égarement, sauf ceux que J'ai guidé, alors recherchez Ma guidée et Je vous guiderai, O Mes serviteurs, vous êtes tous affamés sauf ceux que J'ai nourri, alors cherchez votre nouritture auprès de Moi et je vous nourrirais. O Mes serviteurs, vous êtes tous nus, sauf ceux que j'ai vêtus, alors cherchez vos vêtements auprès de Moi et Je vous vêtirais. O Mes serviteurs, vous commettez des péchés jour et nuit, et Je pardonne tous les péchés, alors cherchez le pardon auprès de Moi, et Je vous pardonnerai. O Mes serviteurs, vous ne m'atteindriez pas en mal en cherchant à me faire du tort, et vous ne m'atteindriez pas en bien, en cherchant à M'avantager. O Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d'entre vous, les hommes et les djinns, étaient aussi pieux que le coeur le plus pieux des hommes, cela n'ajouterai rien à Mon royaume. O Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d'entre vous, les hommes et les djinns étaient aussi pervers que le coeur le plus pervers des hommes, cela ne retirerait rien à Mon royaume. O Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d'entre vous, hommes et djinns, se rassemblaient en un endroit et Me demandaient, et que Je satisfasse la demande de chacun, cela ne diminuerait pas ce que Je possède, pas plus que ne diminue la mer quand on y trempe une aiguille. O Mes serviteurs, Je n'estime rien d'autre de vous que vos actions et Je les récompense ensuite, Donc celui qui trouve le bonheur, qu'il rende grâce à Dieu et celui qui trouve autre chose,qu'il ne s'en prenne qu'a lui-même».

Rapporté par Muslim (et par at-Tirmidhi et Ibn Majah).

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit : Dieu Tout-Puissant dira le Jour de la Résurrection : O fils d'Adam, Je suis tombé malade et tu ne M'as pas rendu visite. Il dira : O Seigneur, comment puis-je Te rendre visite quand Tu es le Seigneur des mondes? Il dira : Ne savais-tu pas que Mon serviteur Untel était tombé malade, et tu ne l'as pas visité? Ne savais-tu pas que si tu l'avais visité, tu M'aurais trouvé avec lui? O fils d'Adam, Je t'ai demandé de la nourriture et tu ne M'as pas nourri. Il dira : O Seigneur comment puis-je Te nourrir quand Tu es le Seigneur des mondes? Il dira : Ne savais-tu pas que Mon serviteur Untel t'a demandé de la nourriture, et que tu ne l'as pas nourri? Ne savais-tu pas que si tu l'avais nourri, tu aurais trouvé la récompense (d'en avoir fait autant avec Moi) ? O fils d'Adam, Je t'ai demandé de la boisson et tu ne M'as pas donné à boire. Il dira : O Seigneur comment puis-je Te donner à boire quand Tu es le Seigneur des mondes? Il dira : Mon serviteur Untel t'a demandé à boire, et que tu ne lui pas donné? Si tu lui avais donné à boire, tu aurais sûrement trouvé la récompense (d'en avoir fait autant avec Moi).

Rapporté par Muslim.

D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit : Dieu (puissant et sublime) a dit:
L'orgueil est mon manteau et la grandeur mon habit, et celui qui Me concurrence dans l'un de ces domaines, Je le jetterai en Enfer.

Rapporté par Abu Dawud (et par Ibn Majah et Ahmad) avec une solide chaîne de transmission. Ce Hadith apparaît aussi dans une autre version chez Muslim.

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit :
Les portes du Paradis seront ouvertes les lundis et jeudis, et tous les serviteurs (de Dieu) qui n'associeront rien à Dieu seront pardonnés, exceptés l'homme qui a un différent avec son frère. [A leur sujet] on dira : Différez [le pardon de] ces deux là jusqu'à ce qu'ils se réconcilient. Différez [le pardon de] ces deux là jusqu'à ce qu'ils se réconcilient.

Rapporté par Muslim (et par Malik et Abu Dawud).


-D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit : Dieu Tout-Puissant a dit:
Je serai l'adversaire de trois hommes (1) le Jour du Jugement : un homme qui jure par Moi et brise son serment; un homme qui a vendu un homme libre (2) et en a consommer le profit; et un homme qui a employé un ouvrier, a exigé son dû en totalité et ne l'a pas payé [de son travail]

(1) catégories d'hommes

(2)un homme qui a asservi un autre homme en esclave et l'a vendu.


Rapporté par al-Bukhari (et par Ibn Majah et Ahmad ibn Hanbal).

- D'après Abu Sa'id (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit :
Qu'aucun d'entre vous ne se rabaisse. Ils dirent : O Messager de Dieu, comment l'un d'entre nous peut se rabaisser? Il dit: Il trouve une affaire concernant Dieu sur laquelle il devrait dire quelque chose, mais ne [le] dit pas.Alors, Dieu (puissant et sublime) lui dit le Jour de la Résurrection : Qu'est-ce qui t'a empêché de dire quelque chose a propos de telle et telle affaire? Il dit [C'etait] par crainte des gens. Alors Il dit : C'est plutôt Moi dont tu devrais érpouver de la crainte..

Rapporté par Ibn Majah avec une chaîne solide de transmission.

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit : Dieu dira le Jour de la Résurrection:Où sont ceux qui s'aimaient pour Ma gloire? Aujourd'hui je les accueille dans Mon ombre, le jour où il n'ya d'autre ombre que la Mienne.

Rapporté par al-Bukhari (et par Malik).

-D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit:
Si Dieu aime un serviteur [parmi les Siens], Il appelle Gabriel (Paix sur lui) et dit: J'aime untel, alors aime-le. Il (le Prophète PBUH) dit: Alors Gabriel l'aime. Ensuite, Il (Gabriel) appelle les gens du Paradis, en disant: Dieu aime untel, alors aimez-le. Et tous les habitants du Paradis l'aiment. Il (le Prophète PBUH) dit: Alors l'acceptation est établie pour lui sur terre. Et si Dieu déteste un serviteur [parmi les Siens], Il appelle Gabriel (Paix sur lui) et dit: Je déteste untel, alors déteste-le. Il (le Prophète PBUH) dit: Alors Gabriel le déteste. Ensuite, Il (Gabriel) appelle les gens du Paradis, en disant: Dieu déteste untel, alors déteste-le. Et tous les habitants du Paradis le détestent. Il (le Prophète PBUH) dit: Alors le rejet est établi pour lui sur terre.

Rapporté par Muslim (et par al-Bukhari, Malik, et at-Tirmidhi).

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit : Dieu (puissant et sublime) dit:
Quiconque montre de la malveillance à un de Mes dévoués serviteurs, Je lui déclare la guerre. Mon serviteur ne s'approche de Moi que par ce que J'aime le plus, par les devoirs religieux que je lui ai enjoint, et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher par des oeuvres surérogatoires jusqu'à ce que je l'aime. Quand je l'aime, Je suis l'oreille par laquelle il entend, l'oeil par lequel il voit, la main par laquelle il frappe et le pied avec lequel il marche. Qu'il Me demande [quelque chose], et Je lui donnerai sûrement, et qu'il Me demande refuge, Je le lui accorderai sûrement. Aucune chose ne Me fait hésiter plus que [de prendre] l'âme de Mon fidèle serviteur : il déteste la mort et Je déteste le blesser.

Rapporté par al-Bukhari.

- D'après Masruq :
Nous avons interrogé Abdullah (i.e. Ibn Masud) au sujet de ce verset : "
Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d'Allah, soient morts ; Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus (Quran Chapter 3 Verse 169). Il dit : Nous avons posé la question et le Prophète (PBUH) dit : Leurs âmes sont à l'intérieur d'oiseaux verts, dont les lanternes [cages ?] sont suspendues au Trône, parcourant librement le Paradis où qu'ils veuillent, puis s'abritant dans ces lanternes. Alors leur Seigneur pose Son regard sur eux (1) et dit : Désirez-vous quoi que ce soit? Ils dirent : Que pourrions-nous souhaiter quand nous évoluons librement dans le Paradis comme il nous plait? Et Il fit de même trois fois. Quand ils virent qu'ils ne cesseraient pas d'être [encore] interrogés, ils dirent : "O Seigneur, nous aimerions que Tu places nos âmes dans nos corps afin que nous puissions combattre pour Ta cause une fois encore." Et quand Il vit qu'ils n'avaient plus besoin de rien, Il les laissa aller.


(1) à ceux qui sont morts pour la cause de Dieu.

Rapporté par Muslim (et aussi par at-Tirmidhi, an-Nasa'i et Ibn Majah).

 

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit : Dieu (puissant et sublime) dit:
Si Mon serviteur aime à Me rencontrer, J'aime à le rencontrer, s'il déteste Me rencontrer, Je déteste le rencontrer. Explication prophétique de ce Hadith Sacré : Celui qui aime rencontrer Dieu, Dieu aime à le rencontrer; et celui qui déteste rencontrer Dieu, Dieu déteste le rencontrer. Aishah (que Dieu l'aggrée) dit: O Prophète de Dieu, est-ce que c'est à cause du dégoût de la mort, puisque nous détestons tous la mort? Le Prophète (PBUH) dit : Cela n'est pas cela, mais plutôt que quand le croyant reçoit des nouvelles de la miséricorde de Dieu, de Son approbation, et de Son Paradis, il aime à rencontrer Dieu et Dieu aime à le rencontrer; mais quand un mécréant reçoit des nouvelles de la punition de Dieu et de Son mécontentement, il déteste rencontrer Dieu et Dieu déteste le rencontrer.

Rapporté par al-Bukhari et Malik. La version prophétique est rapportée par Muslim.

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit:
Un homme dit : Par Dieu, Dieu ne pardonnera pas telle chose. A ceci, Dieu Tout-Puissant dit : Quel est celui qui jure par Moi que Je ne pardonnerai pas telle chose ? En vérité, Je lui ai pardonné telle chose et Je t'ai annulé tes [bonnes] actions (1).

(1) Un Hadith similaire, rapporté par Abu Dawud, indique que la personne en question était un homme goldly dont les bonnes actions antérieures ont été annulées en affirmant que Dieu ne pardonnerai pas les péchés d'un autre.
Rapporté par Muslim.

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit :
Un homme commis de grands péchés contre lui-même, et quand la mort vint à lui, il recommanda à ses fils : Quand je serai mort, brûlez-moi, puis broyez-moi et dispersez [mes cendres] dans la mer, car, par Dieu, si mon Seigneur prend possession de moi, Il me punira comme Il n'a jamais puni personne [d'autre]. Alors, ils lui firent ainsi [qu'il le voulait]. Alors Il dit à la terre: Produis ce que tu a pris - et le voilà ! Et Il lui dit : Qu'est-ce-qui t'a fait faire ce que tu as fait ? Il dit : par peur de Toi, O mon Seigneur (ou il dit
par crainte de Toi) et à cause de ça, Il lui pardonna.

Rapporté par Muslim (et aussi par al-Bukhari, an-Nasa'i et Ibn Majah).

- Rapporté par Anas (que Dieu l'agrée), le Messager de Dieu (PBUH) dit: Dieu Tout-Puissant dit: O fils d'Adam, aussi longtemps que tu M'appelleras et que tu Me prieras, Je te pardonnerai pour ce que tu as fait, et Je ne t'en tiendrais pas rigueur. O fils d'Adam, même si tes péchés devait atteindre les nuages du ciel, et que tu Me demanderais alors pardon, Je te pardonnerai. O fils d'Adam, même si tu venais à Moi avec des péchés aussi grands que la terre et que tu te présenterais alors à Moi, sans M'attribuer aucun associé, Je t'accorderai un pardon presque aussi grand.

Rapporté par at-Tirmidhi (et aussi par Ahmad ibn Hanbal). Sa chaîne de transmission est forte.

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit :
Notre Seigneur (qu'Il soit glorifié et exalté) descend chaque nuit au ciel de la terre au dernier tiers de la nuit, et Il dit: Qui est en train de prier que Je lui réponde ? Qui demande quelque chose que Je lui accorde ? Qui demande miséricorde que Je lui pardonne ?

Rapporté par al-Bukhari (et aussi par Muslim, Malik, at-Tirmidhi et Abu Dawud).
Dans une version par Muslim, le Hadith se termine avec ces mots: Et Il ainsi continue jusqu'à ce que [la lumière de] l'aube apparaisse...

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète (PBUH) a dit :
Les croyants se rassembleront le Jour de la Résurrection et diront : Ne devrions-nous pas demander [à quelqu'un] qu'il intercède pour nous auprès de notre Seigneur ? Alors ils viendront à Adam et ils diront : Tu est le Père de l'humanité; Dieu t'a créé de Sa main et Il a agenouillé Ses anges devant toi et Il t'a enseigné les noms de toutes choses, alors interviens pour nous auprès du Seigneur pour qu'Il nous soulage de l'endroit où nous sommes. Et il dira : je ne suis pas en position [pour faire ça] - et il mentionnera ses méfaits et se sentira honteux et dira : Allez à Noé, car il a été le premier messager que Dieu envoya aux habitants de la terre. Alors ils iront à lui [Noé] et il dira : je ne suis pas en position [pour faire ça]. et il mentionnera sa demande à son Seigneur de quelque chose dont il n'avait pas connaissance [correcte]. (Coran Sourate 11 Versets 45-46), et il se sentira honteux et dira : Allez à l'Ami du Miséricordieux (Abraham). Alors ils iront à lui et il dira : je ne suis pas en position [pour faire ça]. Allez à Moïse, un serviteur auquel Dieu a parlé et auquel il a donné la Torah. Alors ils iront à lui et il dira : je ne suis pas en position [pour faire ça] - et il mentionnera la prise d'une vie autrement que pour une autre vie et il se sentira honteux à la vue de son Seigneur et dira : Allez à Jésus, le serviteur et messager de Dieu, le Verbe et l'Esprit de Dieu. Alors ils iront à lui et il dira : je ne suis pas en position [pour faire ça]. Allez à Mohammad (PBUH), un serviteur auquel Dieu a pardonné tous ses méfaits, passés et futurs.Alors ils iront à moi et je m'avancerai pour demander la permission de venir à mon Seigneur, et la permission me sera donnée, et quand je verrai mon Seigneur, je me prosternerai. Il me laissera ainsi autant de temps qu'Il lui plaira, et alors Il me dira : Relève ta tête. Demande et il te sera accordé. Parle et tu seras entendu. Intercède et ton intercession sera acceptée. Alors, je léverai la tête et Le louerai d'une sorte de louange qu'Il m'enseignera. Alors, j'intercéderai et IL me donnera une limite [pour le nombre de gens], et je les admettrai au Paradis. Je retournerai ensuite à Lui, et quand je verrai mon Seigneur [je me prosternerai] comme avant. Alors j'intercéderai et Il me donnera une limite [pour le nombre de gens]. et je les admettrai au Paradis. Alors, je retournerai une troisième fois, puis une quatrième, et je dirai : Il ne reste en Enfer que ceux que le Coran a confiné et ceux qui doivent rester pour l'éternité. Sortira de l'Enfer celui qui a dit : "Il n'y a de dieu que Dieu" et qui a dans son coeur de la bonté du poids d'un grain de blé, alors sortira de l'Enfer celui qui a dit : "Il n'y a de dieu que Dieu" et qui a dans son coeur de la bonté du poids d'un grain d'orge.Alors Sortira de l'Enfer celui qui a dit : "Il n'y a de dieu que Dieu" et qui a dans son coeur de la bonté du poids d'un atome.

Rapporté par al-Bukhari (et par Muslim, at-Tirmidhi, et Ibn Majah).

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Messager de Dieu (PBUH) a dit : Dieu a dit :
J'ai préparé pour Mes justes serviteurs ce que nul oeil n'a vu et ce que nul oreille n'a entendu, ce qu'aucun coeur humain n'a ressenti. Alors récitez si vous le souhaitez (1): Aucun être ne sait ce qu'on a réservé pour eux [les habitants du Paradis] comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu'ils oeuvraient! (Coran Sourate 32 Verset 17).

(1) Les mots"Alors récitez si vous le souhaitez " sont ceux de Abu Harayrah.

Rapporté par al-Bukhari, Muslim, at-Tirmidhi et Ibn Majah.

- D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Messager de Dieu (PBUH) a dit :
Quand Dieu créa le Paradis et l'Enfer, Il envoya Gabriel au Paradis, en lui disant : Regarde le et regarde ce que j'y ai préparé pour ses habitants. Le Prophète (PBUH) dit : Alors, il y alla puis le regarda, et vit ce que Dieu y avait préparé pour ses habitants. Le Prophète (PBUH) dit : Il retourna ensuite à Lui et dit : Par Ta gloire, personne n'en entendra parler sans [vouloir] y entrer. Alors Il ordonna qu'il soit enfermé de formes de difficultés, et Il dit : Retournes-y et regarde ce que jy 'ai préparé pour ses habitants. Le Prophète (PBUH) dit : Et il y retourna et trouva qu'il était entouré de formes de difficultés (1). Il retourna alors à Lui et dit : Par Ta gloire, je crains que personne n'y entre. Il dit : Va en Enfer et regarde le et regarde ce que j'y ai préparé pour ses habitants, et Il trouva qu'il était en couches, l'une au-dessus de l'autre. Il retourna ensuite à Lui et dit : Par Ta gloire, personne n'en entendra parler et [voudra] y entrer. Alors Il ordonna qu'il soit enfermé de formes de plaisirs, et Il dit : Retournes-y.Et il y retourna et dit : Par Ta gloire, je crains que personne ne parvienne à ne pas y entrer.

(1) Le mot arabe utilisé ici est "makarih", dont le sens littéral est "choses qui sont détestées". Dans ce contexte, cela référe à des formes de la discipline religieuse que l'homme trouve habituellement onéreuses.

Rapporté par Tirmidhi, qui dit que c'est un bon et solide Hadith (et aussi par Abu Dawud et an-Nasa'i).

Source : http://www.mejliss.com/

Category : HADITHS QOUDSI | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |