L’au-delà : Le paradis du croyant » Paix et Amour entre les peuples

 L’au-delà : Le paradis du croyant

5/10/2010

L’au-delà : Le paradis du croyant

Le prophète de l’islam, Mohammed, qui est décédé en l’an 632, a raconté : “Gabriel est venu me voir et m’a dit :

 « Ô Mohammed! Vis comme tu voudras, mais tu finiras par mourir. Aime qui tu veux, mais tu finiras par quitter cette personne. Agis comme tu l’entends, tu seras jugé. Sache que la prière de la nuit [1] est l’honneur du croyant et que sa fierté se trouve dans le fait de ne pas dépendre des autres. » (Silsilah al-Saheehah) .

S’il y a une chose dont nul ne peut douter, au sujet de cette vie, c’est qu’elle prendra fin. Ce truisme fait surgir une question qui a préoccupé chaque personne à un moment où l’autre de sa vie: qu’y a-t-il après la mort? Au niveau physiologique, le processus par lequel passe la personne qui décède est clair pour tous ceux qui en sont témoins. Si elle meurt de causes naturelles, son cœur cessera de battre, ses poumons cesseront de fonctionner et les cellules de son corps seront privées de sang et d’oxygène. Ses extrémités étant privées de sang, elles pâliront. Sans oxygène, ses cellules respireront de façon anaérobique pour un certain temps, produisant de l’acide lactique qui entraînera la rigidité cadavérique – le durcissement des muscles. Puis, quand ses cellules commenceront à se décomposer, la rigidité diminuera, sa langue sortira, sa température baissera, sa peau perdra sa coloration, sa chair passera au stade de putréfaction et des parasites la dévoreront – jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des os desséchés et des dents. Quant au voyage qu’entreprend l’âme après la mort, nul ne peut en être témoin ni ne peut l’évaluer de façon scientifique. Même lorsqu’elle est dans un corps vivant, l’âme ne peut être soumise à des procédés empiriques; c’est une chose qui demeure en dehors du contrôle de l’homme. À cet égard, le concept de l’au-delà – d’une vie au-delà de la mort, d’une résurrection, d’un Jour du Jugement, en plus de l’existence d’un Créateur divin et omnipotent et de Ses anges, de la réalité du destin, etc. – fait partie de la croyance en l’invisible. La seule façon dont l’homme peut apprendre quoi que ce soit au sujet du monde de l’invisible est par révélation divine :

« C’est Lui qui détient les clefs de l’invisible; nul autre que Lui ne connaît [ses mystères]. Et Il connaît tout ce qui est sur la terre et dans la mer. Pas une feuille ne tombe qu’Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec qui ne soit consigné dans un livre explicite. » (Coran 6:59) .

Bien que la Torah, les Psaumes et l’Évangile fassent allusion à l’au-delà, c’est par l’intermédiaire de la dernière révélation de Dieu à l’humanité – le Coran, révélé à son dernier prophète, Mohammed – que nous en apprenons le plus à ce sujet. Et comme le Coran a été préservé et n’a subi aucune corruption (et continuera de l’être jusqu’à la fin des temps), l’aperçu qu’il donne sur le monde de l’invisible est, pour le croyant, aussi réel que tout ce qui peut être perçu par des moyens scientifiques (et avec une marge d’erreur nulle!) :

« Nous n’avons rien négligé dans le Livre (de Nos décrets). Puis, c’est vers leur Seigneur qu’ils seront rassemblés. » (Coran 6:38) .

En plus de la question sur ce qui nous arrive après la mort, une autre question fréquente est : pourquoi vivons-nous? Car s’il n’y a pas d’autre raison d’être à la vie que de simplement vivre au jour le jour, la question de savoir ce qui arrive après la mort ne rime plus à rien. Ce n’est qu’à partir du moment où l’on accepte le fait que derrière notre conception intelligente, notre création, se trouve nécessairement un concepteur intelligent, un Créateur qui nous jugera un jour sur la base de nos actions, que notre vie sur terre peut avoir une réelle signification :

 « Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous? » Que soit exalté Dieu, le véritable Souverain ! Nul ne doit être adoré en dehors de Lui, le Seigneur du Trône Sublime! » (Coran 23:115-116) .

Si tel n’était pas le cas, nous serions forcés de conclure que la vie sur terre est remplie d’injustices, de cruauté et d’oppression; que la loi de la jungle et la survie du plus fort sont au-dessus de tout; que si on ne peut trouver le bonheur en cette vie, que ce soit par manque de confort matériel, d’amour ou d’autres joies, alors la vie ne vaut pas la peine d’être vécue. En fait, c’est précisément parce qu’une personne désespère de cette vie tout en n’ayant pas foi, ou si peu, en l’au-delà, qu’elle est susceptible de mettre un terme à ses jours. Après tout, qu’ont à perdre les malheureux, les mal-aimés et non-désirés, ceux qui sont rejetés et désespérément déprimés? :

 « Mais qui sont ceux qui désespèrent de la miséricorde de leur Seigneur, sinon les égarés? » (Coran 15:56) .

Pouvons-nous réellement accepter l’idée que notre mort ne soit rien de plus que la fin de notre vie physique, ou que notre vie ne soit que le produit d’une évolution qui s’est opérée par hasard ? La mort, comme la vie, ne se résume certainement pas à cela et il ne fait aucun doute qu’elle recèle beaucoup plus que cela. Dans la tombe Voici un bref aperçu du voyage qu’entreprend l’âme après la mort physique. C’est une réalité d’autant plus bouleversante que nous aurons tous à la vivre, un jour. Les connaissances précises et détaillées que nous avons à ce sujet sont un signe manifeste démontrant que Mohammed était véritablement le dernier des messagers envoyés par Dieu à l’humanité. La révélation qu’il a reçue de la part de Son Seigneur et qu’il nous a communiquée au sujet de l’au-delà est aussi claire qu’exhaustive. Notre aperçu de ce monde invisible débute donc avec le voyage qu’entreprend l’âme du croyant à partir du moment où celui-ci meurt physiquement jusqu’à sa demeure dernière, au Paradis. Lorsqu’un croyant est sur le point de quitter ce monde, des anges aux visages lumineux descendent des cieux vers lui et s’installent à son chevet. Puis, lorsque l’ange de la mort arrive, il lui dit : « Ô bonne âme ! Sors pour jouir du pardon et de la miséricorde divine. » (Hakim et autres) Le croyant aura hâte d’aller à la rencontre de son Créateur, comme l’a expliqué le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) : « Lorsque la dernière heure d’un croyant approche, il reçoit la bonne nouvelle de la satisfaction de Dieu et de Ses bénédictions sur lui; alors à ce moment-là, rien ne lui est plus cher que ce qui l’attend. Il a hâte de rencontrer Dieu, et Dieu a hâte de le rencontrer. » (Sahih al-Boukhari). L’âme sortira paisiblement du corps, comme une goutte d’eau s’échappant d’une gourde, et les anges la recevront en disant :

« Ne craignez rien et ne vous affligez pas; mais recevez la bonne nouvelle du Paradis qui vous est promis. Nous sommes vos alliés (et protecteurs) en ce monde et dans l’au-delà. Là, vous obtiendrez (tout) ce que votre âme désire et (tout) ce que vous réclamerez. Un lieu d’accueil du Pardonneur, du Tout Miséricordieux. » (Coran 41:30-32) .

Une fois l’âme extraite du corps, les anges l’envelopperont dans un linceul parfumé de musc et remonteront vers le ciel. Puis, lorsque les portes du Ciel s’ouvriront pour laisser passer l’âme, les anges la salueront : « Une bonne âme nous vient de la terre ! Que Dieu te bénisse, toi et le corps que tu habitais. » … et ils la nommeront en utilisant les plus beaux noms par lesquels elle se faisait appeler, sur terre. Dieu ordonnera alors que son « livre » soit consigné, puis l’âme sera retournée sur terre. Là, elle demeurera dans sa tombe, dans une autre dimension appelée Barzakh, attendant le Jour du Jugement. C’est alors que deux anges terrifiants, Munkar et Nakir, s’approcheront du mort et le questionneront au sujet de sa religion, de Dieu et de son prophète. Ils le feront asseoir dans sa tombe et Dieu lui donnera la force de répondre aux anges avec foi et certitude.[1] Munkar et Nakir: « Quelle est ta religion? » L’âme du croyant: « L’islam » Munkar et Nakir: « Qui est ton Seigneur?» L’âme du croyant: « Allah » Munkar et Nakir: « Qui est ton prophète? » L’âme du croyant: « Mohammed » Munkar et Nakir: « D’où tiens-tu ta connaissance de ces choses? » L’âme du croyant: « J’ai lu le livre de Dieu [i.e. le Coran] et j’y ai cru. » Une voix provenant du ciel dira alors : « Mon serviteur a dit la vérité; procurez-lui des biens du Paradis, habillez-le de vêtements du Paradis et ouvrez-lui une porte donnant sur le Paradis. » La tombe du croyant sera alors élargie; elle deviendra spacieuse et remplie de lumière. Puis on lui montrera ce qu’aurait été sa demeure, en Enfer, s’il avait été un pécheur invétéré. Par la suite, et durant tout son séjour dans sa tombe, une porte s’ouvrira chaque matin et chaque soir, devant ses yeux, et lui fera voir ce que sera sa demeure au Paradis. Ayant terriblement hâte d’y être, il demandera avec insistance : « Quand l’Heure viendra-t-elle? Quand l’Heure viendra-t-elle? », jusqu’à ce qu’on l’invite à être patient.[2].

Le Jour du Jugement : « [Ce jour-là], l’homme fuira son frère, sa mère, son père, son épouse et ses enfants; chacun, ce Jour-là, sera tellement préoccupé [par son propre sort] qu’il ne prêtera aucune attention [aux autres]. » (Coran 80:34-37) .

L’Heure de la Résurrection sera un événement terrifiant, accablant. Pourtant, en dépit des émotions que susciteront ce jour en lui, le croyant sera extatique, comme nous l’a relaté le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), de la part de son Seigneur : Dieu dit :

« Par Ma gloire et Ma majesté, Je ne ferai pas passer Mon serviteur par deux sentiments de sécurité ou deux sentiments de crainte. S’il se sent à l’abri de Moi en ce monde [1], J’instillerai la crainte en lui le Jour où Je rassemblerai tous Mes serviteurs; et s’il Me craint en ce monde, Je ferai en sorte qu’il se sente en sécurité le Jour où rassemblerai tous Mes serviteurs. » [2]

« En vérité, les bien-aimés de Dieu seront à l’abri de toute crainte et ils ne seront point affligés. Ceux qui croient fermement et remplissent leurs devoirs envers Dieu, la bonne nouvelle leur sera annoncée dans la vie d’ici-bas comme dans l’au-delà – et il ne peut y avoir de changements aux paroles de Dieu. Voilà l’énorme succès. » (Coran 10:62-64) .

Lorsque tous les êtres humains qui ont été créés seront rassemblés et se tiendront debout, nus et non-circoncis, sur une grande plaine chauffée par un soleil extrêmement ardent, un groupe privilégié de femmes et d’hommes pieux en seront protégés à l’ombre du Trône de Dieu. Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) nous a parlé de qui seraient ces âmes heureuses en ce Jour où il n’y aura aucune autre ombre[3] :

«  un dirigeant juste, qui n’aura jamais abusé de son pouvoir et qui aura établi, pour son peuple, la justice de Dieu ; un jeune homme qui aura grandi dans l’adoration de son Seigneur et qui aura contrôlé ses désirs afin de demeurer chaste ; ceux dont le cœur aura été attaché aux mosquées et qui auront eu hâte d’y retourner chaque fois qu’ils les quittaient ; ceux qui se seront aimés uniquement par amour pour Dieu ; les hommes qui auront été tentés par des femmes très séduisantes, mais qui se seront éloignés d’elles par crainte de Dieu ; ceux qui auront dépensé sincèrement par amour pour Dieu et qui auront gardé secrète leur charité ; ceux qui, dans la solitude, auront pleuré par crainte de Dieu. »

 Certains actes d’adoration peuvent également garantir le bien-être du croyant, lors de ce Jour :

« Des efforts faits en ce monde pour soulager la souffrance des désespérés et pour aider les pauvres. Fermer les yeux sur les fautes des autres peut également épargner le croyant au Jour du Jugement[4] ; démontrer de l’indulgence envers ceux qui nous doivent de l’argent[5] ; être juste envers sa famille et être honnête lorsqu’on nous confie quelque chose[6] ; être juste envers sa famille et être honnête lorsqu’on nous confie quelque chose · contrôler sa colère[7] ; appeler les gens à la prière [8] ; devenir très vieux tout en demeurant musulman[9] ; faire ses ablutions de façon régulière et comme il se doit[10] ; combattre aux côtés de Jésus, fils de Marie, contre le messie ad-Dajjal et son armée[11] ; mourir en martyr ».

 Dieu fera venir le croyant tout près de Lui; Il le protègera, le couvrira, et l’interrogera sur ses péchés. Après avoir reconnu ses péchés, le croyant craindra être perdu; mais Dieu lui dira : « J’ai gardé cachés tes péchés lorsque tu étais sur terre et aujourd’hui, Je te les pardonne. » Ses péchés lui seront reprochés,[12] mais on déposera ensuite le livre de ses actions dans sa main droite.[13] :

« Celui qui recevra son livre dans la main droite sera soumis à un jugement facile et retournera, réjoui, auprès des siens. » (Coran 84:7-8)

Heureux de ce livre qu’on lui aura remis, il dira à ceux autour de lui :

 « Tenez ! Lisez mon livre ! Je croyais fermement devoir un jour rendre compte [de mes actes]. » Il jouira d’un séjour agréable dans un jardin haut placé [du Paradis], dont les fruits seront à portée de main. (Et on dira à ses habitants) : « Mangez et buvez comme vous voulez, en récompense des bonnes actions que vous avez faites dans le passé. » (Coran 69:19-24) .

Son livre des bonnes actions sera alors pesé, littéralement, afin de déterminer s’il est plus lourd que son livre des mauvaises actions, et afin que la récompense ou le châtiment soit administré en conséquence :

 « Au Jour de la Résurrection, Nous apporterons des balances justes. Et nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d’un grain de moutarde. Tout sera considéré, et Nous suffisons largement pour dresser les comptes. » (Coran 21:47)

 « Quiconque aura fait le poids d’un atome de bien le verra. » (Coran 99:7).

 « Au Jour de la Résurrection, rien ne pèsera plus lourd sur la Balance [après l’attestation de foi] que les bonnes manières. Car Dieu déteste les personnes obscènes et immorales. » (At-Tirmidhi) .

Les croyants pourront étancher leur soif à un bassin spécial réservé au prophète Mohammed. Quiconque y boira n’aura plus jamais soif par la suite. Sa beauté, son immensité et son goût raffiné ont été décrits en détail par le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui). Les croyants – autant ceux qui auront commis des péchés que les pieux parmi eux – de même que les hypocrites resteront sur la grande plaine après que les mécréants auront été conduits en Enfer. Un long pont passant au-dessus de l’Enfer et enveloppé de ténèbres les séparera du Paradis.[14] Les fidèles trouveront force et réconfort lorsqu’ils se verront capables de traverser rapidement au-dessus des flammes rugissantes de l’Enfer, en plus d’être guidés par la lumière que Dieu mettra devant eux, les guidant vers leur demeure éternelle :

« Le Jour où tu verras les croyants et les croyantes, leur lumière irradiant devant eux et vers leur droite, (on leur dira) : « Voici une bonne nouvelle pour vous, aujourd’hui : des Jardins sous lesquels coulent des rivières, dans lesquels vous demeurerez éternellement. Voilà le triomphe suprême! » (Coran 57:12) .

Finalement, après avoir traversé le pont, les fidèles seront purifiés avant d’entrer au Paradis. Tous les comptes seront réglés entre les croyants, de sorte qu’aucun d’entre eux ne nourrira de rancune contre un autre.[15]

notes: [1] Prières volontaires accomplies la nuit après la dernière prière obligatoire (isha), mais avant la première, c’est-à-dire celle de l’aube (fajr). Le meilleur moment pour les faire est au dernier tiers de la nuit. Footnotes: [1] Mousnah Ahmad [2] At-Tirmidhi Footnotes: [1] En ce sens qu’il ne craint pas le châtiment de Dieu et donc, commet des péchés. [2] Silsila Al-Saheehah. [3] Sahih Al-Boukhari. [4] Sahih Al-Boukhari. [5] Mishkat. [6] Sahih Mouslim. [7] Mousnad. [8] Sahih Mouslim. [9] Jami al-Sagheer. [10] Sahih Al-Boukhari. [11] Ibn Majah. [12] Mishkat. [13] Sahih Al-Boukhari. Ce qui signifie qu’il sera un des habitants du Paradis, par opposition à ceux à qui ont donnera leur livre dans la main gauche ou même derrière leur dos. [14] Sahih Mouslim. [15] Sahih Al-Boukhari

source : http://majda.bloguez.com

Tags : mort islam
Category : LA MORT ET L'AU-DELA | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |