Le mérite de l’invocation » Paix et Amour entre les peuples

 Le mérite de l’invocation

6/10/2010

invocationLe mérite de l’invocation

  Allah le Très Haut a dit :

  « Souvenez-vous de Moi donc, Je vous récompenserai (litt. Je me souviendrai de vous). Remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi.» La Vache, v. 152.

  « Ô vous qui avez cru ! Évoquez Allah d’une façon abondante. » Les Coalisés, v. 41.

  « ... les invocateurs d’Allah en abondance et les invocatrices : à ceux-là, Allah a préparé un pardon et une énorme récompense. » Les Coalisés, v. 35.

  « Invoque ton Seigneur en toi-même, en humilité et crainte, à mi-voix, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants. »Al-A’râf, v. 205.

  Le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « L’exemple de celui qui invoque son Seigneur et de celui qui ne L’in­vo­­que pas est comme l’exemple du vivant et du mort. »  Rapporté par Al-Bukhârî dans Al-Fath (commentaire du Sahîh Al-Bukhârî par Ibn Hajar, 11/208)  et par Muslim, sous cette version : « La différence entre la maison où l’on invoque Allah et celle où on ne L’invoque pas est comme la différence entre le vivant et le mort.» (1/539).

  Le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit aussi : « Voulez-vous que je vous enseigne les meilleures œuvres, celles qui sont les plus pures auprès de votre Seigneur et celles qui élèvent le plus haut en degré, meilleures pour vous que le don de votre or et de votre argent, et meilleures pour vous que de rencontrer vos ennemis (au combat) pour en frapper les nuques (de vos sabres) et pour qu’ils vous frappent les vôtres ? » Ils dirent : « Bien sûr ! ». Il dit : « C’est le rappel d’Allah exalté soit-Il. » Rapporté par At-Tirmidhî (5/459) et Ibn Mâjah (2/1245) ; voir aussi Sahîh Ibn Mâjah (2/316)  et Sahîh At-Tirmidhî (3/139).

  Le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit encore : « Allah exalté a dit : « Je serai pour Mon serviteur ce qu’il croira que Je dois être. Je serai avec lui chaque fois qu’il M’évoque ; s’il Me mentionne dans une assemblée, Je le mentionnerai dans une assemblée bien meilleure encore ;  s’il s’approche de Moi d’un empan, Je M’approcherai de lui d’une coudée ; s’il s’approche de Moi d’une coudée, Je M’approcherai de lui d’une brassée et s’il vient à Moi au pas, J’irai à lui au galop ». Rapporté par Al-Bukhârî (8/171) sous cette version, et Muslim (4/2061).

  Et selon ‘Abdullah Ibn Busr – qu’Allah l’agrée - un homme a dit : « Ô Messager d’Allah ! Les règles de la législation islamique sont trop nombreuses pour moi. Informe-moi donc sur une chose à laquelle je m’attacherai. » Il qu’Allah prie sur lui et le salue- lui dit : « Que ta langue ne cesse de mentionner Allah. » Rapporté par At-Tirmidhî (5/458) et Ibn Mâjah (2/1246) et voir Sahîh At-Tirmidhî (3/139) et Sahîh Ibn Mâjah (2/317).

  Le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « Celui qui lit une lettre du Coran, il obtiendra une bonne action et celle-ci sera multipliée par dix. Je ne veux pas dire qu’« Alif, Lam, Mim » ( أ  ل م ) sont une lettre, mais « Alif » est une lettre, « Lam » est une lettre et « Mim » est une lettre. » Rapporté par At-Tirmidhî (5/175) et voir Sahîh At-Tirmidhî (3/9) et Sahîh Al-Jâma' (5/340).

  Alif Lam Min sont des lettres par lesquelles commencent certaines sourates du Coran et dont Seul Allah connaît la signification.

  Et selon ‘Oqba Ibn ‘Âmer – qu’Allah l’agrée : « Le Messager d’Allah qu’Allah prie sur lui et le salue - entra alors que nous étions assis à l’entrée de la mosquée. Il nous dit : « Lequel d’entre vous aimerait aller chaque jour, de bon matin à Buthân ou à Al-‘Aqîq deux lieux proches de Médine, et revenir avec deux belles chamelles sans commettre de péché ni rompre les liens de parenté ? » Nous dîmes : « Ô Messager d’Allah, nous aimerions cela.» Il dit : « Si l’un d’entre vous allait à la mosquée pour apprendre ou lire deux versets du Livre d’Allah - exalté soit-Il, ce serait mieux pour lui que d’avoir deux chamelles, et trois versets, mieux pour lui que trois chamelles et quatre, mieux pour lui que quatre, et ainsi de suite ». » Rapporté par Muslim (1/553).

 Le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « Celui qui s’assied à un endroit sans mentionner Allah, ce sera pour lui une perte devant Allah, ainsi que celui qui se met au lit sans L’évoquer. » Rapporté par Abû Dawûd (4/264) et d’autres ;  voir aussi Sahîh Al-Jâma’ (5/342).  Et il – qu’Allah prie sur lui et le salue - a dit : « Chaque fois que des gens s’assoient à un endroit sans y mentionner Allah et sans prier sur leur Prophète, c’est de leur part un manquement pour lequel Allah les soumettra au châtiment, s’Il veut, ou Il leur pardonnera, s’Il veut. » Rapporté par At-Tirmidhî ; voir aussi Sahîh At-Tirmidhî (3/140).

Source : http://baladislam.over-blog.com  

Category : CONNAITRE L'ISLAM - 3 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |