Hadiths(citations) du Prophète Mohamed (BSDL)-2 » Paix et Amour entre les peuples

 Hadiths(citations) du Prophète Mohamed (BSDL)-2

2/8/2007

Hadiths (citations) du prophète Mohamed (BSDL) -2




Selon Abou Mûsa Al Ash’ari(DAS) , le Prophète (BSDL) a dit : « chacun sera

(Dans l’autre monde) aveccelui qu’il aura aimé (dans ce monde). » (URA)

 

 

Selon Al Miqdâd IbnMa’dikariba (DAS), le Prophète (BSDL) a dit : « Quand quelqu’unaime son frère, qu’il lui fasse part de son amour pour lui. »

                     (Rapportépar  Abou Dawûd et Attirmidhi)

 

 

 

Selon Abou Hourayra (DAS) ,le Messager de Dieu (BSDL) a dit : «Dieu le très haut détient centmiséricordes dont Il n’a fait descendre qu’une seule répartie entre les Génieset les Humains ainsi que les animaux et les insectes. C’est grâce à elle qu’ilss’aiment entre eux, qu’ils éprouvent de la miséricorde les uns envers lesautres, et c’est        par cettemiséricorde que la bête sauvage a de la commisération pour son petit. Dieu exaltéa réservé  quatre vingt dix neuf miséricordesgrâce auxquelles il traite avec clémence Ses créatures le jour de larésurrection ».  (URA)

 

 

Selon Abou Hourayra (DAS) ,le Messager de Dieu (BSDL) a dit : « Si le croyant savait lechâtiment que Dieu détient auprès de lui, nul n’espérerait plus entrer dans sonParadis. Et si le mécréant savait la miséricorde que Dieu détient auprès delui, nul ne désespérerait plus d’enter dans Son Paradis. »

(Rapporté par Moslem)

 

 

Selon Anas (DAS),  le Messager de Dieu (BSDL) adit : « Le jour de la résurrection, on fera venir d’entre les gens del’Enfer celui qui aura le plus joui de la vie d’ici-bas.On le plonge alors uneseule fois dans le Feu et on lui dit : «  Ô fils d’Adam !As-tu jamais connu quelque bien ? As-tu jamais vécu dansl’opulence ? » il dit : « Non , par Dieu , Ô mon  Seigneur ! » . Puis on fait venircelui des gens du Paradis qui aura connu la vie la plus misérable dans ce basmonde et on le plonge une seule fois dans le Paradis. On lui ditalors : « O fils d’Adam ! As-tu jamais connu quelque misère ?As-tu jamais vécu dans la gêne » il dit : « Non, parDieu ! Je n’ai jamais connu la   misèreet je n’ai jamais rencontré la gêne ». (Rapporté par Moslem)

 

 

 

Amr Ibn Al Hareth (DAS),frère de Jouwayriya Bent Al Hâreth, la mère des croyants (DAS), a dit :« A sa mort, Le Messager de Dieu (BSDL) n’a laissé ni dinar, ni dirham, niesclave, ni servante, ni rien d’autre si ce n’est sa mule blanche qui luiservait de monture ainsi que ses armes et quelques terres qu’il avait léguéesaux étrangers de     passage. »  (Rapporté par Boukhari)

 

Selon Abdullah Ibn Mas’ud, leMessager de Dieu (BSDL) s’est couché sur une natte. A son réveil ses flancsportaient les traces de la natte. Nous dîmes : « Ô Messager deDieu ! Que dirais-tu si nous t’achetions un tapis ? » il dit :« Qu’ai-je à faire avec ce bas monde ? Je n’y suis que comme uncavalier qui se mit à l’ombre d’un arbre puis partit en lelaissant. »   (Rapporté parAttirmidhi)

 

 

Aicha (DAS)rapporte : « La famille de Mohamed (BSDL) n’a jamais mangé à safaim du pain d’orge deux jours consécutifs jusqu’au décès du Prophète ».(URA)

 

 

Selon Oubeydullah  Al Ansari (DAS), Le Messager de Dieu (BSDL) adit : « Celui d’entre vous qui se réveille le matin en sécurité parmiles siens ne souffrant d’aucun mal dans son corps et possédant la nourriture desa journée, c’est comme si l’on avait amassé pour lui tous les biens de cemonde. » (Rapporté par Attirmidhi)

 

 

Selon Abdullah Ibn Amr Ibn AlAs , le Messager de Dieu (BSDL) a dit : « A vraiment réussicelui qui a embrassé l’Islam, qui s’est contenté du nécessaire dans sa subsistanceet à qui Dieu a inspiré la satisfaction de ce qu’il lui a octroyé ».

                   (Rapporté par Moslem)

 

 

Selon Ibn Mas’ud , leMessager de Dieu (BSDL) a dit : « Celui qui est touché par le       besoin et qui s’adresse aux gens pour ensortir ne voit pas la satisfaction de son besoin.Mais s’il s’adresse à Dieu,Dieu ne tarde pas à lui octroyer une subsistance prochaine ou à venir. » »(Rapporté par Attirmidhi)

 

Azzoubeyr Ibn Al ‘Awam (DAS)rapporte que le Messager de Dieu (BSDL) a dit :  « Quand l’un de vousprend sa corde puis va à la montagne pour en rapporter un fagot de bois sur sondos et le revendre afin que Dieu lui épargne l’humiliation de la mendicité ,cela est bien plus préférable que de tendre la main aux gens dont certains luidonnent quelque  aumône et d’autres nelui donnent rien. »

                   (Rapporté par Boukhari)

 

 

Selon Ibn Mas’ud (DAS) , leProphète (BSDL) a dit : « L’envie n’est permise que dans deuxcas : Un homme à qui Dieu a donné une fortune et lui a donné la force dela dépenser dans les causes justes.Un homme à qui Dieu a donné une sagesse (unsavoir) qu’il emploie pour arbitrer les litiges et l’enseigne auxautres. »  (URA)

 

 

Selon Abou Hourayra (DAS) ,le Messager de Dieu (BSDL) a dit : « Ô fils d’Adam ! dépense(pour les autres) et on dépensera pour toi ». (URA)

 

 

 

Abou Kabsha (DAS) rapportequ’il a entendu dire le Messager de Dieu (BSDL) : « Trois chosesje jure de leur authenticité et apprenez bien ce Hadith que le vais vousciter :

1.     Jamais la richesse de quelqu’un n’a étédiminuée par une aumône ;

2.     Chaque fois que quelqu’un subit uneinjustice et la supporte avec patience, Dieu ne fait qu’augmenter saconsidération ;

3.     Chaque fois que quelqu’un choisit laporte de la mendicité, Dieu lui ouvre la porte de l’indigence.

         Je vous cite maintenant un autre Hadith , apprenez-le :Les biens de ce monde appartiennent à l’un de ces quatre individus :

1.     Quelqu’un à qui Dieu a octroyé unefortune et une science (sagesse). Il craint ainsi Dieu dans la façon de ladépenser . Il en donne à ses proches et il sait que Dieu a une part dans cettefortune. Cet homme occupe la position la plus enviable.

2.     Quelqu’un à qui Dieu a octroyé unescience sans lui donner de fortune. Or son intention est sincère quand ildit : « si j’avais de l’argent, je le dépenserais à la manièred’un tel » (celui dont on vient de parler). Il est alors jugé sur sonintention, lui et le précédent sont égaux dans le salaire.

3.     Quelqu’un à qui Dieu a octroyé unefortune sans lui donner de science. Le voilà dépensant son argent à tors et àtravers, sans nullement craindre son Seigneur dans ses dépenses et sans riendonner à ses parents. Il ne reconnaît non plus à Dieu aucun droit dans safortune. Celui-là occupe la position la plus mauvaise.

4.     Quelqu’un à qui Dieu n’a donné nifortune ni science. Il ne fait que dire : « si j’avais la richessed’untel (celui dont on vient de parler), je la dépenserais à sa manière ». Il est alors jugé sur son intention et son salaire est le même que celui duprécédent. »       

 (Rapporté par Attirmidhi)

 

 

Selon Aicha (DAS), ilsavaient égorgé un mouton. Le Prophète (BSDL) dit : « qu’est-ce qui enest resté ? » Elle dit : « Il n’en reste que cetteépaule ». Il dit : « Il est resté        tout entier sauf cette épaule ». (Rapporté parAttirmidhi)

         { La famille du Prophète (BSDL) avait donné en aumône toutle mouton sauf son épaule. Le Prophète leur dit que seul ce que nous dépensonspour l’au-delà nous reste et c’est ce que nous gardons pour nous qui s’en va.}

 

 

Selon Abou Hourayra (DAS) ,le Messager de Dieu (BSDL) a dit : « Celui qui a fait aumône de lavaleur d’une datte provenant d’une acquisition pure (et Dieu n’accepte que cequi est pur), Dieu l’agrée et la prend de Sa Main droite (c. à d. en labénissant) puis la lui fait prospérer comme l’un de vous engraisse sonpoulain ». (URA)

 

 

Selon Abou Mûsa (DAS), leMessager de Dieu (BSDL) a dit : «  Les Ash’arites (la tribu deAbou Mûsa), lorsqu’ils épuisent leurs provisions au cours d’une expédition          militaire , ou bien lorsque lesressources de leurs familles deviennent rares,          rassemblentce qu’ils ont dans un seul manteau puis se le partagent à égalité. C’estpourquoi ils m’appartiennent et je leur appartiens. » (URA)

 

 

 

Selon Ibn Omar (DAS) , leMessager de Dieu (BSDL) a dit : « Aucun Musulman possédantquelque bien sujet à héritage n’a le droit de passer deux nuits sans avoir sontestament dûment rédigé .» (Version de Al Boukhari)

 

 

 

Selon Abou Hourayra (DAS) ,le Messager de Dieu (BSDL) a dit : «Hâtez-vous de faire les bonnesactions avant d’en être empêchés par l’une de ces sept choses

Auxquelles vous devez vousattendre :

1.     Une pauvreté qui vous fait oublier (deles faire).

2.     Une richesse qui vous rend arrogant.

3.     Une maladie ruinant votre santé.

4.     Une vieillesse affaiblissant votreesprit.

5.     Une mort mettant fin à vos jours.

6.     L’arrivée du faux Messie et c’est lepire de ce que peut vous cacher l’avenir.

7.     L’arrivée de l’Heure et l’heure est plusmortelle et plus amère encore. »

                    (Rapportépar Attirmidhi)

 

 

Selon Anas (DAS), le Prophète(BSDL) trouva sur son chemin une datte. Il dit : « Si je necraignais pas qu’elle fasse partie des aumônes, je la mangerais ».  (URA)

 

 

Selon Abdullah Ibn Mas’ud(DAS) , le Prophète (BSDL) a dit : « N’entrera pas au Paradiscelui qui a dans son cœur le poids d’un atome d’orgueil ». Quelqu’undit : « On aime pourtant avoir un bel habit et de belleschaussures » . Il dit : « Dieu est beau et aime la beauté .L’orgueil c’est le fait de ne pas accepter une vérité venant des autres et deles mépriser ». (Rapporté par Moslem)

 

 

Selon Abou Hourayra (DAS) ,le Messager de Dieu (BSDL) a dit : « Les croyants qui ont la foi laplus accomplie sont ceux d’entre eux qui jouissent de la meilleure moralité etdu plus doux caractère. Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui traitent lemieux leurs femmes ».     (Rapporté par Attirmidhi)

 

 

Selon Abou Hourayra (DAS), unbédouin urina dans la mosquée. Les gens se levèrent pour le malmener. Leprophète (BSDL) leur dit : «  Laissez-le en paix et versez un seaud’eau sur son urine. Dieu ne vous a suscités que pour faciliter les obligationset  ne vous a jamais suscités pour lesrendre difficiles ».

(Rapporté par Boukhari)

 

 

Selon Abou Hourayra (DAS) ,le Messager de Dieu (BSDL) répondit à un homme qui lui a demandé de lui faireune recommandation : «  Ne te fâche pas ». L’homme répéta plusieursfois la même demande et à chaque fois le Prophète (BSDL) luirépondait : « Ne te fâche pas ». (Rapporté par Boukhari)

 

 

Aicha (DAS) adit : « Le Messager de Dieu (BSDL) n’a jamais frappé personne de samain, ni une femme, ni un serviteur, sauf quand il combattait au service deDieu.Jamais il ne s’est vengé d’un tort qu’on lui avait fait sauf s’ils’agissait de la transgression d’une limite sacrée de Dieu le Très-haut . Il sevengeait dans ce cas pour Dieu » . (Rapporté par Moslem)

 

 

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |