Le Ramadhan : une joie pour notre communauté » Paix et Amour entre les peuples

 Le Ramadhan : une joie pour notre communauté

22/8/2009

chahada - calligraphie

Le Ramadhan : une joie pour notre communauté

Dans les prochains jours nous allons recevoir ce noble invité, ce mois important, ce mois qu'Allah a honoré et a privilégié par rapport aux autres mois de l'année par le fait que c'est durant ce mois que le Coran est descendu :

 "le mois de Ramadhan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Quiconque d'entre vous est présent en ce mois qu'il jeûne donc ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours" (sourate La Vache, verset 185).

Ce mois au cours duquel Allah a fortifié cette religion et lui a accordé la victoire lors du tout premier affrontement entre l'armée des croyants et celle des mécréants, lors de la bataille de Badr :

"et sachez que de tout butin que vous avez ramassé, le cinquième appartient à Allah, au Messager, à ses proches parents, aux orphelins, aux pauvres et aux voyageurs si vous croyez en Allah et en ce que Nous avons fait descendre sur Notre serviteur, le jour du Discernement, le jour où les deux factions se sont rencontrées, et Allah est Omnipotent"
(sourate Le Butin, verset 41), et "Allah vous a donné la victoire à Badr alors que vous étiez humiliés. Craignez Allah donc afin que vous soyez reconnaissants." (sourate La Famille d'Imran, verset 123).

Ce mois au cours duquel Allah a permis la conquête pacifique de la Mecque, ville de laquelle était parti le Prophète (paix et bénédiction sur lui),affaibli et vers laquelle il est revenu conquérant, brisant les idoles, défaisant l'armée des idolâtres, la vérité est alors apparue et le faux a disparu :

"Et dis : la Vérité (l'Islam) est venue et l'Erreur a disparu car l'Erreur est destinée à disparaître"
(sourate le Voyage Nocturne, verset 81).

Rien d'étonnant donc à ce que le Prophète (paix et bénédiction sur lui) accueillit à chaque fois ce mois à bras ouverts et qu'il rappela à cette communauté l'importance de ce mois, afin que les gens en profitent pour faire leurs provisions pour la vie dans l'au-delà et afin qu'ils quittent ce mois plus forts et plus décidés à jamais à faire le bien et à multiplier les bonnes oeuvres, de sorte qu'Allah soit satisfait d'eux et qu'eux soient satisfaits le jour où ils Le rencontreront.
Dans les derniers jours de Chaâbane, le Prophète (paix et bénédiction sur lui) insistait donc beaucoup sur l'importance du mois de Ramadhan car en vérité,chers frères, il n'est possible pour le musulman de dépenser toute son énergie pour profiter de ce mois béni que s'il a parfaitement saisi la grandeur de ce mois. Il doit donc absolument connaître l'importance et la valeur qu'a ce mois auprès d'Allah, Grand et Puissant.
Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) dans un hadith authentique où il fait un rappel pour cette communauté a dit:

"Ô gens ! S'approche de vous un mois béni et grand."

 

En effet Allah a rendu ce mois important en y faisant descendre le meilleur des livres, par lequel Il a mis un sceau à Ses messages et a révélé la meilleure voie, la meilleure des législations pour la meilleure communauté surgie d'entre les hommes afin qu'elle propage cette législation et cette lumière sur toute lhumanité afin que les hommes soient heureux dans cette vie et réussissent dans l'au-delà. Ce mois compte une nuit meilleure que mille mois ; et certes a manqué quelque chose celui qui a manqué les bienfaits de cette nuit.Puis le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a poursuivi : "un mois durant lequel Allah a décrété le jeûne obligatoire." Obligatoire certes, pour tout musulman et celui qui ne jeûne pas un jour de Ramadhan sans raison valable comme par exemple un voyage ou une maladie, il ne rattrapera jamais ce jour manqué même s'il jeûne tous les jours sans discontinuer. Et celui qui renie ce mois et ses bienfaits a certainement rejeté l'Islam :d'après un hadith rapporté par Abdallah ibn Abbâs, le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit :

"Trois choses sont à la base de l'Islam, celui qui délaisse une de ces choses très certainement a rejeté l'Islam de son coeur  : les deux témoignages de foi, la prière et le jeûne."

En ce qui concerne l'aumône légale (la zakat) et le pèlerinage beaucoup de gens peuvent ne pas avoir les moyens de s'en acquitter, c'est pour cette raison qu'ils n'ont pas été cités, tandis que le jeûne, la prière et les deux témoignages sont à la portée de tout le monde.
Durant ce mois, chers frères, Allah a instauré le jeûne et la prière surérogatoire durant ses nuits, les prières du Tarawih, cette adoration existait dès les premiers temps et a éduqué les compagnons du Prophète (qu'Allah soit satisfait d'eux) :

"Ô toi, l'enveloppé dans tes vêtements ! Lève-toi pour prier toute la nuit excepté une petite partie, sa moitié ou un peu moins ou un peu plus. Et récite le Coran lentement et clairement. Nous allons te révéler des paroles lourdes de sens."
(sourate L'Enveloppé, verset 1-5).

En outre, celui qui fait oeuvre d'un bien durant ce mois c'est comme s'il s'était acquitté d'une obligation durant les autres mois, or la récompense d'une oeuvre obligatoire, telle que la prière ou le pèlerinage par exemple, seul Allah connaît sa véritable valeur. Dans un hadith authentique il est dit :

 "Allah multiplie la récompense des bonnes oeuvres de dix fois sa valeur jusqu'à sept cents voire beaucoup plus " sauf le jeûne dont ne connaît la récompense ni messager ni ange.Dans un hadith qodossi (paroles d'Allah révélées au Prophète en dehors de la révélation coranique) il est dit : "...sauf le jeûne car le jeûne est pour Moi et c'est Moi qui en attribue la récompense."

C'est donc Allah qui récompense le jeûneur pour son jeûne et c'est Lui seul qui connaît la valeur de cette récompense. Et celui qui s'acquitte d'une obligation durant ce mois, c'est comme s'il avait accompli soixante dix oeuvres obligatoires durant un autre mois de l'année.
Ce mois est également le mois de la patience or la récompense de la patience est le paradis :

"Et les endurants auront leur récompense sans compter" (sourate Les Groupes, verset 10).
Le mois de Ramadhan est aussi le mois de l'égalité. L'égalité entre les nécessiteux et les riches, entre les aisés et ceux qui doivent lutter pour se nourrir du minimum vital. Je ne veux pas parler seulement de cette ville ou de ce pays car il incombe au musulman de former avec ses frères partout à travers le monde un seul corps ;si un de ses membres est atteint d'un mal, tout le corps devient fébrile. Durant ce mois noble le musulman se rend compte de cette égalité et nourrit par conséquent les nécessiteux, et celui qui dépense ses biens dans de telles aumônes :

 "Vraiment Nous ne laissons pas perdre la récompense de celui fait le bien" (sourate La Caverne, verset 30).

Ce mois est également un mois durant lequel les biens du musulman augmentent. Vous vous dites peut-être que si vous multipliez les aumônes, vos biens vont péricliter et vous deviendrez bientôt pauvres or cela n'est qu'une manipulation d'Iblis (le diable):

 "le diable vous fait craindre l'indigence et vous commande des actions honteuses tandis qu'Allah vous promet pardon et faveur venant de Lui" (sourate La Vache, verset 268).

En effet le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a déclaré :

"Celui qui nourrit un jeûneur durant ce mois aura la même récompense que lui, ses péchés lui seront pardonnés et il se verra préservé du Feu."

 

Quelle récompense ! Si vous faites cela vous aurez la même récompense que celui qui jeûne or celui qui jeûne un jour pour Allah, Allah éloigne de lui le Feu de soixante dix enjambées. Lorsque le Prophète (paix et bénédiction sur lui) cita ce hadith aux compagnons, ils dirent : "Ô Envoyé d'Allah ! Nous n'avons pas tous les moyens de nourrir un jeûneur !" Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) leur répondit alors qu'il suffisait de le nourrir d'une gorgée d'eau, d'une datte ou d'un peu de lait.
De plus, ce mois chers frères, son premier tiers est miséricorde, son deuxième est pardon et son dernier tiers délivrance du Feu. C'est pour cela chers frères que si nous avons bien compris l'importance de Ramadhan nous devons nous préparer assidûment pour jeûner ce mois afin de saisir ces trois grandes opportunités qu'Allah nous a données. Il est rapporté dans un hadith authentique :

 "Celui qui jeûne Ramadhan avec ferveur et espoir d'une récompense, lui seront pardonnés tous ses péchés antérieurs" et : "celui qui prie la nuit du destin avec ferveur et espoir d'une récompense, lui seront pardonnés tous ses péchés antérieurs."
Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a aussi déclaré :

"Si ma communauté savait quels sont les bienfaits de Ramadhan, elle souhaiterait que toute l'année ce soit Ramadhan."

Ramadhan : quelques vertus

Dans sa Sagesse infinie, Allah a prescrit à Ses créatures les règles inaltérables leur assurant une vie digne dans ce monde et la félicité dans l'au-delà.
Parmi ces règles, figure le jeûne qu'il a ordonné aux communautés successives de croyants. Loin de se réduire à l'abstinence alimentaire, le jeûne exige de l'homme la mobilisation de tout son être. L'observation extérieure des règles du jeûne doit s'accompagner d'une maîtrise des sens et plus particulièrement de a langue.
L'exercice spirituel que représente le jeûne doit démontrer à l'homme sa capacité de se priver pour un temps de ce qui lui semblait indispensable. Il doit lui révéler que, dans ce domaine, comme dans bien d'autres, vouloir, c'est pouvoir, à condition que l'intention soit ferme et que le but soit l'agrément d'Allah.

Le but d'un tel acte d'adoration a été clairement défini comme la recherche de l'état de crainte révérencielle d'Allah, la piété, critère de supériorité d'un individu sur un autre. Cette qualité ne se mesure que par celle des oeuvres qui en sont les témoins. L'école du jeûne est sans équivalent et doit amener à faire taire en chacun la tendance à la domination des autres, l'ostentation, la crainte d'autre qu'Allah et toutes les formes de l'appel du diable, seul véritable ennemi du genre humain. Le diplôme sanctionnant le mois du jeûne est une somme de vertus nourrissant le croyant durant le court séjour terrestre qui, rappelons-le, est une somme d'épreuves à laquelle seul le retour à Allah mettra fin.

Dans un monde où la matière devient l'unité de mesure sacralisée, le jeûne du mois de Ramadhan est là pour relativiser la conception dominante et pour fournir à ceux qui le désirent une arme à toute épreuve.

L'instauration du jeûne de Ramadhan

Le jeûne du mois de Ramadhan constitue la quatrième des cinq bases fondamentales sur lesquelles l'Islam est édifié. L'obligation de jeûner a été instaurée pour les musulmans, dans la seconde année de l'Hégire, par la révélation de ce verset du Qou'ran :

 "Ô les croyants ! Le jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit à ceux d'avant vous, afin que vous puissiez acquérir la piété." (sourate 2, verset 183).

Les mérites du Ramadhan
Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : "Le Ramadhan est venu à vous ! C'est un mois de bénédiction. Allah vous enveloppe de paix et fait descendre la miséricorde. Il pardonne les fautes et Il exauce les demandes. Allah vous regarde rivaliser d'ardeur dans ce but et il se vante de vous auprès de Ses anges. Montrez à Allah le meilleur de vous-mêmes, car est bien malheureux celui qui est privé de la miséricorde d'Allah, Puissant et Majestueux."
(Cité par Ibn Mâdja dans son Sounan)

Il a dit aussi : "C'est le mois de la patience, et la récompense de la patience est le Paradis. C'est le mois du don. C'est un mois dans lequel les ressources du croyant augmentent. Un mois dont le début est miséricorde, dont le milieu est pardon et la fin affranchissement du feu de l'Enfer."
(Cité par Bayhaqui dans son Sounan)

"Lorsque  arrive la première nuit du mois de Ramadhan, Allah ordonne à son Paradis : "Prépare-toi et embellis-toi pour Mes serviteurs qui viendront bientôt dans Ma demeure se reposer des peines du bas monde." (Bayhaqui)

La nuit du Destin

Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : "Toutes les fautes passées sont pardonnées à celui qui passe la nuit du Destin en veillée pieuse avec foi et espoir de récompense." (cité par Mouslim dans son sahih)

Il a dit aussi :"Cherchez la nuit du Destin parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadhan." (Boukhari)
C'est à dire la nuit dont le lendemain correspond au 21, 23, 25, 27 ou 29 de Ramadhan.
Il a recommandé de répéter cette invocation au cours de la nuit du Destin :

"Ô Allah ! Tu es indulgent, Tu aimes le pardon : fais-moi grâce." (Allâhoumma innaka'afouwwoune touhibboul 'afouwa fa'fou 'anni)

Des oeuvres pendant Ramadhan

La générosité

Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : "La meilleure charité est celle accomplie pendant le Ramadhan." (Tirmidhy)

"Qui donne à manger ou à boire à un jeûneur d'un bien licitement acquis, les anges ne cessent de prier pour lui durant le Ramadhan. L'ange Djibrail (paix sur lui) prie pour lui la nuit du Destin". (cité par Boukharidans son Sahih)

La Salat du Tarawih

Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : "Qui se met debout (en prière) pendant les nuits de Ramadhan, avec foi et en espérant la récompense divine, Allah pardonne ses fautes passées. (cité par Boukhari et Mouslim dans leur Sahih)

La lecture du Qour'an

Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) redoublait la lecture du Qour'an pendant le mois de Ramadhan. Djibrail (paix sur lui) descendait réciter avec lui." (cité parBoukhari dans son Sahih)

Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : "Le jeûne et la prière de Ramadhan intercèderont pour l'homme le jour de la résurrection. Le jeûne dira : Seigneur! Je l'ai empêché de boire et de manger pendant le jour. Le Qour'an dira :Seigneur ! Je l'ai empêché de dormir la nuit. Accepte notre intercession pour lui." (cité par Ahmad dans son Mousnad et par Nassâi dans son Sounan)

La retraite spirituelle (I'tikâf)

Elle consiste à rester dans le Masjid dans un esprit de dévotion pour plaire à Allah. Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a fait la retraite la dernière décade de Ramadhan et ne cessa de la pratiquer, jusqu'à sa mort. Il dit : "Le Masjid est le refuge de tout homme pieux. Allah a promis à celui qui y fait sa retraite de lui accorder sérénité et miséricorde, de le faire traverser le Sirat (pont audessus de l'enfer) pour le faire parvenir à Sa grâce au Paradis". (cité par Tirmidhy dans son Sounan)

Des pratiques recommandées en rapport avec le jeûne


Rompre le jeûne aussitôt que le soleil se couche

Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : "Ma Oumma ne cessera d'être dans la bonne voie tant qu'elle s'empressera de rompre le jeûne." (cité par Boukhari et Mouslim dans leur Sahih)

Invoquer Allah au moment même de la rupture du jeûne

Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : "N'est pas repoussée la demande faite par le jeûneur au moment de la rupture de son jeûne." (cité par Ibn Mâdja dans son Sounan)

Il faisait l'invocation suivante : "Au nom d'Allah ! Ô mon Dieu ! J'ai jeûné pour Toi et j'ai rompu avec ce que Tu m'as donné." (Bismillah, Allâhoumma laka soumtouwa'ala rizqika aftartou)

Prendre le Sahour (le repas du matin) et le retarder

Prendre un dernier repas (sahour) en fin de nuit, à l'approche de l'aube sans toutefois s'alimenter au delà du Fajr. Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : "Le Sahour est tout entier bénédiction ; ne le délaissez pas. Prenez-en ne serait-ce qu'une gorgée d'eau car Allah et Ses anges prient sur celui qui prend ce repas." (cité par Ahmad dans son Mousnad)

 © UMTEF Prêche du Sheikh Moustapha datant du Vendredi 24 Octobre 2003

 

 

 

Category : RAMADHAN | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |