La nature du "Kofr" (Athéisme) » Paix et Amour entre les peuples

 La nature du "Kofr" (Athéisme)

5/3/2009

La nature du "Kofr" (Athéisme)

 

Il y a  des hommes qui, bien que par nature musulmans et le demeurant inconsciemment toute leur vie,n'exercent pas leurs facultés de raison, d'intelligence et d'intuition pour reconnaître leur Seigneur et Créateur, et n'utilisent leur liberté de choix que pour choisir de nier l’existence de Dieu. On qualifie ce type de personnes : incroyants - dans le langage de l’Islam un "Kafir"

"kofr" signifie littéralement "couvrir","dissimuler". L'homme qui nie Dieu est appelé Kâfir, "dissimulateur"car, par son incrédulité, il, cache ce qui est inhérent à sa nature et à son âme - puisque sa nature est instinctivement orientée vers l’Islam. Son corps tout entier, chaque membre, chaque fibre de ce corps, est soumis à cet instinct. Toute particule de l'existence - animée ou inanimée - accomplit sa fonction en accord avec la loi de l’Islam et remplit le rôle qui lui a été dévolu. Mais la vue de cet homme a été obscurcie, son esprit s'est égaré et il est incapable de voir l'évidence. Il ne peut discerner sa propre nature, et ses actes et ses pensées sont en désaccord total avec elle. La réalité lui devient étrangère et il tâtonne dans les ténèbres. Voilà la nature du kofr.

Le kofr est une forme d'ignorance, ou plutôt c'est l'ignorance par excellence. Y a-t-il en effet de plus grande ignorance que d'ignorer Dieu, le Créateur, le Seigneur de l'univers? Voilà un homme qui observe le vaste panorama de la nature, son mécanisme superbe et immuable, la conception grandiose qui éclate dans tous les aspects de la création; il observe cette gigantesque machine, mais ignore qui l'a faite, la dirige. Il examine son propre corps, cet organisme merveilleux qui fonctionne d'une manière si stupéfiante, et s'en sert pour parvenir à ses propres fins, mais il est incapable de discerner la Force qui l'a suscité, l'ingénieur qui a conçu et produit cette machine, le Créateur qui a fait cet être unique l'homme, à partir de matériaux inanimés carbone, calcium, sodium... Il reconnaît la conception sublime de l'univers, mais ne peut distinguer Celui qui l'a conçue. Il en admire le fonctionnement harmonieux sans en voir le Créateur. Il peut voir dans l'univers tout autour de lui les plus éclatantes démonstrations de maîtrise dans la science, la philosophie, les mathématiques ou la technique, mais il reste aveugle à l'Etre qui est à l'origine de cet univers infini et jamais totalement expliqué. Comment un homme incapable de distinguer cette réalité déterminante pourrait-il atteindre les véritables perspectives de la connaissance? Comment un homme qui a pris un mauvais chemin pourrait-il atteindre la bonne destination? Il ne pourra jamais expliquer la Réalité, la Vraie Route lui sera toujours fermée, et quoi qu'il entreprenne dans le domaine de la science ou de la pensée, il ne pourra jamais jouir des lumières de la vérité et de la sagesse. Il continuera de tâtonner et de trébucher dans les ténèbres de l'ignorance.

Bien pire: le kofr est une tyrannie, et même la pire qui soit. Qu'est-ce que la tyrannie, sinon une utilisation injuste et cruelle d'une force ou d'un pouvoir. Si l'on force quelque chose ou quelqu'un à agir contrairement à la justice ou à sa nature et à sa volonté propre, cela s'appelle tyrannie.

Nous venons de voir que tout dans l'univers est soumis à Dieu : son Créateur. Ce qui est naturel, c'est d'obéir, de vivre en conformité avec Sa volonté et Sa loi (plus précisément d'être musulman). Dieu adonné à l'homme un pouvoir sur toute la création dont la nature même exige qu'elle soit utilisée pour le seul accomplissement de Sa volonté, et exclusivement pour cela. Celui qui désobéit à Dieu, celui qui est Kafir, se rend coupable de l'injustice la plus grave en utilisant toutes les facultés de son corps et de son esprit à l'encontre des tendances de la nature, et devient ainsi l'instrument involontaire du drame de la désobéissance. Il contraint sa tête à s'incliner devant d'autres dieux que le vrai Dieu, nourrit en son coeur l'amour, le respect et la crainte pour une autre Autorité, ceci en contradiction totale avec les instincts naturels de ces organes. Il utilise le pouvoir dont il dispose contre la Volonté explicite de Dieu, et fait ainsi régner la tyrannie. Peut-il exister de tyrannie, de cruauté, d'injustice plus grandes que celle de cet homme qui exploite la création et la contraint impudemment à suivre un cours contraire à la nature et à la justice ?

Le kofr n'est pas simplement tyrannie, il est, à tout le moins, pure rébellion, ingratitude, infidélité. Après tout, qu'est-ce que l'homme en réalité? De quel pouvoir, de quelle autorité dispose-t-il? A-t-il créé son cerveau, son coeur, son âme, son propre corps - ou bien plutôt n'est-ce pas Dieu qui les a créés? Est-ce lui, ou Dieu, qui a créé l'univers? Qui a plié toutes les forces de la nature au service de l'homme - l'homme ou Dieu? Si toutes choses ont été créées par Dieu, et par Lui seul, à qui donc appartiennent-elles? Qui en est le juste souverain? Dieu, et Dieu seul. Et Si Dieu est le Créateur, le Maître, le Souverain, y a-t-il alors de plus grand rebelle que l'homme qui se sert de la Création de Dieu contre Ses décrets, qui tourne son esprit et son coeur contre Dieu, et utilise toutes ses facultés contre la Volonté du Seigneur. Le serviteur qui trahit son maître, l'officier qui se tourne contre son pays, celui qui dupe son bienfaiteur, sont tous des traîtres. Mais que dire de la traîtrise, de l'ingratitude de l'incroyant, du Kâfir? Après tout, qui est la source véritable de toute autorité? Qui a élevé l’homme à une position élevée? Tout ce que l'homme possède et tout ce dont il se sert au bénéfice des autres lui a été donné par Dieu. C'est envers ses parents que l'homme a sur cette terre les plus grandes obligations. Mais qui amis dans le coeur des parents cet amour de leurs enfants, et leur inspire de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour le bien-être de ces enfants? D'où vient que la mère a le désir inné et la possibilité de nourrir ses enfants? Il est évident que c'est Dieu qui est le plus grand bienfaiteur de l'homme. Il est son Créateur, Celui qui le nourrit et le fait vivre, aussi bien que son Seigneur et Maître. Telle est la position de Dieu vis-à-vis de l'homme, et il n'y a pas de trahison et d'ingratitude plus grande que le kofr qui amène l'homme à renier son véritable Seigneur.

Il serait ridicule de penser qu'en adoptant l'attitude du kofr, l'homme fait du tort au Dieu Tout-Puissant. Pas le moins du monde. Quel tort pourrait bien faire l'homme, ce grain de poussière insignifiant à la surface d'une planète minuscule roulant dans cet univers infini, au Maître du monde,dont le royaume est si vaste que l'aide des plus puissants télescopes ne nous permet même pas de deviner ses limites? Dont la puissance commande la course céleste de la Terre, de la lune, du soleil, et des myriades d'étoiles. Qui pourvoit à tous leurs besoins, mais n'a besoin de personne pour pourvoir aux siens? La rébellion de l'homme contre Dieu ne peut Lui faire aucun tort, au contraire cette désobéissance ne fait que précipiter l'homme sur le chemin de la ruine et de la disgrâce.

La conséquence inéluctable de cette révolte et de ce refus de la Réalité est l'échec dans les idéaux ultimes de la vie. Un rebelle ne trouvera jamais la voie de la vraie connaissance. Car le savoir qui est incapable de découvrir son propre Créateur ne peut découvrir aucune vérité. L'esprit et la raison d'un tel homme s'égareront toujours. Comment la raison qui ne peut reconnaître son Créateur, pourrait-elle élucider les mystères de la vie? Un tel homme ne subira que des échecs dans tous les domaines. Sa vie morale, civique, sociale, familiale, sa lutte pour assurer sa subsistance, tout en sera affecté. Il ne répandra que confusion et désordre sur la terre. Sans l'ombre d'un remords il versera le sang, violera les droits de ses semblables, sera cruel envers eux, suscitera le désordre et la destruction dans le monde. Ses pensées et ses ambitions perverses, son absence de discernement, son sens des valeurs faussé, ses activités malignes seront néfastes pour lui comme pour son entourage. Un tel homme peut ruiner la paix et l'équilibre de la vie sur terre. Et dans la vie ultérieure, il sera tenu pour coupable des crimes qu'il a commis envers lui-même. Son corps tout entier, son cerveau, ses yeux, son nez, ses mains, ses pieds se plaindront du mauvais usage qu'il en aura fait. Chaque cellule de son corps le blâmera devant Dieu qui, véritable source de justice, lui appliquera la sentence qu'il mérite. Telle est l’infamante conséquence du kofr. Il conduit à l'échec total, dans cette vie comme dans la vie ultérieure.

Extrait  du  blog : http://www.ferdawsway.fr.cx 

 

Category : CONNAITRE L'ISLAM - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |