Le péché le plus grave et seul impardonnable auprès d'Allah : Le Shirk » Paix et Amour entre les peuples

 Le péché le plus grave et seul impardonnable auprès d'Allah : Le Shirk

1/5/2009

Le péché le plus grave et le seul impardonnable auprès d’Allah : Le Shirk (Le fait d’associer à Allah d’autres divinités)

Quiconque associe à Allah (d’autres divinités),
Allah lui interdit le Paradis
Et son refuge sera le Feu, et pour les injustes point de secoureurs
(Coran 5:72)

Parmi toutes les créatures d’Allah, les hommes et les djinns furent les seuls à avoir la redoutable liberté d’accepter ou de rejeter la croyance en Dieu et par conséquent la faculté du “libre arbitre”. {sur les djinns, voir: Coran 6:130; 51:56; 15:25; 72 :1}

Le soleil, la terre, la lune, suivent imperturbablement les lois, à eux assignées par leur Créateur, ne déviant ni leur trajectoire, ni leur angle, ni leur vitesse de rotation. La feuille qui tombe, virevoltant dans l’air, suit, elle aussi, la loi du Seigneur des Mondes.
Pour aider les hommes à accepter et à croire en Un Créateur, Allah a envoyé des messagers à divers peuples et à des périodes diverses de l’Histoire. C’était des hommes pieux chargés par Allah de diriger les humains, par l’exemple et l’exhortation, à prendre conscience de l’unicité de Dieu et de Ses bienfaits envers eux.

Cependant, il y a une constance restrictive chez l’homme, depuis qu’il existe, c’est de trouver, à chaque époque, des associés physiques à Allah, l’Infini et l’Incomparable. L’homme n’arrive pas, ou peu, à transcender les informations que lui apportent ses pauvres sens. Aussi, ne considère t-il que les causes dernières, le palpable, indépendamment de La cause première, Allah. Alors que chaque seconde de sa vie dépend de ce même Dieu, Allah, Créateur des Mondes.

C’est pourquoi, à travers Son dernier messager Mohammad e, Allah a précisé dans le Coran que le seul péché qu’Allah ne pardonnera pas c’est le fait d’associer à Allah. A part cela, Il peut pardonner le reste, ou pas (Coran 4:48). Allah dit encore dans le Coran: « Quiconque associe à Allah, Allah lui interdit le paradis » (Coran 5:72). Terribles perspectives.

Donc le péché le plus grave et seul impardonnable auprès d’Allah, c’est le Shirk : le fait d’associer une divinité à Allah.

Il est donc crucial de bien définir et comprendre ce concept afin de l’éviter sous toutes ses formes. Car le Coran est très clair sur ce critère minimum du salut.
Remplissons-nous tous ce minima, ce critère crucial?

Certains commencent déjà à poser ce livret, d’autres deviennent plus distraits. Pourquoi? Parce que nous sommes musulmans; et l’Islam est reconnu par tous comme prônant le monothéisme le plus pur. Donc, en tant que “musulmans” nous ne sommes pas vraiment intéressés par ces lignes. C’est parfaitement vrai concernant l’Islam. Mais je n’ai jamais lu, ni entendu, que le label de “musulman” exonérait quiconque de s’instruire, de bien agir, ou de s’assurer de la pureté de sa croyance, et surtout de se soumettre à la volonté d’Allah, Seul. J’ai par contre lu que TOUS doivent le faire...et c’est dans le Saint Coran.
Donc mes frères et sœurs, accordons nous quelques minutes pour lire ce qui va suivre, ensuite vous pourrez l’ignorer et l’oublier, ou... le relire.

Historique et similitude
Il existe 2 façons d’associer (quoi que ce soit) à Allah:
1) associer quelqu’un ou quelque chose aux attributs d’Allah
2) associer ou reconnaître ou concevoir une autre ou plusieurs entités à la place ou à côté d’Allah, Maître Unique de l’Univers et Générateur de toutes choses, le Seul digne d’adoration et de crainte. Contrevenant ainsi avec Sa parole: ”Rien ne Lui ressemble” (Coran 6:103)

Étudions le phénomène sur le plan historique.
Pourquoi les gens adoraient le soleil?
Ce dernier leur prodiguant bienfait, servant l’agriculture, donnant la chaleur en hiver, ils avaient peur de ne plus pouvoir profiter de ces bienfaits, donc ils l’adoraient. Néanmoins, cela est de l’idolâtrie. Nous sommes tous d’accord.
Pourquoi les gens adoraient la lune?
Pour des raisons similaires.
Néanmoins, cela est de l’idolâtrie. Nous sommes tous d’accord.
Pourquoi les gens adoraient des volcans, ou, le feu?
Ces derniers les effrayaient car ils pouvaient faire mal, ils avaient peur de les offenser, et leur faisaient des offrandes dans l’espoir d’être épargnés de leur “colère”. Néanmoins, cela est de l’idolâtrie. Nous sommes tous d’accord.
Pourquoi les gens sacralisent les vaches?
Ces dernières leur apportant subsistance et bienfait, ils avaient peur de ne plus pouvoir profiter de ces bienfaits. Néanmoins, cela est de l’idolâtrie. Nous sommes tous d’accord.

TOUTES ces pratiques sont condamnables et blasphématoires envers notre Seigneur. Non pas parce qu’il s’agit de soleil, de lune, de feu ou de volcan. Non, peu importe ce qu’on associe, le fait grave, c’est d’associer À ALLAH. Nous sommes , toujours, tous d’accord.

Ce sont donc, toutes des causes dernières, des instruments et créations d’Allah, des signes, pour nous, afin qu’envers Lui Seul nous soyons reconnaissants et nous soumettons. Lui, La cause première, Le Créateur de ces éléments est allah. Et donc Allah Seul est digne d’adoration, de reconnaissance et de crainte.
C’est la conception islamique, régissant nos rapports avec notre monde.
Certains se demandent, quel est donc cet étrange discours sur les idolâtres, à nous les musulmans qui n’adorons qu’Allah? Qu’est-ce que cela vient faire ICI?
Ce rappel des formes anciennes ou actuelles d’idolâtrie ou d’associanisme a pour objet de faire réfléchir chacun d’entre nous, qui professons chaque jour la Shahada (théorie), sur l’adéquation de nos actions avec notre foi.
A vrai dire, nos actions reflètent-elles la Shahada, notre foi en Allah Seul?
La piété ce n’est pas la seule foi (à la différence d’autres religions). Elle donne relief à la foi pure en un Dieu Unique, et s’exprime par la soumission totale à la volonté d’Allah (c’est la définition même de l’Islam), donc des actes, attestant de cette shahada qu’on proclame.

Idolâtrie? Vous avez dit idolâtrie?
Quiconque réfléchit verra des similitudes frappantes entre les pratiques idolâtres susmentionnées et le quotidien bien actuel de beaucoup d’entre nous. Prenons des acteurs plus modernes et revoyons le film: le riche n’a t-il pas remplacé le soleil pour ses bonnes grâces? Le puissant n’a t-il pas remplacé le volcan qu’on craignait? L’homme de pouvoir n’a t-il pas remplacé le feu, qui réchauffe ou qui brûle, selon qu’on l’honore ou qu’on l’ignore?
Rechercherais-je la polémique? Ou, suis-je en train de perdre la raison?
Mais alors, il faudrait expliquer le blâme de qui nos associations craignaient-elles, lorsqu’un support moral officiel leur fut demandé pour d’autres frères en détresse??? Était-ce le blâme d’Allah? (Sommes-nous, nous-mêmes, si sûrs d’être à l’abri de la détresse? Car, demain sera le tour de qui?)
Il faudrait, en effet, expliquer...biens des choses.

Je persiste: nous nous dirigeons vers une approche polythéiste de la religion. L’Islam n’est pas en cause, nous, oui. Certains sursautent, d’autres ont honte qu’un musulman puisse dire cela, la honte sur moi...Oui, honte sur moi, car nul, moi y compris, n’est à l’abri de ce fléau. Mais le fait d’en prendre conscience, peut tous, nous aider à résister au mal, et à garder notre dignité et une foi pure vis à vis de Notre Créateur.
Alors puisque le mal est fait, autant que j’aille au bout de “mes élucubrations”...Soyons réalistes, ouvrons les yeux sur une vérité, aussi pénible qu’elle nous soit. Avant de condamner... lisons la suite.
Allah jugera. Il est Témoin de toutes choses, et Il connaît le secret des cœurs.

- Certains d’entre nous se bousculent, qui pour saluer, qui pour ouvrir la porte, qui pour honorer, qui pour inviter, des personnalités plus ou moins importantes, avec moult courbettes et sollicitudes.
Qui est-ce? Le Ministre, le Maire, ou d’autres grands titres.
Mais, on nous a donné à nous musulmans l’opportunité de prier et servir...Le Créateur de l’Univers...et nous ne l’apprécions pas!
Nos ordres de priorité ont été inversés. Inversion dans l’échelle de nos valeurs morales... comme les autres.
Il faut accorder à ces personnages les égards dus à leurs rangs respectifs et montrer notre déférence et respect à l’égard des pieux personnages, c’est certain.
Mais à Allah, notre Créateur nous devrions montrer encore bien plus de zèle et d’enthousiasme! Qui, peut affirmer le contraire?
Allah, n’est-Il pas Celui qui a créé ces personnes auxquels certains accordent une pieuse dévotion? Allah peut rendre sourd, muet, ou aveugle, qui Il veut. IL est capable de tout. Lui Seul est Parfait. Il convient de rester conscient de cela, sinon il y a dérive idolâtre. Il ne faut diviniser personne.
Que nul n’y voit là une attaque contre une partie quelconque de nos frères. Non, nous devrions être tous heureux pour l’ensemble de nos frères et sœurs de la Oummah qui montrent un mode de vie islamique. Et même les citer à nos enfants, comme exemples de manifestations du mode vie islamique.
Allah Seul juge, cependant, l’intention de chacun.

- Certains (dirais-je beaucoup?), dès qu’ils ont “un problème” qu’ils n’arrivent à résoudre ou une jalousie qui les rongent, s’adressent à une nouvelle idole. Ils consultent régulièrement des marabouts ou sorciers, africains ou indiens, “musulmans” ou non. Ces derniers abusent de leur incrédulité et de leur argent. Ces maîtres à penser dirigent leurs opinions, leurs conceptions, leurs actions, ou, leur comportement envers autrui. Certains se sont même ruinés dans l’opération. L’irrationnel domine et dirige! La sorcellerie est un CRIME auprès d’Allah.
C’est du Shirk, et rien d’autre, car Allah, Lui, dit que le meilleur refuge se trouve auprès de Lui (lire utilement les sourates Al Falâk et An-Nâs), Lui, et nul autre. En s’adressant à ces gens-là, on associe à Allah, on leur donne la primauté sur Allah (qu’Il nous en préserve), on leur accorde plus de confiance qu’en Allah, Qui condamne fermement cela dans le Coran (6:100).
Et pour ceux-là, mes frères et sœurs, il y a une autre parole d’Allah qui insiste à dire :

Quiconque associe à Allah, Allah lui interdit le Paradis...(citée au début)

Et ailleurs, dans le Coran (30:40 à 42), Allah évoque pour ces gens-là leur Jugement, le Jour Dernier:
Et un jour Il les rassemblera tous. Puis, Il dira aux anges: “Est-ce donc vous que ces gens adoraient?” Ils diront: “Gloire à Toi! Tu es notre Seul Allié. Ils adoraient plutôt les djinns en qui la plupart d’entre eux croyaient.”...
Tristes perspectives...

Ceci dit, l’excès inverse est néfaste. Bien sûr que le croyant peut et doit utilement consulter un médecin, s’il est malade. La médecine est une science, et toute science vient d’Allah. Tout comme Allah atteste des djinns comme ses créations. Le prophète Mohammad (Paix et Bénédictions sur lui ) a aussi été envoyé pour les djinns (Coran 46:29/32).

Donc il faut juste remettre “les pendules à l’heure”: Seul, le Créateur dirige. C’est aussi vrai qu’Allah a donné a de rares hommes ou femmes des pouvoirs de guérison, tout comme Il l’a fait pour certains prophètes, mais il faut conscience garder que ces pouvoirs leur ont été octroyés par Leur Créateur, qui Lui Seul est Omniscient, Lui Seul est Infaillible, Lui Seul est Omnipotent. Aussi convient-il d’agir, de réagir, et juger, avec cela en perspective, et non les pouvoirs auto attribués des marchands de rêve et de fantasme. Sinon, c’est la ruine, du portefeuille, de sa vie, et bien pire, de l’âme, infâme et ingrate envers Son Créateur. est la ligne de démarcation entre le croyant et le “moushrik” (l’associateur).

- Allah est avec nous, mais nous ne voulons pas accepter cette vérité trop simple, cette présence, que l’on ne perçoit. Il répète pourtant maintes fois dans Son message à nous adressé “Allah suffit comme témoin”, de ce qu’Il dit. Pourtant nous persistons à Lui préférer, à Lui substituer, des biens, de l’argent, des hommes de pouvoir, des hommes de notoriété: ça c’est palpable!
Alors que l’Islam peut immuniser contre l'idolâtrie de l’opulence et du futile, certains ont trouvé des nouveaux dieux, et ils s’appellent dieu-Loto, dieu-Tiercé ou dieu-Tac-o-Tac. Voilà d’autres idoles que certains érigent devant Allah. ALLAH est Pourvoyeur de toutes choses, mais Lui connaît les bienfaits et les méfaits de toutes choses, y compris de l’argent, du pouvoir, de la notoriété. Mais certains disent “OK c’est bon, mais je veux de l’argent maintenant!”
Mes frères et sœurs, Lui sait quand, et si, cela nous sera profitable, nous sommes limités par nos pauvres sens, et ne savons même pas si demain nous serons sur terre ou sous terre. Mesurons nos limites et acceptons l’Omniscience divine. Travaillons de notre mieux, pour ce monde et pour l’Au-delà. Allah nous dit de prier et de faire des salaates, nuits et jours si l’on souhaite, mais qu’Il ne nous aidera pas si NOUS ne nous aidons pas: nos gains, matériels ou spirituels, doivent être et seront le fruit d’un travail, d’un travail licite et d’un effort.
Nous savons tous ce que dit le Coran sur les jeux du hasard avec mise, cependant certains continuent de jouer, se disant, forcément, “Ô Allah, si Toi Tu ne m’aides pas, Le Loto m’aidera!”...Comment expliquer leur entêtement sinon?

- Souvent on dit que les musulmans, ici et ailleurs, ne peuvent s’élever, parce qu’ils n’ont pas de bons leaders, de bons dirigeants.
Je n’ai JAMAIS lu dans le Coran une phrase où Allah dit que Je ne vous aiderai pas à moins que vous ayez de bons dirigeants. Avez-vous lu cela?
C’est une excuse, une autre idole que l’on érige pour éviter d’avoir à s’égratigner soi-même à la tâche, à accomplir les injonctions divines sois même. L’effort doit venir de chacun de nous. DE CHACUN DE NOUS.
Cela ne veut pas dire que nous ne devrions pas respecter les bons dirigeants! Mais cela veut simplement exprimer ceci, de la façon la plus claire: ALLAH est Celui qui a parachevé notre religion, et non un quelconque dirigeant. Il l’a dit dans Sa dernière révélation au prophète (Coran 5:3). L’Islam est déjà parfait, ce jour. Tout ce qu’il nous reste à faire, c’est de VIVRE l’Islam. Et si nous ne sommes pas prêts à faire cela, aucun dirigeant au monde n’y changera rien.

- Il se développe chez nous une tendance à mettre des intermédiaires entre Allah et chacun d’entre nous. N’avons-nous pas confiance en Allah, Seul ? Pourquoi alors prier à des saints, sur des tombes d’hommes saints? Alors que le Coran dit un Dieu : Allah, et rien entre Lui et nous (Coran 4:135).
Oui, nous devons prier pour eux, mais pas à eux.
Allah est si près de nous, de chacun d’entre nous, et nous cherchons des intermédiaires! Le Créateur de l’Univers est plus près de nous que nos propres veines jugulaires. Peut-on s’imaginer cela un instant?
Et nous, nous recherchons parmi nos semblables des leaders, des modèles, des intermédiaires à qui plaire: “lui verra ma dévotion, il m’appréciera”. Pourquoi, lui ? Allah serait-Il aveugle et ingrat? Chercher la compagnie d’hommes saints, et chercher à leur plaire à l’exclusion d’Allah, ce sont deux choses: l’une est sounnah , l’autre c’est du Shirk: idoles érigées entre nous et Notre Seigneur.
Il y a un fait qui, personnellement, m’impressionne beaucoup sur le plan humain, outre ses qualités prophétiques: c’est la vie de notre prophète Mohammad (Paix et Bénédictions sur lui). Un homme, donc, illettré il devint enseignant de toutes les nations. Il devint un dirigeant politique, un dirigeant militaire, il devint un fin stratège, il devint chef de famille, et il devint le prêcheur qui obtint le plus de succès dans l’histoire de l’humanité. Son humilité et son refus du superflu étaient reconnus de tous.
Et quelle fut la substance de son message? :

Dis: “Je suis en vérité un homme comme vous, il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique” (Coran 18:110) .Clamant ainsi son humanité et l’unicité de Dieu.

Et, à mon avis, Allah a dit qu’après lui, il n’y aura plus de prophète, ni d’apôtre (Coran 33:40). Et cela me semble établir qu’on n’a besoin de personne d’autre. Il y a, en tous les cas, un faisceau d’évidences qui nous suggère cela!
Car le prophète a même interdit qu’on l’adore, promettant l’enfer à ceux qui, indulgemment, feraient cela. C’est pourquoi les musulmans considèrent comme une insulte d’être appelés “mahométans”. Ce n’est pas comme d’autres, nous ne déifions personne, pas même notre saint prophète Mohammad (Paix et Bénédictions sur lui).
Rappelons-nous lorsqu’on annonçât la mort du prophète, Omar (ra), confus et chagriné, a dit qu’il battrait celui qui ose répéter cela. Alors Abou Bakr (ra) éleva sa voix et dit cette célèbre phrase: “Que ceux qui adoraient Mohammad (Paix et Bénédictions sur lui), sachent... qu’il est mort...Que ceux qui adoraient Allah, sachent qu’Il est vivant, et qu’Il sera éternellement vivant!”

Donc, nous ne devrions pas attendre que quelqu’un commence pour nous, car personne n’est parfait, la perfection est en Allah Seul. Et le message à suivre est là. Il est déjà complet, et accessible à tous; la Sounnah et les hadiths de notre prophètes sont là, les Sirah (biographie du prophète) sont là.. Cette responsabilité d’étude repose sur chacun d’entre nous. L’effort doit venir de nous. D’abord.

Mes amis, nous avons voulu, là, vous soumettre quelques constats de violation du TAWHID, l’unicité absolue d’Allah, la doctrine essentielle de l’Islam.
Tout cela c’est de l’idolâtrie, du Shirk, quelqu’en soit les formes ou les noms.

Ces phénomènes s’expliquent par le fait que l’homme a une tendance naturelle à aller vers et croire en ce qu’il voit, sent et touche. Même si chacun, au fond, sait qu’un être fini ne peut appréhender l’infini. Même si aucun musulman ne reconnaîtra consciemment un associé à Allah. Même si chacun fait chaque jour l’expérience, que les meilleures et les plus belles choses au monde ne peuvent être vues, ni touchées, ni même senties. Elles sont ressenties par le cœur.

L’argent, les compliments, un enfant, ne sont rien, rien...si les sensations de bonheur ou de joie qu’ils nous procurent ne sont pas ressenties par ...un cœur.

Et notre Créateur est Celui Qui nous a pourvus de ces bienfaits, de nos sensations, de leur perception, de notre cœur, et...d’une âme pour Lui rendre grâce. Ce message ne souhaite blesser l’amour-propre de personne. Il ne serait pas constructif. Il essaye de nous ouvrir les yeux sur les dangers de déviation, qui ont cours, et qui peuvent surgir. L’adage dit qu’un homme averti en vaut deux. C’est un essai de sensibilisation à un danger capital pour notre foi, comme évoqué dans le verset d’ouverture. Nul ne détient la suprême vérité, sinon Allah.

Que chacun d’entre nous fasse sa propre introspection, analyse son comportement, et en tire les conclusions que lui-même et lui seul peut et doit faire.

Ce n’est pas un verdict, accusateur; mais un simple constat que chacun peut utiliser à son gré. Le Verdict, l’Ultime Verdict viendra le Jour Dernier et du Jugement. Notre rôle n’est pas de juger ou de classer les uns en bons et les autres en mauvais. Allah peut, à tout moment inverser, dans les deux sens, un quelconque classement de ce type. Cela relève de son autorité, pas de la nôtre.

Ces quelques lignes visent à nous rendre responsables envers notre foi , envers nous-mêmes, et envers les autres. Elles invitent chacun à un dialogue avec lui-même.

Allah jugera chacun d’entre nous sur la base des capacités qu’Il nous a données. Il connaît nos possibilités respectives, car Il sait de QUOI Il nous a pourvu: nos moyens et nos limites respectives. Il n’y a, ici, pas de valeur absolue.. Donc lorsqu’une personne ne fait pas ce que nous, nous pensons qu’elle devrait faire, avant de juger, nous devons nous dire: est-ce qu’Allah lui a donné les moyens (physiques, intellectuels, financiers...) de faire cela, ou, en est-elle privée?
On doit relever une transgression d’un commandement d’Allah, évaluer l’acte, s’il est bon ou mauvais, mais NUL n’a le droit de juger l’intention d’autrui. C’est empiéter sur les prérogatives du Seigneur des Mondes.

La piété, mes frères et sœurs, ce n’est pas seulement de ne jamais chuter. C’est souvent de se relever après avoir chuté...Allah a le pardon immense...

Mohammad Amine ALIBHAYE

 

Tags : Shirk Coran
Category : LES GRANDS PECHES | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |