L'Islam et la guerre juste. » Paix et Amour entre les peuples

 L'Islam et la guerre juste.

24/2/2009

L’Islam et la guerre juste

Nombre desprits modernes, étrangers, ou simplement pacifistes se posent la question : lIslam prône t-il la violence ?Il est de notre devoir de tenter dapporter un éclairage clair sur la question de la violence, de la guerre, notamment les énoncés de la Sourate IX du Coran qui sont souvent mis en avant, par les uns, pour tenter de justifier, pour les autres, dessayer daccuser, que lIslam préconiserait lusage de la violence.

Il y a lieu de souligner que le mot Islam en arabe est de la même racine que le mot Paix, Salam, un des beaux noms de Dieu. Lislam et son Prophète préconisent à chacun des croyants face à ladversité,de pardonner, de patienter, de faire preuve de miséricorde, comme preuves de la piété.

Le Coran nous donne comme exemple à suivre celui dAbel qui dit à son frère Caïn : « Si tu tends la main sur moi pour me tuer, je ne tendrai pas la main pour te tuer. Je crains Dieu, Seigneur des univers.». Le Coran dit aussi : « Celui qui tue injustement un être humain, cest comme sil avait tué toute lhumanité… » Cela est proche des préceptes chrétiens et humanistes. Pour lIslam la guerre est un état dexception que les circonstances et les ennemis imposent. Elle est strictement codifiée.

LIslam interdit absolument toutes formes dagressions. Le recours à la guerre est autorisé à des conditions très strictes et précises, uniquement sous la forme de légitime défense, de résistance à des agressions et violences. Cest la contre-violence, ultime recours, comme guerre juste. Il ny a donc pas de guerre sainte, mais de guerre juste, au sens de contraint et forcé.

Cest une obligation à titre collectif, pour ne pas favoriser le rapport du loup et de lagneau, pour défendre le droit à lexistence et à la liberté, sauvegarder la pérennité de la religion et de la nation, de la communauté, du peuple, auxquels ont appartient. Les musulmans sincères assument ce principe. Et personne au monde, aucun peuple, aucune nation, nont jamais tendu lautre joue en cas dagression. La « guerre juste», que le Prophète, modèle de lhomme total, qualifia de « petit djihad »,comme légitime défense, avec donc des conditions très strictes, nest en aucun cas ces pratiques de violences aveugles qui dévient et déforment le vrai sens. Ne jamais être lagresseur, préserver les civils, les faibles, la nature, et rester toujours équitable : telles sont certaines des conditions. Cest le principe de la « guerre juste » et non point « guerre sainte » comme le traduisent certains à tort.

Saint Augustin, les Pères de lEglise et les Prophètes bibliques nont pas dit plus. Le Djihad est une notion qui signifie leffort sur soi. Le grand djihad, comme le souligne le Prophète, est la maîtrise de soi, lélévation spirituelle, le bel agir. En fidélité à ces prescriptions, les musulmans, dans leur immense majorité, réprouvent linstrumentalisation de la religion et la violence aveugle. Ils savent quelles sont issues de lectures arbitraires des textes, dune part, et,dautre part, quelles ont des causes politiques, vu les agressions, les brutalités et les manipulations que subissent des musulmans, poussés au désespoir.

Lhistoire des musulmans, depuis 15 siècles démontre que lécart entre la théorie et la pratique nest pas important, de manière générale, malgré un certain nombre de dérives, dusurpations du nom, et dinfidélités au texte et au Prophète, les musulmans admettent et recherchent la coexistence pacifique, le vivre ensemble et respectent le droit à la différence. La vitalité, les conversions et lexpansion de lIslam se sont, la plupart du temps, opérées grâce à léclairage, à lalchimie et la force incomparable de la vérité de la Révélation, la persuasion et la tolérance,comme lattestent les faits, et les décrivent la majorité des historiens et les orientalistes. Chaque jour, 15 siècles après, les nouvelles et nombreuses conversions en sont la preuve.

Aux temps de la violence de la chrétienté, de linquisition et autres formes de répressions et oppressions, les juifs et autres minorités, se sont réfugiés en terre dIslam. La violence en pays dIslam contre les non musulmans, comparativement, ne fut jamais systématique et génocidaire. Mais toujours passagère, limitée et liée à des problèmes politiques et groupes incultes. Lexpression de Dar el Islam, espace de lIslam, opposée au reste du monde, à Dar El harb, espace de la guerre, propre à un contexte idéologique ancien des confrontations, nest ni consensuelle, ni coranique. Dautant que ce mot de guerre « harb » nexiste pas dans le Coran. La plupart des guerres de résistances musulmanes, comme celles de lEmir Abdelkader en Algérie, nont pas dégénéré, bien au contraire, par exemple, le traitement des prisonniers et le respect de la parole donnée par les musulmans étaient exemplaires, de lavis unanime de leurs adversaires.

Quant à la Sourate IX, il faut signaler que cest la seule sourate qui ne débute pas par la formule religieuse : « Au nom de Dieu, miséricorde, miséricordieux », et les commentateurs classiques ne sont pas unanimes quant aux raisons de cette absence. Certains disent quelle est un prolongement de la huitième. Plus encore, il ny a pas daccord quant à lordre de la descente de la révélation de cette Sourate. Ce nest pas forcement la dernière révélée. Ce quil a lieu de retenir cest le fait que la bismillah soit une formule de Paix qui ouvre toutes les sourates du Coran. Le contenu de cette Sourate, sans la bismillah, concerne, nous disent la plupart des commentateurs, la relation avec les polythéistes, les païens, les idolâtres des tribus violentes qui trahissaient leurs promesses et les pactes de paix conclusa vec le Prophète. Le Coran précise au verset 12: « Sils violent leur serments, après avoir conclu un pacte avec vous, et sattaquent à votre religion,combattez les chefs des infidèles, car pour eux il ny a point de serment qui vaille, et ce afin quils renoncent à leur hostilité. » De plus, lordre de combattre ne cible ici que les chefs polythéistes qui ont conclu les pactes et les trahissent. En aucun cas les chrétiens, les juifs et les autres peuples qui respectaient les pactes ne sont concernés par cette sourate, à lexception du verset 29 que nous interpréterons.

Le Prophète a reçu lordre, lors du pèlerinage (en 631) de prendre définitivement ses distances face aux polythéistes, et notamment par rapport à ceux qui agressaient les musulmans. En conséquence, le Coran lui demande dannoncer la rupture définitive des liens avec le paganisme et les polythéistes, en leur précisant que le Paradis leur est fermé. Il leur demande en conséquence de se repentir, doù le nom, le titre de la Sourate : El Tawba. La Sourate prend soin dannoncer aux polythéistes et idolâtres qui ont trahi leur parole et le pacte de paix, un délai de quatre mois pour se repentir, faute de quoi ils seront combattus. Le verset 5 leur déclare la guerre juste, afin de mettre fin à leur trahison, sédition et agressions, mais précise : « Sils se repentent et reviennent à Dieu laissez leur le champ libre, car Dieu est indulgent et clément ». Plus encore le Coran ajoute au verset 6 : « Si un polythéiste cherche protection auprès de toi, protége-le jusquà ce quil entende la Parole de Dieu…car les polythéistes sont, en vérité des gens qui ne savent pas. » Cest une forme claire de droit dasile, de protection et douverture tolérante sur lautre, y compris lathée, le dénégateur, le polythéiste, qui ont le droit de sinterroger, de chercher à comprendre et connaître. Nul na le droit de les condamner. Le verset 7 précise: « Tant quils seront loyaux avec vous, soyez loyaux avec eux. Dieu aime les gens pieux ». Face à ladversité, aux menaces et agressions perpétrées par les polythéistes qui cherchaient à tuer le Prophète et à liquider lIslam et ont commencé les hostilités comme le précise encore le Coran, il est demandé, par le verset 14, aux croyants de combattre : « Combattez les donc ! Dieu les châtiera par vos mains et les couvrira dignominie. Il vous fera triompher deux, guérira ainsi les coeurs meurtris de croyants. » Il ajoute au verset 16 que la guerre défensive est incontournable, une épreuve, comme un mal nécessaire et libérateur : « Avez-vous supputé que vous serez laissés à labri, de toute épreuve, que Dieu ne connaît pas ceux qui luttant pour sa cause, nont pris aucun associé en dehors de Lui, de son Prophète et des croyants ? Dieu est, en vérité, informé de ce que vous faites. ».

Le Coran nous dit encore, verset 20 : « Ceux qui croient, émigrent, mettent leur bien et leur personne et font effort, combattent, pour lamour de Dieu, sont à un rang considérable auprès de Dieu,ce sont eux qui seront le plus récompensés. » Au regard de lhostilité des idolâtres et polythéistes, le Coran encourage les croyants à la fermeté et à la résistance, pour la face de Dieu Seul, que lon doit aimer et adorer au-dessus de tout. Ce verset fait penser à la Parole de Jésus : « Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses soeurs, ou son père et sa mère,ou ses maisons, recevra le centuple et héritera de la vie éternelle. » Matt,XIX, 29.

Ainsi, dans ce contexte dhostilité subie, de risque et dépreuve, le verset 29 énonce aux musulmans ce qui suit : «Combattez ceux qui ne croient pas en Dieu, ni au jour dernier et ne sinterdisent pas ce que Dieu et son Prophète ont prohibé. Combattez également ceux parmi les gens du Livre, qui ne professent pas la religion de la vérité, à moins quils ne versent la capitation directement et en toute humilité. » Il ny a pas confusion entre les polythéistes et les gens du Livre (juifs et chrétiens…), qui, sils sont pacifiques et non auteurs dhostilités et dagressions, sont respectés. Il est seulement demandé le payement dun impôt en échange de leur autonomie et liberté de culte. Lordre, au conditionnel, de combattre, dans le contexte de la naissance de lIslam, concerne certains «parmi les gens du Livre », dit le Coran, qui pratiquent larrogance, lagression et refusent de payer limpôt. Même si des antagonismes perdurent,et quil faut pratiquer la vigilance, les conditions et le contexte des événements relatés par la Sourate IX nexistent plus aujourdhui. Le Sceau des Prophètes est auprès de son Seigneur, lIslam est présent aux quatre coins du monde et les frontières entre les individus et les peuples sestompent. Il faut en tirer les leçons et garder le cap sur la coexistence, en témoin fidèle, fier et digne de sa foi, et comme dit le Coran qui : « recommande le bien ».

Dans tous les cas de figure, légitime défense, résistance, mesures préventives et autres combats durant 23 ans, temps de la mission prophétique finale, nont coûté que moins de 100 personnes tuées pour les musulmans et autant pour les polythéistes, moins de dix personnes pour les juifs et les chrétiens.

Lhistoire des religions, contrairement aux préjugés, naura jamais enregistré de conquête de tant de territoires et de coeurs avec moins de pertes et violences. Par exemple, la prise de la Mecque sest faite sans aucune effusion de sang et avec la pratique du pardon à tous les adversaires, sans exception. Tout comme lexpansion de lislam naissant sest faite sur la base de trois choix : 1- Ecouter, prendre connaissance de la Parole révélée et ladopter librement. 2- Garder son ancienne croyance monothéiste (juif, chrétienne, sabéenne, Zoroastrienne…), préserver son autonomie et coutumes, et simplement payer limpôt de compensation. 3- Refuser les deux premiers choix et se mettre en état dhostilité. La plupart du temps, ce furent lun des deux premiers choix qui fut adopté, lIslam se présentant, le plus souvent, comme logique,simple, tolérant, libérateur et égalitaire, comparativement aux systèmes en place à lépoque dans les autres contrées et civilisations. Cette Voix qui nous parle, Le Coran est la lumière incomparable qui transforme, gagne et apaise les coeurs, et non point la contrainte. « Dieu guide à sa Lumière qui Il veut », nous dit le Coran, qui ajoute à ladresse du Prophète, et après lui à chaque croyant : « Tu nes point chargé de les oppresser, mais de les avertir ! ».

Mustapha Chérif

 Extrait du site : http://www.mustapha-cherif.com 

 

Category : CONNAITRE L'ISLAM - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |