Vivre en bonne intelligence avec la nature » Paix et Amour entre les peuples

 Vivre en bonne intelligence avec la nature

4/2/2008

Vivre en bonne intelligence avec la nature

Au fil du temps l'homme a perdu sa relation à la terre et, en voulant la contrôler et la posséder comme un objet, en a aussi détruit la santé. L'heure des choix a sonné. Fuite en avant suicidaire ou remise en cause?... Chacun peut dès à présent faire le geste qui sauve et développe l'harmonie.

Aujourd'hui, l'homme moderne a le choix de voir dans les plantes ou les animaux, un organisme vivant ou, comme l'agriculture conventionnelle qui est industrielle, une simple machine servant à la production qui détruit le sol, à coup de pesticides et d'engrais dangereux pour l'homme. La plupart de ceux-ci apporte à la terre des minéraux morts, brûlent le sol, déséquilibre les sels de la terre et sont un danger pour l'être humain comme pour la faune locale. Il faut donc être plus que méfiant à l'égard de tous ces engrais et pesticides chimiques et, si vous avez le soucis de votre bien être, éviter alors pour vos jardins comme pour vos balcons, leur utilisation. D'autant qu'il existe des engrais et pesticides sous une forme biologique. Par exemple: la décoction de prêle, le composte, le fumier décomposé, le lithothamnium etc.,..

Poursuivre dans la politique de l'autruche, au niveau collectif ou individuel, relève en l'occurrence d'un véritable crime contre la vie sur Terre ou de l'extrême bêtise. Ainsi, pour prévenir et guérir de la maladie les plantes tout en augmentant leur résistance, vous pouvez simplement vous confectionner une préparation biodynamique de prêle. Une fois infusée et mélanger à l'argile, on peut  la pulvériser sur les plantes afin d'arrêter la poussée des champignons et des mousses qui prolifèrent sur les arbres fruitiers. Et après usage on peut jeter les restes de décoction dans le compost.

La simplicité efficace et saine à portée de main

Un grand nombre de produit courant de la maison peuvent être utilisés en jardinage organique: le savon noir contre l'altise, le puceron, la cochenille; la suie délayée dans de l'eau contre l'altise; l'aloès liquide (1g par litre d'eau) contre les limaces; l'eau salée ou de mer en prévention des larves de chou; les feuilles de noyer en couverture contre les souris; le lait, utilisé tôt le matin sur la tête des choux, contre les vers.

Les insectes, eux aussi, jouent un grand rôle pour la végétation de notre planète. Ils contribuent à la chaîne alimentaire qui nourrit l'homme et ce, par leur activité de base: le recyclage de la matière vivante en énergie. Alors pourquoi les détruire? Voici quelques insectes indispensables à nos jardins et à l'environnement: l'abeille qui joue un rôle essentiel dans la fécondation des fleurs et surtout dans celle des fruitiers. On peut l'attirer par des plantes comme le thym, le basilic, la sarriette. Elle polénise les arbres fruitiers et agit comme prédateur des insectes nuisibles. Elle produit également pour la plus grande joie des hommes du miel très utile pour les personnes anémiées, la cire, la gelée royale, le propolis, le pollen: La coccinelle, ce coléoptère orangé à points noirs, la "bête à bon Dieu", est très utile dans un jardin. Elle dévore les pucerons et leurs œufs (certaines cochenilles et autres insectes à corps mou). Elle peut engloutir entre 20 et 60 pucerons par jour. Il est donc souhaitable de la protéger. D'autres variétés de coccinelle font la même chose: l'adalie avec deux points noirs sur le dos, l'exochome avec quatre points noirs et l'anatis avec dix points noirs.

Finalement, avec un peu de réflexion, de bon sens et de curiosité sur les pratiques d'aujourd'hui et de nos aïeux: cultiver, jardiner et... manger peut redevenir un vrai et sain plaisir. Flore Niaouli

 

copyright auteur: Flore Niaouli , magazine "Bien Etre Spirit" France. www.Spiritsoleil.com (mention obligatoire si vous reproduisez cet article gratuitement)

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |