"Tourne ta langue sept fois dans ta bouche" » Paix et Amour entre les peuples

 "Tourne ta langue sept fois dans ta bouche"

6/4/2009

"Tourne ta langue sept fois dans ta bouche..."


Le Messager d’Allah (swallallâhou ‘alayhi wasallam) a dit : « Celui qui croit en Allah et au Jour Dernier, qu’il dise du bien ou qu’il se taise ! » (Boukhari)


 Mon frère, ma sœur,

Tu l’as maintes fois entendu : « C’est important de faire attention à ce que tu dis ! » Le Hadith ci-dessus ne nous donne finalement le choix qu’entre 2 choses : une parole de bien ou le silence.

Ce sont 2 belles choses après lesquelles il n’y a pas de 3 ème .

C’est pourquoi un frère me dit souvent : « Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi ! »

Assure-toi alors que ce que tu vas dire est une parole utile et une parole de bien ! C’est lorsque ces précautions essentielles ne sont pas prises que l’on assiste malheureusement à une dégradation dans les relations sociales entre les gens : mentir, médire, calomnier, colporter, trahir…

 Il est donc nécessaire que l’on s’abstienne de toute parole mensongère, mauvaise et futile !


 D’ailleurs, à ce propos, peut-être as-tu déjà entendu l’histoire des 3 filtres ? Histoire  que j’ai lue il y a quelques jours et qui m’a fait beaucoup réfléchir :

« Il était une fois, à l’époque des califes abbassides, dans la capitale musulmane Bagdad, un grand savant connu pour sa sagesse. Cet homme avait passé toute sa vie à étudier le Coran et les paroles du Prophète (swallallâhou ‘alayhi wasallam) et il était très pieux.

 Jamais on ne l’entendait dire du mal de quelqu’un, se moquer de quelqu’un ou encore répéter des paroles inutiles. Tout le monde l’aimait, car il avait toujours pour les gens qu’il rencontrait une parole gentille ou un sourire. Il était également toujours prêt à aider les autres.

 Un jour, l’un de ses voisins vint le trouver et le salua…

-« Sais-tu ce qu’on  vient de me dire à propos de ton ami Abdallah ? » poursuivit le voisin.

 -« Attends un peu ! » répliqua le savant. « Je vois que tu brûles d’envie de me dire quelque chose. Mais avant que tu ne me le dises, j’aimerai te faire passer un petit test. Cela s’appelle le test des trois filtres ! » 

 -« Des trois filtres ? » s’étonna le voisin.

 -« Exactement ! » poursuivit le savant. « Avant que tu ne me parles de mon ami, ce serait une bonne idée de prendre le temps de filtrer ce que tu as à me dire. Nous allons faire passer ce que tu voulais me dire dans trois filtres. Ce qui en restera, tu pourras me le dire. C’est pourquoi, je l’appelle le test des trois filtres ! Tu es prêt ? »

 -« Oui ! » répondit l’homme, de plus en plus étonné. En effet, il n’avait jamais passé telle épreuve avant de parler !

 -« Commençons ! », dit le savant. « Le premier filtre est celui de la vérité. As-tu bien vérifié que ce que tu veux me dire est  vrai ? »

 -« Non ! » répondit l’homme. « En fait, on vient de me le raconter et… »

 -« Bien ! » dit le savant. « Donc, tu n’es pas du tout sûr que ce soit vrai.  Le filtre de la vérité ne peut donc garder ce que tu veux me dire.

 Essayons maintenant le second filtre, celui du bien. Est ce que ce que tu voulais me dire sur mon ami est quelque chose de bien ? »

 -« Euh, non, au contraire… »

 -« Ah ! » poursuivit le savant. « Donc tu voulais me dire quelque chose de mal sur mon ami, et en plus,  tu n’es pas certain que ce soit vrai ! Je ne sais pas si je vais pouvoir continuer à t écouter…Mais peut être que tu réussiras quand même le test, car il reste encore un  filtre : le filtre de l’utilité ! Ce que  tu veux me dire à propos de mon ami,  me sera-t-il utile ou non ? »

 -« Euh, bien…non, pas vraiment… »

 -« Alors, » conclut le savant. « Si ce que tu voulais me dire, n’est pas vrai, n’est pas bien et n’est même pas utile, ce n’est pas la peine de me le dire, tu ne crois pas ? Les paroles peuvent faire beaucoup de mal, et il ne faut pas les répandre n’importe comment. Une parole qui n’est ni vraie, ni bonne, ni utile ne vaut pas la peine d’être dite. Alors, avant de dire quoi que ce soit ou de répéter ce qu’on t’a  raconté, n’oublie pas de soumettre tes paroles au test des trois filtres ! Cela t’évitera certainement des péchés !

 Allah nous dit dans le Coran :

 « O vous qui croyez ! Ne vous moquez pas les uns des autres, car il se peut que ceux-ci soient meilleurs que ceux-là. Que les femmes ne se moquent pas les unes des autres, car il se peut que celles-ci soient meilleures que celles-là ! Ne vous calomniez pas les uns les autres, et ne vous donnez pas de sobriquets injurieux. Quel vilain mot que « perversion », quand on a déjà la foi. Ceux qui ne se repentent pas, voilà les injustes ». (S. 49 / V. 11)

 Le Très Haut dit aussi : « Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, alors cherchez la preuve… » (S. 49 / V. 6)

Assure-toi alors avant tout, mon frère, ma sœur, que ce que tu vas dire est vérifié, et n’est pas tout simplement la récolte de choses entendues ici et là !

 Et le Prophète (swallallâhou ‘alayhi wassallam)  a dit : « Il suffit à l’homme d’être considéré menteur à partir du moment où il rapporte tout ce qu’il a entendu »  (Boukhari)

 Le voisin, un peu confus, rentra chez lui, et réfléchit longuement aux paroles du savant. Effectivement, ce qu’il avait voulu raconter n’était même pas vérifié, mais plutôt la récolte de choses entendues ici et là ! Bref, il avait reçu une bonne leçon et depuis ce jour, il étonna ses voisins en cessant d’écouter les bavardages inutiles et en demandant à ceux qui voulaient lui raconter quelque chose : « Attends un peu, ce que tu vas me dire, est ce que c’est vrai ? Est ce que c’est bien ? Est-ce que c’est utile ? » Le test des 3 filtres tel qu’il l’avait appris !

 Et c’est ainsi que cet homme, dont les gens avaient l’habitude de se méfier à cause de sa mauvaise langue, devint aimé et respecté de tous…

 Mon frère, ma sœur,

 Réfléchis donc avant de parler et  considère : 

                     

Premièrement, ce que tu dis,

Deuxièmement, comment tu le dis,

Troisièmement,  pourquoi tu le dis,

Quatrièmement, à qui tu le dis,

Cinquièmement, quand tu le dis,

Sixièmement, de qui tu le tiens,

Septièmement, ce qui en résultera de tes paroles.

 

Bref, il a dit vrai celui qui a dit : « Tourne ta langue sept fois dans ta bouche avant de parler !»

 

Source : http://www.nasiha-islam.com

Category : ENSEIGNEMENTS DU PROPHETE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |