La Chine : La force tranquille qui dérange » Paix et Amour entre les peuples

 La Chine : La force tranquille qui dérange

10/8/2008

LA CHINE : La force tranquille qui dérange10 Août 2008  «Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt.» Confucius Entre le 8 et le 24 août, Pékin accueille les 29es Jeux olympiques. Un événement sportif de portée planétaire, qui va placer la Chine au centre du monde. Cet immense pays, où vit 1 être humain sur 6, ne cesse de surprendre. Deng Xiao Peng, le père de la Chine moderne, avait l´habitude de dire à propos du capitalisme et du socialisme: "Peu importe que le chat soit noir ou gris pourvu qu´il attrape la souris." Pendant que le monde occidental industrialisé peine à se réaliser et à se développer, on parle même de récession en Europe et aux Etats-Unis, cela veut dire que la croissance dans ces pays sera négative, dans l´Empire du Milieu elle est à deux chiffres aussi en 2008 malgré deux évènements majeurs: une catastrophe avec un tremblement de terre qui fit 80.000 morts et une envolée des prix du pétrole de 30%. Comment définir la Chine? Un pays communiste - Fin 2007, le Parti communiste chinois (PCC) revendiquait 74 millions de membres- qui utilise les vertus du capitalisme en le bridant avec une dimension sociale. La Chine n´est pas un pays qui a jailli du néant. La " vieille Europe (La Grèce puis Rome) est venue aux temps historiques, 2000 ans après l´Empire du Milieu. Pour l´histoire, la Chine est sans conteste, le berceau du progrès technique. C´est le pays de la poudre à canon et du compas magnétique, du papier et de l´imprimerie, du gouvernail et de la boussole, du parapluie et de la brouette. Des siècles avant l´Occident, la Chine a inventé un grand nombre des techniques sur lesquelles repose notre monde moderne. Fascinés par la modernité, de nombreux empereurs ont financé des programmes de recherche, soutenant savants et universités afin qu´ils améliorent les techniques liées à l´agriculture, à la navigation ou à l´art de la guerre. Certains historiens affirment ainsi que l´invention de la boussole et du gouvernail ont permis à un navigateur chinois de découvrir l´Amérique 70 ans avant Christophe Colomb! Avec plus d´1,3 milliard d´habitants, la Chine est de loin le pays le plus peuplé du monde, devant l´Inde (1,1 milliard) et les Etats-Unis (301 millions). Le gouvernement de Pékin reconnaît officiellement 56 ethnies réparties sur plus de 150 "régions d´autonomie ethnique". Avec 1,2 milliard de représentants, les Han représentent la majorité des Chinois suivis de loin par les Zhuang (15 millions) et les Mandchous (10 millions). 594 millions de Chinois vivent en zone urbaine. En dix ans, la Chine a vu se développer plus de 100 agglomérations de plus d´un million d´habitants. Avec une superficie de 9,60 millions de km², la Chine est un pays grand comme 4 fois l´Algérie Son PIB ne représente que 27% de celui des États-Unis, bien que sa population soit quatre fois plus importante. Mais avec 1800 milliards d´euros (+12% par rapport à l´an passé), la Chine est bien la 4e puissance économique mondiale Dès 2009, les spécialistes estiment que la Chine sera la 3e puissance économique mondiale, derrière les Etats-Unis et le Japon.La Chine d’aujourd’huiEn 2007, la Chine a recensé 415 000 millionnaires et 20 milliardaires. Un record mondial dans un pays où le taux de croissance moyen est de 10% chaque année. Cet essor a permis de sortir plus de 200 millions de personnes de la pauvreté. Première agriculture mondiale, la Chine a produit, l´an passé, un tiers de la production de riz et de coton, un cinquième de la production de maïs et 15% de la production de céréales. Elle détient actuellement plus de la moitié du cheptel porcin mondial. C´est le pays du textile, de l´informatique et des jouets. Ces produits inondent les marchés occidentaux. Avec 37 millions de véhicules, la Chine ne dispose cependant que d´un véhicule pour 45 personnes contre 1 pour deux en France et 3 véhicules pour 4 personnes aux Etats-Unis. Les Chinois raffolent du vélo. Depuis quelques années, le gouvernement entend ainsi faire de la Chine le premier pays consommateur de deux roues... électriques. Enfin, Pékin a fait du développement des piles à combustion (PAC) une priorité depuis sept ans. Même si la Chine dépend encore du marché étranger, le gouvernement a décidé de mettre le paquet sur les énergies renouvelables.Depuis deux ans, le pays a démarré le plus gros projet du monde avec l´installation de 6000 éoliennes réparties sur le territoire. Objectif: produire 30.000 Mégawatts à l´horizon 2020. La Chine espère ainsi tirer 15% de son énergie grâce aux éoliennes contre 7% actuellement. La Chine a planté 53,3 millions d´hectares de forêts depuis les années 50. Plus que tout autre pays au monde. Avec une superficie totale de 175 millions d´hectares, le taux de couverture forestière du pays dépasse aujourd´hui les 18%. Le gouvernement souhaite également augmenter la densité des espaces verts dans les zones urbaines. La Chine espère en faire le symbole mondial de la lutte contre la pollution: la première "éco-cité" du monde devrait surgir, d´ici 2010, à trois heures de Shanghai Rien n´a été oublié dans ce projet dont le coût est évalué à 800 millions d´euros. Le Web est le meilleur exemple des profondes mutations que connaît le pays. Avec 225 millions d´internautes en début d´année, la Chine dépasse désormais les Etats-Unis (218 millions) On estime à 8 millions le nombre de nouveaux internautes qui apparaissent chaque mois. En juin 2008, la Chine a 305 millions d´internautes. Symbole de l´hyper-puissance chinoise: après avoir dépassé Rotterdam, Hong Kong et Singapour, Shanghai est désormais le plus grand port du monde avec un trafic annuel de 450 millions de tonnes. La Chine est devenue en quelques années, leader incontesté des produits manufacturiers, le marché boursier est supérieur au Japon et à l´Europe avec 2 846 milliards d´euros l´an passé, la Chine est au 2e rang mondial. Si l´arrogance n´est pas de mise, la "fierté nationale " chinoise, elle, demeure intacte. C´est même pour cela que les Jeux olympiques importent tant. Voilà des années que le régime et une partie de la population se préparent. La ville de Pékin a vu disparaître des quartiers entiers, tandis que des audaces architecturales ont surgi de terre. Mais l´influence des Jeux ne se limite pas à l´urbanisme. Lors du récent tremblement de terre dans le Sichuan, les autorités ont fait montre d´une maîtrise dans la gestion des catastrophes et la communication. Parmi les prouesses récentes, citons à Pékin, le stade national olympique, baptisé "nid d´oiseau" en raison de sa forme arrondie, il a accueilli la cérémonie d´ouverture des Jeux olympiques. L´édifice, pourra contenir 90.000 spectateurs. Encore en construction, la tour de la télévision nationale CCTV défie toutes les lois de la gravité; hautes de 234 mètres, les deux tours viennent se rejoindre pour former une boucle. Le symbole du génie chinois est le plus grand barrage du monde. Situé sur le fleuve Yangtsé, haut d´une centaine de mètres, le barrage hydroélectrique des Trois Gorges s´étend sur 2,34 km. D´ici l´an prochain, la centrale produira environ 84 milliards de watts par an, soit l´équivalent de trois fois la consommation algérienne..Prévue pour être le plus haut gratte-ciel de Chine, la tour du World Financial Center mesurera 492 mètres. Situé en plein coeur de Shanghai, le bâtiment compte 101 étages. D´une longueur de 32,5 km, de loin le plus grand pont du monde achevée en 2005. Le terminal le plus grand du monde de longueur de 3 km et sa superficie équivalente à 170 terrains de football en font le terminal le plus grand du monde. Inauguré en février, l´édifice est censé absorber le flot des centaines de milliers de touristes attendus à l´aéroport de Pékin pour les Jeux olympiques. L´édifice emprunte la forme d´un dragon géant, symbole ancestral de la Chine. Avec une hauteur de 520 mètres, deux tours jumelles seront les plus hautes du monde. Leur conception a été inspirée de la forme de l´ADN et permet aux tours de résister aux mouvements sismiques. Enfin, inauguré en juillet 2006, le chemin de fer le plus haut de monde peut aller jusqu´à 5000 mètres d´altitude. Reliant la capitale tibétaine Lhassa à la ville de Golmud, située dans la province du Qinghai, la ligne parcourt 1142km. Pour les Occidentaux, la Chine intrigue, attire et effraie autant qu´elle donne envie C´est ce qui fait la force de la Chine et nourrit la crainte des pays occidentaux. Première industrie manufacturière au monde. Pour l´histoire la médecine naturelle ancestrale est l´une des médecines les plus anciennes au monde dont les principes de base sont restés inchangés depuis 3000 ans! Contrairement à l´habitude occidentale qui veut que l´on oublie son corps quand tout va bien et que l´on ne s´en préoccupe qu´en cas de trouble, les Chinois tendent à être constamment attentifs à leur état. La montée en puissance de la Chine dans l´économie mondiale suscite à la fois l´admiration et la crainte. Les taux de croissance des investissements en R&D en Chine sont impressionnants. La Chine est le troisième pays au monde pour le volume des dépenses de R&D, juste après les États-Unis et le Japon. Si en 2000, les dépenses de R&D chinoises représentaient 18% des dépenses américaines, en 2004, elles atteignaient 32,8%. En se basant sur ces tendances récentes, l´OCDE prévoit qu´en 2006, les dépenses en R&D de la Chine auront dépassé les dépenses japonaises avec respectivement 136 milliards de dollars et 130 milliards de dollars. Ces classements sont bien entendu revus à la baisse lorsque les dépenses sont exprimées en dollars courants. Les pays les plus avancés allouent entre 15 et 20% de leurs dépenses de R&D aux activités de recherche fondamentale. La Chine mise quant à elle principalement sur les activités de développement.La magie de la ChineEn 2002, seulement 5,7% de ses dépenses de R&D étaient destinées à la recherche fondamentale. Les États-Unis ont alloué 0,5% de leur PIB à la recherche fondamentale, alors que la Chine y consacrait à peine 0,1%, soit cinq fois moins. Avec 19,4 millions d´étudiants en 2004, la Chine forme autant d´étudiants que les États-Unis et l´Union européenne, dont les taux de croissance sont plus faibles. Le nombre d´inscrits et de diplômés du troisième cycle a été multiplié par 2,6 entre 2000 et 2004. À la fin des années 1990, la Chine a mis en place d´importantes réformes du système éducatif. Le budget alloué à l´éducation est passé de 2,5% du PIB en 1997 à 3,3% en 2002. La Chine a fixé d´ambitieux objectifs pour ses universités, dont un certain nombre a fusionné afin de concentrer les ressources. L´un des principaux projets a été la création de 100 "Key Universities", sur le modèle américain des universités de recherche, auxquelles la Chine a alloué d´importants financements depuis 1995. Afin d´inciter les chercheurs et ingénieurs qu´elle a formés à revenir travailler en Chine, des politiques de promotion d´un retour des cerveaux ont été mises en place. Les rapatriés contribuent à la qualité de la recherche en Chine et aux transferts de technologie, lorsqu´ils travaillent dans le secteur privé. En 1999, la Chine était en dixième position en matière de publications scientifiques et en 2004, elle a atteint la cinquième position"(1)Comment s´est développée, en définitive, au fil des siècles, dans un territoire si immense, la civilisation chinoise? Les Chinois ont longtemps considéré qu´ils se trouvaient au centre du monde. "Pas de milieu: on adore la Chine ou on la déteste, affirmait l´écrivain Lin Yutang (1895-1976). Une fois en Chine, ajoutait-il, on est comme submergé par un "chaos jouant son propre drame". Une bonne part de cette fascination provient de l´immensité de la scène: un ensemble continental délimité sur l´Ouest par les gigantesques plissements himalayens, le réseau de pâturages et de déserts, qui forme sur le Nord une frontière indécise et disputée, les riches plaines alluviales du Centre et du Sud, les côtes qui s´étendent de la Sibérie au tropique du Cancer et au-delà...Mais l´attraction exercée par la Chine tient aussi au fait que son territoire est un "collage" de micro-univers, une sorte de rangée infinie de cages à oiseaux: pour contrer l´immensité de la population et de l´espace, les Chinois se réfugient dans le cocon de la famille, de la rue, de la maison de thé et aussi, pendant très longtemps, de l´unité de travail...C´est à l´intérieur de l´un de ces cocons que l´on éprouve la Chine, que l´on se sent partie d´un tout, que l´on accède à l´existence. A l´espace interminable des plaines agricoles, des pâturages et des montagnes, répond cette innombrable succession de "micro-Chines", l´infiniment grand et l´infiniment petit s´appelant l´un l´autre.(2) Pour la plupart des Chinois et pour bien d´autres, la magie de la Chine tient à sa spécificité: le développement ininterrompu d´une civilisation, à partir du bassin du fleuve Jaune, a permis l´émergence du système d´écriture chinois et la fondation, dès 221 avant Jésus-Christ, d´un empire unifié. Zhongguo, ce n´est pas tout à fait l´"Empire du Milieu", mais c´est bien le "pays du Milieu". "Centre" curieux que ce lieu indéterminé, vide et mouvant...La Chine est, si l´on veut, un cercle " dont la circonférence est partout et le centre nulle part." Pas de "juste milieu " déterminé une fois pour toutes, donc. Les équilibres se font et se défont par eux-mêmes. Et cette seule constatation permet de comprendre la façon dont la Chine s´abandonne à son élan vital, aux fureurs de la Révolution culturelle comme aux passions présentes de l´entrepreneuriat privé: si un point de rupture est atteint, un nouvel état des choses se crée tout naturellement. La Chine est l´un des seuls pays au monde à reconnaître l´existence de 5 religions et à tolérer leur pratique. C´est le bouddhisme - religion datant du 1er siècle après J.C. - qui compte le plus d´adeptes, avec 72 millions de pratiquants officiels. Vient ensuite l´Islam (17 millions), le protestantisme (5,5 millions), le catholicisme (3,6 millions) et le taoïsme (1,5 million). Les religions fournissent moins une "sagesse" qu´un vecteur par lequel exprimer un trop-plein d´énergie vitale. Les religions n´encadrent ni ne domptent le peuple chinois; elles révèlent les fractures, les énergies cachées de ce " chaos jouant son propre drame ". La seule arme actuelle de l´Occident pour abattre la Chine consiste, comme pour l´empire soviétique, à créer la fitna à l´intérieur de la Chine, ce fut d´abord le dalaï-lama en somme depuis 1958 et qui se réveille à quelques mois des J.O. Ce fut ensuite, les mouvements séparatistes ouigours? et c´est enfin, le dada des droits de l´homme que seul l´Occident à le droit de bafouer (cas des Etats-Unis avec les casseroles de Guantanamo, Abou Graïb...et de la France qui vient d´être épinglée par un rapport d´Amnesty international et par les autorités burundaises pour complicité dans le génocide). Par officine interposée les Occidentaux essaient d´affaiblir la Chine en vain. Robert Ménard dont le Réseau Voltaire a montré l´étroite imbrication avec la CIA est bien mal placé pour parler des droits de l´Homme, qu´ils s´occupent des droits de l´Homme en Palestine, en Irak et en Afghanistan. Le barycentre de la puissance a quitté le monde occidental, c´est en fait l´avènement de l´Asie.(*) Ecole nationale polytechnique1.F.Sachwald: La Chine, puissance technologique émergente Ifri. 20072.Benot Vermander, L´empire sans milieu. L´Express 31/07/2008Pr Chems Eddine CHITOUR (*)Source :"http://www.lexpressiondz.com
Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |