La laïcité, sa nature et son danger. » Paix et Amour entre les peuples

 La laïcité, sa nature et son danger.

11/5/2012

La laïcité, sa nature et son danger.

Louange à Allah le Seigneur des mondes et prière et salut sur celui qu'Allah a envoyé comme une miséricorde pour les mondes ainsi que sur les siens, ses compagnons et ses frères jusqu'au jour du Jugement :

Le mot «laïcité», (El-Ailmania) en langue arabe, est un terme qui n'a absolument aucune relation avec le mot « science» (Ailm) ou ses dérivés. La laïcité signifie, particulièrement au sens politique, irréligiosité du pouvoir.

Dans les œuvres islamiques, elle est communément considérée comme étant : « La séparation de la religion de l'Etat », cette définition est insuffisante et ne reflète pas sa réalité qui, englobe les individus et les conduites qui n'ont pas de Liaison avec l'Etat. De ce fait, il nous est possible de formuler une autre signification plus conforme à la réalité de la laïcité qui est : « Etablir la vie sur l'irréligieux », sans tenir compte du fait que la doctrine et la philosophie de la laïcité a vu le jour sous l'aile protectrice de la civilisation occidentale et sous l'influence du christianisme (1) et du socialisme. En effet, la laïcité irréligieuse est une idéologie mondaine qui vise à isoler l'influence de la religion sur la vie. Elle appelle à établir la vie, dans ses différents domaines : politique, économique, social, éthique, juridique et autres, sur des fondements matériels et sur la base de la science mondaine absolue sous le pouvoir de la raison et de l'expérimentation, en considérant l'intérêt, en application du principe de l'utilitarisme sur tous les plans de la vie et en s'appuyant sur le principe Machiavélique de «La fin justifie les moyens » dans le pouvoir, la politique et l'éthique. Tout cela loin des commandements de la religion et de ses interdictions qui demeurent enfermées dans la conscience et l'esprit de l'individu et qui ne dépassent pas sa relation personnelle entre lui et son Seigneur, et il ne lui est permis de s'exprimer que lorsqu'il s'agit des rituels religieux ou des cérémonies qui consistent aux mariages, aux fêtes, aux funérailles et autres.

Cependant, se trouvent dans l'erreur ceux qui divisent la laïcité en deux parts, l'une athée qui renie radicalement l'existence du Créateur et ne reconnaît rien de la religion, et l'autre croyante, d'une foi théorique, en l'existence du Créateur mais reniant toute relation entre Allah -l'Exalté- et la vie de l'homme et appelle à isoler la religion du monde et de la vie en reniant explicitement ou implicitement la législation d'Allah. Ceux-ci sont dans l'erreur car la réalité de la nature de la laïcité est athée sous toutes ses formes et aspects, puisque l'athéisme est une déviation et un écart de la religion d'Allah et de Sa législation et comprend tout penchant ou tendance contre la religion et comprend en priorité toute incrédulité ou association d'Allah et toute transgression de ce qu'a interdit Allah et abandon de ce qu'Il a recommandé (2). De plus, l'origine de l'athéisme comprend l'association à Allah dans Sa Seigneurie générale et le reniement des Noms d'Allah, de Ses Attributs ou de Ses Actes.

La doctrine de la laïcité représente un grand danger pour l'Islam et les musulmans, et la majorité des musulmans ignorent sa réalité car elle porte plusieurs masques tels que : le patriotisme, le socialisme, le nationalisme et d'autres, tout comme elle se dissimule derrière des théories destructives telles que : le Freudisme, le Darwinisme ou l'évolutionnisme et autres. Ses partisans prétendent s'appuyer sur des preuves scientifiques attestées, alors qu'elles ne sont que des arguments spécieux et déficients réfutées par la raison et la réalité :

« ceux qui ont pris des protecteurs en dehors d'Allah ressemblent à l'araignée qui s'est donnée maison. Or la maison la plus fragile est celle de l'araignée. Si seulement ils savaient » [Elankabout : 41].

Le danger vient particulièrement de cette laïcité qui a l'apparence du partisan de la religion aux fins d'égarer et amalgamer l'ordinaire des musulmans. Elle n'interdit pas le pèlerinage et la prière dans les mosquées, au contraire, elle contribue à leurs construction, elle participe aux célébrations et aux fêtes, elle décerne des prix et attribut des cadeaux aux imams et aux connaisseurs du Coran par cœur, elle ne manifeste ni combat ni antagonisme contre la religion, mais avec la seule intention de réduire la religion à la mosquée et l'isoler des domaines de la vie.

Parmi ces aspects et ces domaines de laïcisation et qui sont écartés de la religion :

- La politique et le pouvoir: l'adaptation de la laïcisation dans ce domaine est manifeste et n'est point caché pour celui qui voit.

- La laïcisation de l'enseignement et de ses méthodes, un fait qui n'est point réfuté par celui qui est doté d'une raison.

- L'économie et la structure financière, ce qui est connu par les experts.

- Les lois civiques, sociales et éthiques sont indubitablement laïcisées.

En effet, la laïcité fait des valeurs spirituelles des valeurs négatives. De cette façon, elle ouvre le champ libre pour la propagation de l'athéisme, de l’occidentalisation, de la liberté absolue et de l'anarchie éthique. Elle appelle à la libération de la femme conformément au style occidental qui ne condamne pas les relations illicites entre les deux sexes, ce qui a ouvert le champ libre aux pratiques ignobles qui ont, par conséquent, aboutit à la destruction du vrai sens de la famille et le déchirement de son unité. Avec ce genre de pratiques, les générations sont formées d'une éducation irréligieuse, et dans une société où il n'existe ni un empêchement ou une barrière religieuse ni la voix d'une conscience vivante qui sont substituées par l'agitation des passions mondaines telles que l'intérêt, la convoitise, la lutte pour la vie et d'autres espérances matérielles, sans considération des valeurs spirituelles.

C'est cette laïcité qui s'est répandue dans le monde musulman et arabe, par l'effet et l'influence du colonialisme et des campagnes de christianisation et d'évangélisation. Aussi, en raison de l'imprévoyance de nos compatriotes bercés d'illusions qui ont brandit son slogan, et ont exécuté les plans de ceux qui les ont tracés et soutenus et qui ont embrouillé les gens ordinaires avec des arguments spécieux et des prétentions d'extrême égarement qui ont fondé leur prédication qui consiste à :

- La mise en cause du Saint Coran et jeter des doutes sur la prophétie.

- Prétendre que la révélation est sclérosée et incapable de s'adapter à la civilisation, et que l'Europe n'a progressé qu'après l'abondant de la religion.

- Prétendre que l'Islam néglige la poursuite de l'évolution de la vie et appelle au refoulement et a persécuté la libre pensée.

- Prétendre que la religion islamique a parachevé ses fins et ne reste d'elle qu'un ensemble de rites et de pratiques cultuelles spirituelles.

- Prétendre que la langue arabe manque ou tarde à s'adapter avec la science et le progrès ; et qu'elle est incapable de poursuivre le processus de la civilisation et du développement. Toutefois, même si l'arabe est la langue officielle dans les pays musulmans, elle est tout de même marginalisée dans la majorité des institutions administratives, universitaires et dans les domaines médicaux, particulièrement dans les pays maghrébins où la langue française l'a substitué et est devenue réellement sur le terrain la langue parlée et de communication. Cependant, la langue arabe s'est graduellement régressée et y perd du terrain suivant des plans ayants déjà étaient étudiés après avoir su que l'arabe est la langue du Coran et la clé des sciences juridiques.

- Prétendre que la révélation est pratiquement appliquée sur le plan de la politique, du pouvoir et en d'autres domaines parce qu'ils prétendent que la jurisprudence islamique puise ses prescriptions du droit Romain.

- Prétendre que la révélation est rigide dans ses châtiments tels que : la loi du talion, l'amputation, la lapidation et la flagellation… et opter pour des châtiments plus appropriés en empruntant, par imitation, des lois et des méthodes irréligieuses de l'occident et qui sont considérées plus clémentes et plus indulgentes.

Ceci est l'ensemble des prétentions sur lesquelles s'appuient les laïques qui œuvrent à suspendre la révélation d'Allah -l'Exalté- par les différents moyens tels que : des personnalités, des revues, la presse et d'autres dispositifs. Aussi, ils veulent complètement séparer la religion authentique de la vie sociale et la réduire dans les limites et les domaines les plus étroits en fonction des tendances et des pratiques de l'occident qui visent à la cassation des commandements de l'Islam, à se désengager de ses obligations et ses valeurs. Aussi, ils visent à altérer l'identité des musulmans, couper leur relation et perdre leur fidélité avec la religion et l'appartenance à leur communauté à travers l'alliance à l'occident.

A vrai dire, l'Islam est religion et Etat qui rejette, d'une façon catégorique, cette dualité qui consiste à mettre une forte barrière entre le monde matériel et spirituel, elle est considérée de l'apostasie. Egalement, l'Islam n'accepte pas, de par sa nature saine et pure, de son dogme et sa morale correcte, la propagation des maux de la société occidentale tels que : l'athéisme, la liberté absolue, l'anarchie éthique et d'autres vices et impuretés idéologiques et morales qui ramènent la destruction du dogme de l'unicité et le brisement de l'existence de la famille et de la société.

En effet, l'Islam commande aux musulmans d'être entièrement pour Allah dans tous les domaines de la vie : ses actes, ses paroles et ses comportements. Sa vie, tout comme sa mort appartiennent à Allah -l'Exalté-:

« Dis (En vérité ma Sallat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah seigneur de l'Univers. A lui nul associé ! Et voila ce qui m'a été ordonné et je suis le premier à m'y soumettre) » [El Anaam : 162-163].

Notre dernière invocation : Louange a Allah le Seigneur des mondes et que la prière et la bénédiction d'Allah soient sur Mohammed, ses siens, ses compagnons et ses frères jusqu'au jour du jugement.

REFERENCES :

1- L'une des proclamations chrétienne : Donner à César le pouvoir de l'Etat et à Dieu le pouvoir de l'église. En cela, il s'est émergé le principe de « la séparation de la religion de l'état », un principe attribué au Messie Aissa (pbAsl) dans ses propos : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » [Evangile de Luc 20 :25]. C'est en ce sens que le christianisme s'accorde avec la laïcité. Du Hadith d'Ibn Omar (Qu'Allah soit satisfait d'eux).

2- « La Clarté De L'Indication » d' Elchanqiti : 5/58-59.

Par le cheikh: Abi Abd Elmouaiz Mohammed Ferkous
Tiré de Ferkous.com

Equipe alminhadj.com

Tags : laïcité
Category : MONDE OCCIDENTAL - ETAT DES LIEUX | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |