Tragédie dans une famille irakienne » Paix et Amour entre les peuples

 Tragédie dans une famille irakienne

2/9/2008

Tragédie dans une famille irakienne

Je suis tombé par hasard sur une lettre ouverte d'une mère irakienne destinée à des chefs d'Etats Occidentaux. A priori ma recherche se portait sur le phénomène "warblog", je voulais savoir quel pouvait être l'intérêt de cette catégorie de blog.

Parler de guerre, oui, mais à quelle fin ? Dans quel but ? Pourquoi ? Les journaux d'information, la télévision et la radio sont déjà présents pour nous dire ce qui se passe dans le monde. Mais bon, ceux-là ne nous relatent que ce qu'ils veulent nous faire savoir. Chaque pays ne dit pas tout. Mais alors, comment peut-on s'en apercevoir ? Il suffit de s'informer sur Internet, et particulièrement dans des blogs où des hommes partagent leur regard brut sur des situations, des récits de guerre, des tragédies insupportables.

Et donc, cette mère irakienne a écrit à G.W. Bush parce qu'une patrouille américaine a jeté son fils dans un barrage d'eau, en pleine nuit. Son fils ne savait pas nager, et même s'il savait nager le courant l'aurait emporté dans les flots. Je vous remets cette lettre d'abord en français, traduite du mieux que j'ai pu, et pour les anglophones j'ai laissé la version anglaise. Vous pourrez trouver le lien à cette adresse : http://healingiraq.blogspot.com/archives/2004_01_01_healingiraq_archive.html#107355465026355767

Au nom de Dieu, le plus compatissant, le plus compatissant.

Président de M. George Bush des Etats-Unis d'Amérique,

Premier ministre de M. Tony Blair du Royaume-Uni,

Président de M. Jacques Chirac de la République française,

Dr. le président d'Adnan Pachachi du Conseil régissant d'intérim, Administrateur civil américain de M. Paul Bremer de l'Irak,

Secrétaire général de M. Kofi Anan des Nations Unies,

Le directeur de la croix rouge,

Le directeur de l'organisation de droits de l'homme,

Chers Messieurs,

Je vous écris dans un état d'esprit très affligé et cela peut éclater mes émotions et passions en raison de la calamité importante qui a frappé mon mari et moi après avoir perdu notre fils, le plus âgé, qui était à l'âge tendre de dix-neuf ans. Il regardait en avant avec des yeux pleins d'espoir et d'optimisme vers un futur lumineux et mouvementé, particulièrement après avoir été sur le point de se marier. Prudemment et sûrement, il mettait toute son énergie pour construire leur future vie de couple. Mais le destin s'est réalisé et l'a saisi laissant inopinément un saignement enroulé aux cœurs de ses parents, son fiancé, ses amis et famille. S’il vous plaît, permettez-moi de vous raconter mon histoire…

Un samedi 3 janvier 2004, mon fils et son cousin étaient de retour dans notre résidence à Sarmara après un voyage, ils conduisaient un petit camion de cargaison appartenant à un tiers duquel ils gagnaient leur vie dans un pays déchiré par des guerres et des sanctions. Oui, ils étaient de retour de Bagdad et le malheur les a suivis dès le début, leur voiture était en panne sur la route qui a causé un retard de leur arrivée à Samarra lorsque l'heure de couvre-feu était sur le point juste de commencer dans la ville… et c'est là que le premier chapitre de la tragédie a lieu. Une patrouille de l’armée américaine était arrivée, et après qu'elle ait passé la procédure entière de fouille de mon fils et de son cousin, et inspecté la charge de cargaison, ils les ont attachés tous les deux et les ont menées à un secteur situé à environ trois kilomètres à partir de la scène et… devant une des portes du barrage de Tharthar où les chutes d'eau sont les plus fortes et quelle fut l’horreur de mon fils et de son cousin, ils les ont commandés de sauter dans l'eau, c'était minuit et le froid était insupportable, après avoir hésité les soldats les avaient poussés. Malheureusement mon garçon ne pouvait pas nager, de toute façon nager à ce moment de l'année ne l’aurait pas aidé (à cause des courants qui sont plus dangereux en cette saison). Pourtant le cousin de mon fils a survécu miraculeusement après qu'il se soit coincé à une branche d'arbre pour nous faire le compte rendu de cet événement tragique qui n’aurait pas pu être raconté. Il a essayé de sauver mon fils, mais le courant de l'eau était plus fort que lui… après des jours de recherche nous n’avons trouvé que la veste de mon fils flotter avec le courant, il restera avec moi comme la mémoire et le symbole de l'injustice apportée contre lui par des soldats de l'armée des Etats-Unis d'Amérique, qui sont venus dans notre pays avec des bannières des droits de l'homme et de la démocratie d'envoyer seulement pour envoyer mon fils à la cession de ses jours de mariage…

Pour vous documenter de l'incident, le nom de mon fils est Zaydun Ma'mun Fadhil Hassun d’Al-Samarrai, né le 1er juin 1984… oui, ils l'ont tué et ils ont brisé mon cœur, essayez d'imaginer, chers Messieurs, et demandez à vos épouses comme c’est dur pour une mère de voir le fruit de ses entrailles mûrir seulement pour être jeté par des mains pécheresses et pour être balayé loin sans aucun pitié ni humanité. Ces soldats ont tourné à jamais toute l'Amérique dans un grand mensonge. J'étais une victime, il y en a encore et il y en aura beaucoup plus.

Et c'est pourquoi je me tourne à vous tous et vers vos dames respectées. Et particulièrement à M. le Président George Bush pour regarder mon cas et pour lancer une recherche sur l'événement. Je sais que quoi que vous fassiez ne me rapportera pas mon garçon, mais je souhaite que des procédures puissent mettre un terme à la douleur des mères irakiennes, nous récoltons la misère journalière des actions de soldats américains qui ne respectent pas notre vie humaine, notre dignité, notre culture et nos valeurs. Peut-être que ces procédures m'aideront à faire (encore) confiance à la validité de ces bannières et devises qui volent tout haut dans les cieux américains, ces bannières que nous ne percevons pas dans notre pays, car nous ne voyons que leurs opposés. Peut-être qu’une telle investigation soutiendra la puissance de la loi et de la justice afin que ce jour ne puisse pas venir lorsque la conscience d'un des meurtriers se réveille et admette ses faits, qui lui feront alors une responsabilité sur votre grande nation.

Je suis assurée que vous ayez connaissance que le terrorisme et ce qui est considéré comme un acte terroriste. Je vous prie de me dire si vous auriez déjà vu ou entendu à propos d’un acte terroriste considéré aussi laid que ce crime, qui a été suivi d’un écrasement de la voiture et de la niveler à la terre par les véhicules militaires américains ?

C'est une question que je pose à vous tous et à la communauté internationale, et j'attends une réponse péremptoire.

Bien à vous,

Dans le grief pour son fils,

La mère de Zaydun Ma'mun Fadhil Hassun d'Al-Samarrai.

Samarra, Irak.

source : http://ya-sin.blogspot.com

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |