L'Amitié en philosophie » Paix et Amour entre les peuples

 L'Amitié en philosophie

27/7/2009


L'Amitié en philosophie

Olivier Larrègle

Dans notre époque de turbulence, l'amitié reste une valeur sûre et indispensable pour bien mener sa vie. Comme un phare, elle nous indique le chemin à suivre pour devenir nous-mêmes et vivre pleinement les relations humaines.

Le mot ami provient du latin amicus, qui lui-même décline de amare «aimer».

Les dés sont jetés. Aimer, voilà ce que nous demande la relation d'amitié ! «Aimer est la vertu des amis» disait Aristote.

 Comment l'amitié se décline

 Doux mot ami
… La variété de tes sentiments, l'harmonie de ton son, sont-ils les garants de la vie heureuse ? «L'amitié est indispensable à une vie réussie» disait Démocrite.

Amitié, n'est-ce pas toi qui fît sortir Achille de sa torpeur lorsqu'il apprend la mort de son ami Patrocle ?

Ami, n'est-ce pas la magie du mot que doit prononcer Gandalf, le magicien blanc, dans le Seigneur des Anneaux, pour que la porte de la Morya s'ouvre ? Alors, il est reconnu comme le chef légitime par tous et l'aventure de la communauté peut se poursuivre. Lui, le mage doit être aussi un ami
…

L'amitié n'est-ce pas l'essence même de la fraternité qui lie les chevaliers de la table ronde autour du roi Arthur ?

Ami, n'est-ce pas toi qui inspire le cri de ralliement des mousquetaires : «Tous pour un, un pour tous !».

Ami, n'est-ce pas le cri qui fait écho aux oreilles du Petit Prince pour voyager sur Terre ? «Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître, ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis, si tu veux un ami, apprivoise moi.»

L'amitié spirituelle

 Ami, serais-tu cet indicible que certains sages nomment l'ami spirituel, le bien aimé, qui unit le Soi au moi, le maître au disciple? Arthur en plein désarroi n'invoque t-il pas Merlin en ces termes : «Merlin, toi mon ami, j'ai besoin de toi».

Est-ce toi, que l'on nomme le maître intérieur, qui chaque jour, comme le renard avec le Petit Prince, m'apprivoise un peu plus, afin que je devienne moi-même ?

Toi, l'ami spirituel, es-tu le protagoniste de cette relation intime, qui pacifie mon âme lorsqu'elle est en désaccord avec elle-même ?

«L'amitié n'est possible qui si l'on est d'abord son propre ami. Celle-ci, consiste à clarifier son âme et à l'orienter vers le Bien» disait Platon.

Ami et amitié spirituelle signent ce fragment d'amour mystérieux, cet irrationnel indescriptible, qui ont su relier Socrate et Platon, Épicure et Ménécée, Plotin et Porphyre, Marpa et Milarepa, Castiglione et Raphaël, Montaigne et La Boétie, Ramakrishna et Vivekananda, St Exupéry et Léon Werth, et bien d'autres encore, connus et inconnus ? «L'amitié est une étincelle du mystère divin» disait Platon.

Une vie sans aimer, une vie sans ami, une vie sans s'aimer, à quoi bon
…

 L'amitié dans les écoles de philosophie

 Pour les Grecs qui sont le peuple de l'amitié par excellence, selon Anselm Grün(1), seuls ceux qui aspirent à la vertu peuvent se lier d'amitié. L'absence d'amitié est nuisible à l'âme disent-ils !

Pythagore, l'inventeur du mot philosophe, dit que l'amitié est la mère de toutes les qualités. «Choisis pour ton ami, l'ami de la vertu ; cède à ses doux conseils, instruis-toi par sa vie
….» (2) Son école de philosophie, «Le Musée», en sera la fidèle représentante.

Un jour, un Pythagoricien sur le point de mourir, ne pouvant régler l'aubergiste qui l'accueillait,  demande à inscrire un symbole sur sa porte. Il y grave une étoile à cinq branches, symbole d'appartenance à l'école pythagoricienne. Les années passent, un homme rentre dans l'auberge et pose la question : «Qui a inscrit ce symbole sur ta porte, aubergiste ?» Celui-ci raconte l'histoire, ce à quoi l'homme répond : «Combien te dois-je ?» Ainsi, se vivait l'amitié chez les Pythagoriciens. Elle était mère d'une fraternité qui allait au-delà du concept de vie et de mort.

Les écoles qui succèderont au «Musée», comme l'Académie de Platon, le Lycée d'Aristote, le Jardin d'Épicure resteront fidèles à ce concept de l'amitié. À tel point, qu'elle sera le ciment invisible, de leur édifice et la garantie de leur longévité.

Plus tard, Cicéron le Romain, imprégné de littérature grecque, dira : «Ceux qui ôtent l'amitié à la vie, ôtent le soleil à l'Univers.»

 L'amour et l'amitié

 Le plus souvent nous tombons amoureux sous l'emprise de l'amour-eros, l'amour concupiscence. Le  désir-passion agit en nous, comme une force d'attraction, qui déforme la réalité en jetant des voiles illusoires, sur nos rapports amoureux. Par contre, lorsque nous évoluons dans notre rapport amoureux cet amour-eros se convertit en amour-philia qui, pour Jean Guitton est la racine même de l'amitié.

L'amour-eros peut envoûter l'être humain que nous sommes, et profitant de nos faiblesses, il enfante des maux nuisibles tels que : la jalousie, la possession, la tyrannie du moi, la perte identitaire par attachement fusionnel, la dépendance, la réciprocité basée sur la recherche d'intérêts.

Par contre, l'amour-philia, baigné par le sentiment de l'amitié ne connaît pas ces maux. Car l'amitié s'établit sur des fondations spirituelles, ce n'est plus un instinct. C'est un sentiment qui s'épanouit par la fidélité et la durabilité, au-delà de nos impulsions binaires et animales.

L'amitié respire la grandeur et la liberté. Elle se reconnaît par notre capacité de faire coexister l'amour avec la liberté intérieure.

C'est elle qui vient au service de l'amour-eros pour lui apporter un autre regard. Mais l'amour-philia à besoin de l'amour-eros. Toute amitié a besoin de signe attestant l'amour (un geste, un cadeau, une attention, une considération
…) et tout amour a besoin d'amitié pour traverser les épreuves, et vivre la durabilité. Philia et eros se nourrissent l'un l'autre pour l'élévation de l'amour.

«Le psychologue français Ignace Lepp (3) a remarqué que les couples qui naissent d'une longue amitié durent plus longtemps que ceux qui se forment après le coup de foudre. Il a observé que les couples qui vivent ensemble comme de bons amis se soutiennent mutuellement, et leur amitié garde sa dimension érotique et sexuelle.» (1)

 Amitié et agapè

 Ainsi, grâce à l'amitié, l'homme, personnage social, connaît une des conditions du bonheur.

Il a vaincu une forme d'égocentrisme et de repli sur soi. Il peut vivre le désintéressement. «Aimer un ami intensément, cependant avec un pur détachement
… être constant dans l'amitié et dans l'aide désintéressée» disait le philosophe indien Sri Ram. (4)

Petit à petit, il peut s'élever vers la plus belle des amitiés celle de l'amour agapè qui aux dires de Platon est le Bien par excellence, car il ne désire que le bien de tous les humains.

Cet amour charité, cet amour compassion serait-il source de l'espérance ?

 (1) Anselm Grün : Philosophe chrétien allemand né en 1945, auteur de Petites méditations sur le mystère de l'amitié, éditions Albin Michel, 2004

(2) Isabelle Ohmann et Florence Chauvet, Vers dorés de Pythagore, Éditions Nouvelle Acropole, 2007

(3) Ignace Lepp : Psychologue français 1908-1966.

(4) Sri Ram : Philosophe indien mort en 1973.

 Source : http://www.nouvelleacropole.org/articles/article.asp?id=148



Category : PHILOSOPHIE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |