Amour et tawhid. » Paix et Amour entre les peuples

 Amour et tawhid.

29/6/2012

CoranAmour et tawhid.

Par Mohammed Patel

Le devoir premier et le plus important de chaque musulman est de croire et d'attester de l'Unicité d'Allah et de vouer un culte exclusif à Allah : c'est ce que l'on appelle couramment le Tawhîd. Et cette relation profonde et privilégiée que nous devons avoir avec Allah, elle doit rayonner sur l'ensemble des aspects de notre existence. Le passage coranique l'exprime sans ambiguïté :

Dis : "Ma salât et mes actes de dévotions, ma vie et ma mort sont entièrement voués à Mon Seigneur, le Maître de l'Univers." 6/162 (Al Anâm)

Le Tawhîd doit ainsi animer nos actes rituels (quand on prie, on jeûne, on fait l'aumône, on fait le hadj, on fait des douâs… on le fait pour Allah exclusivement...(sous peine de voir nos actes rejetés).
Mais le Tawhîd ne se limite pas à cette seule dimension rituelle : il doit aussi marquer nos faits et gestes dans la vie quotidienne, notre comportement et notre attitude et, surtout, les rapports que nous entretenons avec ceux qui nous entourent. Le Hadith suivant nous présente deux enseignements importants à ce sujet :

"Il y a trois qualités qui, lorsqu'elles sont présentes chez quelqu'un, il goûtera la douceur de l'imân : (la première), c'est qu'Allah et Son Messager lui soit plus cher que tout autre; (la seconde, c'est que) lorsqu'il aime quelqu'un, il ne le fait que pour Allah et (la troisième, c'est qu') il déteste revenir vers l'incroyance (koufr) après qu’Allah l'en ai extrait plus que le fait d'être jeté dans le feu." (Sahîh Boukhâri)


Ce propos du Messager d'Allah (sallallâhou 'alayhi wa sallam) nous montre d'abord que l'amour et l'attachement que nous devons éprouver pour Allah et Son Messager (sallallâhou 'alayhi wa sallam) doivent primer sur tout autre amour et attachement. En tant que musulman, l'affection que nous avons pour tous les autres êtres chers (pour notre conjoint, pour nos parents, pour nos enfants, pour nos proches) ou pour les choses de ce monde n'est ainsi louable qu'à partir du moment où, au fin fond de notre être, cette affection ne domine pas l'amour d'Allah et de Son Prophète. Et cela, on peut facilement le savoir lorsqu'il y a opposition entre les deux : Si, face à un impératif divin, notre attachement à notre égo (à notre confort, à notre famille) parvient à prendre le dessus et nous faisons le choix de transgresser le commandement d'Allah et de Son Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) pour se faire plaisir ou faire plaisir à un être qui nous est cher, cela prouve bien que notre attachement envers Allah est encore dominé... et nous avons encore des efforts à faire pour apprendre à mieux connaître Allah, Ses attributs de Perfection, et ce, notamment en méditant sur Sa Création et sur Ses bienfaits. En effet, on ne peut aimer ce que l'on ignore. Le poète arabe le disait si bien :

"Tu désobéis Allah en prétendant l'aimer. C'est là vraiment un raisonnement singulier et bizarre. Si ton amour pour Lui était sincère, tu L'aurai obéi, car celui qui aime est toujours soumis à l'être cher."

Un de nos pieux prédécesseurs disait pour sa part : "Celui qui connait Allah L'aime; et celui qui L'aime lui obéit."

 Le second enseignement qu'expose le Hadith cité, c'est que le croyant doit s'efforcer de nourrir ses sentiments envers les autres par l'amour d'Allah. Par ses nobles paroles, le Prophète Mouhammad (sallallâhou 'alayhi wa sallam) nous rappelle la nature profonde de la fraternité telle qu'elle est conçue en Islam : le musulman, lorsqu'il s'attache à autrui ou même lorsqu'il se détache d'autrui, ne doit le faire parce que c'est là un moyen de plaire à Allah et de se rapprocher de Lui… et non pour des intérêts matériels éphémères. A vrai dire, ce deuxième enseignement est la conséquence directe du premier : en effet, lorsque l'amour d'Allah et de Son Prophète (sallallâhou 'alayhi wa sallam) domine tous les autres sentiments d'affection et d'amour que l'on peut éprouver, cela implique que l'on ne se met à apprécier que les comportements et les propos qu'Allah agrée… et se met à éprouver de la répulsion pour ce qu'Allah déteste. Aimer son frère en Dieu, c'est s'assurer l'amour d’Allah, comme l'indique le récit suivant : Abou Idrîss al Khawlâni (rahimahoullâh) raconte qu'un matin, il est venu très tôt dans la mosquée de Damas afin d'y rencontrer Mouâdh ibn Djabal (radhia Allâhou 'anhou). Il le trouva en train de prier et l'attendit jusqu'à ce qu'il ait terminé. Puis, il vint en face de lui et le salua, avant de lui dire : "Par Allah ! Je t'aime en Dieu !" Mouâdh (radhia Allâhou 'anhou) lui demanda : "(Confirmes-tu ton propos) par Allah ?" Il le confirma à sa demande à trois reprises. Mouâdh (radhia Allâhou 'anhou) saisit alors son manteau, le tira vers lui et lui dit :

Reçois la bonne nouvelle… car j'ai entendu le Messager d'Allah (sallallâhou 'alayi wa sallam) dire : Allah tabâraka wa ta'âlâ dit "Mon amour s'impose pour les personnes qui s'aiment en Moi, ceux qui partagent des assises pour Moi, ceux qui se visitent pour Moi et ceux qui dépensent (ce qui leur est cher pour se venir en aide mutuellement lorsque le besoin se présente) pour Moi." (Mouwattâ Mâlik)


 

Category : AMOUR D'ALLAH | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |