Face à l’immensité de l’univers L’homme ne sait rien » Paix et Amour entre les peuples

 Face à l’immensité de l’univers L’homme ne sait rien

1/7/2012

universFace à l’immensité de l’univers L’homme ne sait rien
Par Imaad Zoheir

Un physicien de l’élite scientifique russe a dit un jour sur un ton badin : «Plus on avance dans notre quête de la connaissance de l’univers, plus on s’aperçoit que nous ne savons pas grand-chose.»

Cette boutade est malheureusement loin d’être une plaisanterie. Elle traduit en fait une réalité incontournable. L’homme ne sait presque rien du monde qui l’entoure. Et son orgueil, à l’évidence, n’a pas de limite. Et pourtant, il n’est rien, une fois de plus, face aux forces de la création.
La preuve, le dernier tsunami qui a secoué le Japon a totalement désarticulé les infrastructures de ce pays. Des bateaux, par la puissance des flots ont été projetés… sur des toits ; des trains entiers ont été engloutis, des voitures et des engins lourds ont été tordus et broyés comme de la vulgaire ferraille, la digue la plus robuste et la plus haute du monde, 11 mètres, a été balayée. Des villes entières ont été rayées de la carte. Certes, la somme des connaissances que l’homme a engrangées depuis plus de 1000 ans est considérable et lui permet aujourd’hui de vivre confortablement. Il peut voyager d’un point à un autre de la planète sans aucune difficulté, il peut survoler les nuages, monter très haut dans l’atmosphère et admirer la planète. Il peut chasser dans les profondeurs de l’océan les plus grosses bêtes marines sans rien craindre. Il peut communiquer avec n’importe quel correspondant du plus petit village de la steppe. Enfin grâce au progrès de la science, il est arrivé à prévenir, guérir et soigner de nombreuses maladies et rallonger son espoir de vie de plus de 20 ans. Toutes ces réussites qu’on ne peut pas nier lui ont fait croire qu’il est au sommet de ses certitudes et que rien désormais ne le sépare de l’impossible. Au point d’ailleurs que pour assurer la pérennité de son développement il n’a pas hésité, consciemment ou inconsciemment, à détruire sa propre planète. Les cheminées de ses usines ont pollué l’air qu’il respire, déséquilibré les saisons, perturbé les cycles climatiques. Son appétit insatiable du gain l’a poussé à détruire des forêts entières, à surexploiter les mers et les océans jusqu’à faire disparaître de nombreuses espèces. Sa prédation, l’homme en paie aujourd’hui le prix fort car il a été incapable de mesurer ses propres limites et ses propres compétences. Il a «tripoté» des éléments qu’il croyait dompter et domestiquer exactement comme un apprenti sorcier. Malgré les différents usages qu’il en a fait aussi bien sur le plan civil que sur le plan militaire, l’atome reste pour lui un inconnu. Les Japonais, pourtant à la pointe de la technologie mondiale, éprouvent aujourd’hui toutes les peines du monde à remettre sur les rails leurs trois centrales nucléaires. Elles fuient de toutes parts et personne n’est en mesure de prévoir de manière certaine d’où viendra la catastrophe ultime : du plutonium, des combustibles ou du cœur des réacteurs ? L’impuissance de leurs ingénieurs n’est en fait que l’expression de forces qui les dépassent. L’accident de Tchernobyl est là pour le rappeler le cas échéant, et celui de la centrale de Pennsylvanie le confirme.

Source : http://www.algerie360.com/algerie/face-a-l%E2%80%99immensite-de-l%E2%80%99univers-l%E2%80%99homme-ne-sait-rien/

Tags : islam science
Category : SCIENCES et ISLAM | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |