Droits et devoirs dans un couple » Paix et Amour entre les peuples

 Droits et devoirs dans un couple

2/9/2009

Droits et devoirs dans un couple.                                     Question :J’entends toujours parler des devoirs de l’épouse en Islam, mais rien concernant les devoirs du mari. Quels sont ses devoirs en tant que conjoint ? A-t-il uniquement des obligations financières envers son épouse et rien d’autre ? Qui doit décorer la maison, tondre la pelouse, élever les enfants, cuisinier, faire le ménage, la lessive et le repassage ?

 Réponse :

Avant de répondre à votre interrogation, je voudrais faire la lumière sur un point important :

Chacun de nous doit clairement faire la différence entre ce qui fait parti des enseignements islamiques et ce qui fait parti des habitudes et coutumes des musulmans. Malheureusement, nous vivons dans une époque où la grande majorité des musulmans ne connaissent ni les nobles enseignements de l’Islam, ni ne les pratiquent dans leurs vies de tous les jours. Ils sont le plus souvent influencés par les différentes cultures dans lesquelles ils évoluent. Par conséquent, tout ce que les musulmans font ne peut être attribué à l’Islam. Si quelqu’un veut évaluer les vertus de l’Islam, il ne devrait pas se référer aux pratiques actuelles des musulmans ; plutôt il devrait se tourner vers les principes établis dans le Coran et la Sunnah. Evidemment, si les musulmans ont abandonné les enseignements de la Shari’a islamique, cela ne pourrait être considéré comme un défaut de la Shari’a. Le défaut se trouve chez ceux qui se sont privés des divines prescriptions.

Tout en gardant ceci à l’esprit, voici la réponse à votre question :

D’après une simple étude du saint Qur’an et de la Sunnah, il est clair que l’islam considère le mariage comme un contrat réciproque entre le mari et l’épouse, chacun d’eux ayant certains droits et devoirs.

Le saint Coran est très clair sur ce point :

« [..] Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. [..] »
Sourate 2, Al BAqarah (La vache), verset 228

Dans un autre verset, le saint Coran nous instruit avec les mots suivants :

« Et comportez-vous convenablement envers elles »
Sourate 4, An Nisa’ (Les femmes), verset 19

Le saint Prophète, sur lui la paix et les bénédictions, a souligné les droits des femmes dans un grand nombre de ses paroles. Pour en citer quelques unes :

"Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui sont les meilleurs avec leurs épouses" (Al-Tirmidhi)

"Aucun musulman ne devrait détester son épouse musulmane. S’il déteste certaines de ses qualités, il peut trouver d’autres qualités plus agréables."

"[mon conseil en ce qui concerne des femmes :] Traitez-les avec gentillesse." (Al-Tirmidhi)

Ces quelques exemples sont suffisants pour illustrer la grande préoccupation du Prophète, sur lui la paix et les bénédictions, vis-à-vis des droits de la femme. En fait, il avait même consacré une partie importante de son dernier sermon lors du Hajjat Al-Wada (le pèlerinage d’adieu) pour expliquer et souligner l’importance des engagements du mari envers son épouse.

[..] Faire cuire les repas ou nettoyer la maison ne sont pas des obligations légales pour l’épouse dans la Shar’ia. Si une femme choisit de ne pas les faire, son mari ne peut pas l’y contraindre. Cependant, indépendamment des injonctions légales, l’Islam a donné quelques instructions morales au mari et à l’épouse. Ils doivent comprendre qu’ils sont des compagnons de vie et ne devraient pas se limiter aux seules conditions légales, mais s’entraider afin de rendre leur vie commune aussi confortable et harmonieuse que possible. Ils sont incités à s’épauler l’un l’autre pour résoudre leurs problèmes au quotidien. A cette fin, il leur est fortement conseillé, en tant que partenaires, de se partager les corvées et devoirs selon un accord mutuel. L’épouse devrait prendre soin de la maison tandis que le mari devrait s’occuper des activités économiques extérieures etc. Cette division des tâches était pratiquée par les musulmans durant la vie du saint Prophète, sur lui la paix et les bénédictions. Même Fatima, la fille du Prophète, sur lui la paix et les bénédictions, effectuait elle-même tous les travaux ménagers tandis que son mari, Ali, accomplissait toutes les activités économiques. Le saint Prophète l’a encouragée sur ce point.

Il est vrai que d’un point de vue purement légal une épouse peut refuser de faire la cuisine ou d’effectuer les travaux ménager. De même, un mari a légalement le droit de refuser de lui donner la permission de rencontrer ses proches. Si tous les deux se limitent à un strict rapport légal, une atmosphère d’amour, d’harmonie, d’entente mutuelle, et d’entraide réciproque ne pourra pas se développer entre eux.

Une épouse ne devrait pas considérer les travaux ménagers comme abaissant ou honteux en quoi que ce soit. En fait, sa contribution active dans son foyer est la source essentielle de la solidité d’une famille et de la société plus largement. C’est un grand service rendu non seulement à sa famille, mais aussi à toute la nation puisque la bonne santé de la nation dépend de la bonne santé des familles. Il est très étrange qu’une hôtesse de l’air servant des repas à des centaines d’étrangers sur un avion, soit considérée comme une manifestation du libéralisme, du progrès, et de l’émancipation. Et qu’une épouse fournissant des services beaucoup plus légers à sa propre famille, soit considérée comme état de la servitude, un déshonneur, et une arriération.

Aujourd’hui les sociétés occidentales souffrent d’une détérioration de leurs institutions familiales. Leurs dirigeants et intellectuels pleurent cette dévastation, qui n’est le résultat que de celui du manque de coopération mutuelle entre le mari et l’épouse et de leur échec à déterminer les droits et les devoirs réciproques en accord avec les conditions normales, biologiques et religieuses requises.

Je voudrais attirer l’attention des hommes pour leur signaler qu’ils devraient toujours se rappeler que les travaux ménagers réalisés par leur épouse ne constituent pas un devoir légal de la Shari’a. C’est un service volontaire de leur part pour le bien-être et l’avantage de la famille. Par conséquent, ils devraient toujours apprécier leur bonne volonté. En même temps, il ne devrait jamais les surcharger avec les travaux ménagers. Dans la mesure du possible, il devrait essayer d’employer des domestiques ou eux-mêmes de les aider. Il a été rapporté dans de nombreux hadiths authentiques, qu’en dépit de ses fonctions extérieures extrêmement exigeantes de Messager, le saint Prophète, sur lui la paix et les bénédictions, avait l’habitude d’effectuer lui-même beaucoup de corvées domestiques. Par exemple, il avait l’habitude de traire les chèvres, laver et coudre ses vêtements. Nous ne trouvons nulle part dans la Sunnah qu’il ait commandé à l’une de ses épouses de faire ceci pour lui. Cependant, elles effectuaient des tâches ménagères de leur propre gré sans qu’il le leur ait demandé.

Enfin, un mari ne peut pas voyager pendant plus de quatre mois sans le consentement de son épouse. Malheureusement, beaucoup de musulmans ne connaissent pas les enseignements de leur religion et, par conséquent, transgressent dans leur rapport avec leurs épouses.

 

Source : attalib.blogspot.com

 

Category : MARIAGE / LE COUPLE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |