La langue » Paix et Amour entre les peuples

 La langue

8/9/2009

La langue

de Abu Hamid al-Ghazzali.

Tu dois préserver la langue, la maîtriser et la retenir, car de tous les membres elle est la plus tyrannique et s’emballe facilement ; c’est aussi la plus corruptrice et la plus hostile.
En effet, on rapporte que Sufyan Ibn Abdullah a dit :
"O Envoyé de Dieu ! De quoi as-tu le plus peur pour moi ? "
Le Prophète pris alors sa propre langue et dit :
"Celle-ci" ! » :

De même, on rapporte que Yunus Ibn ‘Ubaydullah a dit ceci :
« J’ai trouvé que mon âme supporte les rigueurs du jeûne pendant la canicule à Bassorah et qu’elle ne supporte pas de se priver d’un seul mot qui ne la concerne pas. »

Tu dois donc être extrêmement prudent et accomplir de nombreux efforts

Nous mentionnons ici cinq principes relatifs à cette question :

Le premier

C’est ce que rapporte Abu Sa’id al’Khudri -que Dieu soit satisfait de lui- :
Lorsque le fils d’Adam se réveille le matin, tous ses membres se hâtent vers la langue et lui disent : Nous te supplions au Nom de Dieu d’être droite ! Car si tu deviens droite nous le serons et si tu te dévies nous nous dévirons aussi.

Je dis que cela signifie, mais Dieu est Plus Savant, que les paroles prononcées par la langue affectent les membres de l’homme et apportent soit la réussite, soit l’échec et l’abandon.
Ce sens est attesté par ce qui a été dit par Malik Ibn Dinar :
« Si tu constates un durcissement de ton cœur, une faiblesse dans ton corps et une privation dans tes subsistances, sache alors que tu as parlé de ce qui ne te regarde pas. »

Le deuxième

Préserver ton temps car la plupart des paroles prononcées par l’homme ne relèvent pas du Dhikr et de la mention de Dieu -qu’Il soit exalté- et ne sont que du bavardage pour passer le temps.
On rapporte que Hassan Ibn Abi Sinan passa près d’une pièce qu’on venait de construire. Il s’est demandé : Depuis quand l’a-t-on construite ? Puis il s’est repris et interpella son âme en ces termes : O mon âme qui est dupe ! Tu t’interroges sur ce qui ne te concerne pas ! Et il la sanctionna en jeûnant une année entière.

Je dis : Heureux ceux qui prennent soin de leurs âmes et malheureux ceux qui sont impudiques et qui ont lâché la bride ! Et c’est Dieu qui accorde l’assistance.

Le troisième

Préserver les bonnes œuvres, car celui qui ne prend pas soin de sa langue et bavarde beaucoup tombera inéluctablement dans la médisance et la calomnie des gens. Comme le dit l’adage « Celui qui parle trop se courrouce beaucoup ».
Il faut savoir pourtant que la médisance est la foudre qui détruit les actes d’obéissance, conformément à ce qu’on a dit : « celui qui médit des gens est semblable à un homme qui installe un catapulte et se met à lancer ses bonnes actions vers les quatre directions ».

On nous a rapporté qu’on a dit à al-Hassan al-Basri : O Abu Sa’id ! Un tel a médit de toi ! Al-Hassan envoya alors à cet homme un plateau rempli de dattes et accompagné de ces mots : On m’a rapporté que tu m’as fait cadeau de tes bonnes actions, et j’ai voulu te récompenser.

On rapporte aussi que Hatim al Assam avait raté ses prières nocturnes. Son épouse s’étant mise à le railler, il lui dit en guise de réponse : Des gens ont prié hier toute leur nuit et au matin ils m’ont agressé. Aussi, leur prière sera mise au Jour de la Résurrection dans ma Balance.

Le quatrième

Se prémunir des vices du bas-monde conformément à ce que dit Sufyan al-Thawri :
« Ne prononce pas avec ta langue des paroles qui brisent tes dents ».
Un autre a dit : « Ne déploie pas ta langue pour qu’elle n’affecte pas ton affaire. »
De même le proverbe dit : « Bien des mots disent à leur auteur : laisse-nous ! »

Nous implorons Dieu de nous accorder la réussite par Sa Miséricorde !
Le cinquième

Se rappeler les fléaux de la vie future et leurs conséquences.

Je me contente à ce propos d’un seul point : Si tu parles c’est pour proférer soit des propos interdits et illicites, soit des paroles licites certes mais futiles qui ne te concernent pas.

S’il s’agit de quelques chose d’interdit et d’illicite, tu encours le châtiment de Dieu -qu’Il soit exalté- que tu ne peux supporter. En effet, on nous a rapporté que l’Envoyé de Dieu a dit : « J’ai vu au cours de la nuit de mon Ascension des gens qui mangeaient des tranchants de pierres. J’ai alors demandé à Gabriel : Qui sont ceux-là ? Il m’a dit : Ceux-là sont ceux qui mangeaient la chair des gens. »
De même le Prophète a dit à Mu’adh Ibn Jabal : « Retiens ta langue à l’égard de ceux qui connaissent le Coran par cœur et de ceux qui étudient la science. Ne déchire pas les gens avec ta langue pour ne pas être mis en pièce par les chiens de l’enfer. »
On rapporte également qu’Abu Qalaba a dit : Dans la médisance, il y a la ruine du cœur en matière de guidance.
Nous implorons la Grâce de Dieu -qu’Il soit exalté- pour qu’il nous en préserve !

S’agissant de ce qui est licite, il comporte quatre choses :

Cela occupe les deux anges scribes par ce qui ne renferme aucun bien et aucune utilité. Or il incombe à l’individu d’avoir de la pudeur à leur égard et de ne pas les gêner. Dieu -qu’Il soit exalté- dit :
« L’homme ne profère aucune parole sans avoir auprès de lui un surveillant prêt à l’enregistrer » (Coran 50, 18)

Cela revient à adresser à Dieu -qu’Il soit glorifié et magnifié- un message rempli de bavardage et de délire. Donc que le serviteur prenne garde à cela et qu’il craigne Dieu -qu’Il soit exalté et magnifié- !
A ce propos, on rapporte, qu’un homme ayant entendu un autre proférer des propos obscènes, il lui a dit : O toi ! Malheur à toi ! Tu ne fais que t’adresser à ton Seigneur dans un message ! Regarde donc ce que tu dictes !

La lecture de ce message, entre les mains du Roi Tout-Puissant, au Jour de la Résurrection, devant tous les témoins, au milieu des horreurs et des frayeurs, alors que leur auteur est assoiffé, nu, affamé, coupé du Paradis et privé des félicités.

Le fait de s’exposer aux railleries et aux reproches à cause de ce que tu as proféré, d’être à cours d’arguments et d’avoir honte devant Le Seigneur Tout-Puissant.

En effet, on a dit : Prends garde aux propos futiles, car les comptes qu’on doit rendre sont bien longs.

Cela dit, ces principes suffisent comme exhortation pour celui qui accepte de recevoir des leçons. Du reste nous avons largement fait des développements dans notre livre sur les Secrets des rapports humains dans la religion qui suffisent pour convaincre. Tu peux t’y référer pour y trouver le remède.


Source : pp. 81-83 Le chemin du Paradis, Guide des adorateurs, de Abou Hamid Al-Ghazali, traduit par Mohamed El-Fateh. Editions Universel

Tags : ISLAM
Category : FAUTES / PECHES | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |