La course aux richesses » Paix et Amour entre les peuples

 La course aux richesses

25/9/2009

richesseLa course aux richesses

 L’adoration de ce bas-monde, de ses biens jusqu’à la mort, pour amasser richesse sur richesse, pour acquérir des biens matériels, pour rechercher des plaisirs, des positions et des pouvoirs, en se vantant et en s’enflant d’orgueil est une descente aux enfers. Elle nous éloigne de Notre Créateur et des choses plus nobles.

 Dieu Tout-Puissant nous met en garde contre ce goût prononcé pour les biens d’ici-bas à travers la sourate 102, intitulée : La course aux richesses (At-Takatur)

« 1. La course aux richesses vous distrait,
2. Jusqu’à ce que vous visitiez les tombes.
3. Mais non ! Vous saurez bientôt !
4. (Encore une fois) ! Vous saurez bientôt !
5. Sûrement ! Si vous saviez de science certaine.
6. Vous verrez, certes, la Fournaise.
7. Puis, vous la verrez certes, avec l’oeil de certitude.
8. Puis, assurément, vous serez interrogés, ce jour-là, sur les délices. »

« Amasser plus pour mieux régner » : telle est la devise aujourd’hui de l’humanité. Au-delà de l’échange et du troc primitif d’autrefois, l’heure est au progrès et au commerce. La monnaie, dit-on permet la civilisation, elle la signe et la pervertit aussi.

Faire de l’argent et augmenter sa valeur avec la somme des virtualités transfigurées en réalités sonnantes et trébuchantes est un objectif pour beaucoup d’êtres humains acharnés.

La monnaie, devenue divinité païenne, fonde ici et maintenant la religion des gens sans foi ni loi où des guerres parfois sanglantes sont livrées pour être dans le rang des premiers fortunés.

Loin de faciliter les « vrais » échanges, l’abondance d’argent donne la puissance absolue sur les autres et le monde, mais pas sur soi, car ce pouvoir diminue d’autant qu’augmente l’empire sur les autres. Cette course effrénée de la richesse conduit à la totale perversion et l’on est prêt à tout pour quelques pièces...

Certes, il facilite peut-être le commerce, les échanges, « la liberté », la prospérité, le progrès mais d’une poignée car pendant que le plus grand nombre assiste au festin des puissants, le reste se contente des miettes. Les riches aiment l’argent, ils le vénèrent, les pauvres, quant à eux, détestent les riches car ils aiment trop l’argent mais ils envient (parfois eux-aussi) leur richesse et la puissance que celle-ci leur donne.

« Et que les détenteurs de richesse et d’aisance parmi vous, ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches, aux pauvres, et à ceux qui émigrent dans le sentier d’Allah. Qu’ils pardonnent et absolvent. N’aimez-vous pas qu’Allah vous pardonne ? Et Allah est celui qui pardonne il est Miséricordieux ! »
Sourate 24, An-Nour (La lumière), verset 22

L’argent est la puissance des impuissants car elle donne l’illusion d’un contrôle et d’une assurance mais il n’en est rien. Elle détruit l’humain en l’homme. Il ne sait plus où il va, si ce n’est s’aliéner à une société de consommation, s’étrangler par les investissements, s’endetter sans raison, gaspiller dans le futile pendant que ses frères « crèvent ». Il se pense éternel jusqu’au point de mourir pour augmenter son capital et un jour, il se retrouvera sous terre, nu comme un ver, laissant les siens derrière lui et ce mauvais souvenir d’un fantôme qui courait toujours après l’argent.

Ne soyez pas ces fanatiques du fric à tout prix, contentez-vous du peu et vous serez parmi les bienheureux. Consacrez votre amour à votre Seigneur Tout-Puissant et aux personnes qui vous entourent. Ne soyez pas ce Picsou qui ne sait pas partager, car donner c’est mieux recevoir ensuite. Et, si vous possédez des biens dissimulés, il se peut qu’un jour, le destin vous rappelle de manière prématurée et vous redeviendrez ce « rien » et vous partirez sans rien. Sachez aussi que pour chacun de ces signes d’aisance dont Dieu Tout-Puissant vous a orné, vous serez certainement appelés à rendre des comptes, alors videz vos comptes pour les œuvres de Bien et bâtissez votre plan-épargne dans l’au-delà !

Source : http://www.aslim-taslam.net

 

Category : MATERIALISME ET ISLAM | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |