Imagine-toi, la mort et l’au-delà » Paix et Amour entre les peuples

 Imagine-toi, la mort et l’au-delà

20/10/2009

Au Nom d'Allah Le Tout-Miséricordieux Le Très-Miséricordieux


Imagine-toi, la mort et l’au-delà

De l’Imam Al-Muhâssibî abû abdallâh al-Hârith

 

La souffrance de la mort

 

Imagine que tu es terrassé par la mort. Tu n'émergeras de la terre que pour le Rassemblement devant ton Seigneur. Imagine que la mort vienne t'arracher à la vie. Tu es là agonisant, saisi de suffocations, en proie à de terribles vertiges, à cette obsédante angoisse, à cette anxiété mortelle.
 

L'ange commence alors à tirer ton âme à partir de tes pieds. Tu ressens la souffrance de cet arrachement de la plante de tes pieds. Cette extirpation, s'opérant par coups successifs, provoque l'agonie qui va arracher l'âme de toutes les parties de ton corps. Elle opère à partir de ta partie inférieure et remonte à ta partie supérieure jusqu'à ce que l'angoisse en toi parvienne à son paroxysme, que la souffrance de la mort envahisse la totalité de ton corps et que ton coeur, tourmenté et anxieux, attende la Notification de Dieu, à savoir celle de Sa colère ou de Son agrément. Tu sais déjà qu'il n'y aucun échappatoire pour toi : tu es astreint à entendre l'un ou l'autre des messages de l'ange chargé de s'emparer de ton âme.


Au moment où tu seras saisi par cette incessante angoisse et où tu ressentiras la souffrance de la mort avec ses vertiges enivrants, tu éprouveras alors une intense anxiété, en attendant l'un des deux verdicts de l'Annonce de ton Seigneur. Voilà que subitement tu verras la face de l'ange de la mort soit dans sa forme la plus agréable, soit dans son aspect le plus laid. Tu le regarderas tendre sa main vers ta bouche pour dégager ton âme de ton corps. Lorsque, au fond de toi, tu te sentiras avili, tu verras cette scène de tes yeux et tu verras le visage de l'ange de la mort. Ton coeur sera suspendu à l'Annonce, attendant laquelle des deux nouvelles te surprendra.
Quand tu entendras le ton de la voix de l'ange te dire: « Réjouis-toi, ô ami de Dieu, de l'agrément de Dieu et de Sa récompense. » ou bien « Réjouis-toi, ô ennemi de Dieu, de Sa colère et de Son châtiment ». Dès lors, tu auras la certitude de ta réussite et de ton succès. L’assurance s'établira alors dans ton coeur. Ton âme apaisée s'élancera vers Dieu. Ou bien tu auras la certitude de ta ruine et de ta perte. Après quoi, l'extrême désespoir s'emparera de ton coeur, ou la joie de l'espoir s'y installera, dès lors que le délai de ton existence en ce monde aura atteint son terme, que ta trace s'y sera effacée et que tu auras été transporté dans la Demeure des anciennes nations ayant vécu avant toi.
 

Imagine-toi les questions des deux Anges


Imagine lorsque ton coeur se transportera de joie et d'allégresse ou bien s'emplira de tristesse et de larmes, alors que tu te trouveras piégé dans la tombe, fosse au fond terrifiant, saisi par l'apparition effarante des deux anges et leurs questions au sujet de ta foi en ton Seigneur. Tu célébreras, d'une voix ferme, la Gloire de ton Seigneur ou bien tu resteras perplexe, dans le doute et déconcerté.

Imagine la voix de ces deux anges quand ils t'appelleront et te feront asseoir à même le sol pour te contraindre à écouter leurs questions.

Imagine-toi, assis dans l'exiguïté de la tombe, alors que ton linceul aura été rabaissé jusqu'au niveau de tes reins et que le coton de tes yeux sera tombé à tes pieds.

Imagine cette scène et fixe ton regard hagard sur leurs vivantes présences et l'énormité de leurs corps. Si tu les vois dans leur aspect bienveillant, la certitude du succès et du salut gagnera ton coeur. Mais si tu les vois dans leur aspect hideux, la certitude de la perdition et de la ruine dominera ton coeur.

Imagine leurs voix, le ton de leurs paroles et de leurs questions. C'est alors que tu connaîtras l'affermissement venu de la part de Dieu, s'Il t'affermit. Ou ta perplexité et ton égarement s'Il t'abandonne à toi-même. Imagine ta réponse aux anges, fait de certitude ou d'hésitation et perplexité.

Imagine-toi la vision du  Paradis et de l'Enfer


Imagine l'accueil de ces anges, porteurs de joie, si Dieu t'a affermi ; les coups qu'ils donneront, de leurs pieds, sur les parois de ta tombe qui s'ouvrira ainsi sur le Feu, promis à l'âme faible.

Puis, imagine ce Feu aux flammes incandescentes et la parole de ces anges, porteurs du Décret divin. Tu verras ce que Dieu t'a épargné. A cette vue, la joie et l'allégresse de ton coeur s'accroîtront, et tu auras ainsi la certitude de ta délivrance du Feu.

Imagine les coups que les deux anges donneront de leurs pieds sur les parois de ta tombe qui s'ouvriront et te feront découvrir le Paradis avec ses ornements et ses bienfaits. Ils te diront: « Ô serviteur de Dieu ! Regarde ce que Dieu ta préparé : C'est là ta demeure et c'est là ton devenir ».

Imagine la joie de ton coeur et ton allégresse quand tes yeux verront les délices du Paradis et la splendeur de son royaume, et quand tu apprendras que cette félicité et cette splendeur, t'ont été destinées.

Dans le cas contraire, imagine, si tu es écarté de la vision du Paradis, que tu entendes les deux anges te dire: « Regarde ce dont Dieu le Très-Haut t'as privé ». Quand tes yeux verront le Feu, ces anges te diront: « Regarde ce que Dieu a préparé pour toi. C'est là ta demeure et c'est là ton destin ».

En ce monde, prends conscience de l'immensité de ce danger, de l'angoisse et du tourment qui t'accableront jusqu'à ce que tu saches lequel des deux états sera le tien dans la tombe. Puis, prends conscience de l'anéantissement et du malheur qui s'ensuivront. Tes articulations seront tranchées, tes os ne seront plus que poussière et ton corps sera complètement décomposé. Par contre, le tourment ou la joie ne quitteront pas ton âme, en attendant, au Jour de la résurrection, de subir la Colère de Dieu et Son châtiment ou bien d'être pleinement satisfait de Son agrément et de Sa récompense. Dans cette perspective, ton âme attend l'Annonce de ton rang au Paradis ou de ton séjour dans le Feu.

Ô combien seront amers les gémissements de ton âme et tes lancinantes angoisses ! Ô combien sera-t-elle empressée dans sa joyeuse attente de l'Heure où le nombre de morts parviendra à son terme et où la terre et les cieux se videront de leurs habitants et deviendront inanimés après avoir été en perpétuel mouvement. Aucun bruit ne se fera plus entendre et personne ne sera plus en vie. Il ne demeurera que l'Omnipotent, le Très-Haut, l'Eternel, l'Unique, Seul avec Sa grandeur et Sa majesté. Puis, ton âme se fera surprendre par l'Appel de l'Hérault et toutes les créatures avec toi. Vous allez comparaître, tous ensembles, vils et impuissants, devant Dieu, le Tout-Puissant.

 

source:aslama

 

Tags : mort
Category : LA MORT ET L'AU-DELA | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |