C'est quoi un salafi ? » Paix et Amour entre les peuples

 C'est quoi un salafi ?

11/12/2009

C'est quoi un salafi ?

 As-Salaamou 'alaykoum wa raHmatoullaah,
Une soeur avait demande sur le forum oumma, il y a qqs mois, la meme question...
je poste ici, ma reponse, et Allaahou al-mousta`aan.

Chère soeur,

Tu veux une réponse claire, limpide, qui plaît à tout le monde. Elle n'existe pas au sujet de la secte ou mouvement salafi.

Ceux qui se dénomment salafis remuent un étendard avec ces paroles dessus : nous suivons le Coran, la Sounnah, et la voie du Salaf. Un slogan très beau qui donnerait une légitimité à l'appellation salafie.

Le problème est le suivant :

1) Y-a-t-il besoin de s'appeler "salafi" pour suivre le Coran, la Sounnah et la voie du Salaf ? la réponse est "non", il suffit d'être musulman. Depuis des siècles les pieux musulmans ont marché sur la voie du Salaf, et ils ne se sont jamais appelé "salafis"...

2) Le slogan séduisant des salafis revêt une injustice par rapport aux autres musulmans sincères. Pourquoi? parce qu'en voulant s'accaparer du Coran, de la Sounnah et de la voie du Salaf, ils oublient que ces éléments appartiennent à toute la communauté, ça ne peut être la propriété privée d'une secte ou d'un groupe. Mais en disant qu'ils sont le groupe par excellence à suivre le Coran, la Sounnah et la voie du Salaf, par exclusion ceux qui ne se disent pas salafis sont à leurs yeux (restons de bonne foi!) des gens qui n'ont pas encore trouver la bonne voie, ou qu'ils ont des problèmes de croyances, ou des imperfections quelques dans leur méthodologie...

3) Certains disent oui c'est vrai l'essentiel c'est d'être "salafi" par les actes, mais le titre permet juste de "se distinguer" des musulmans déviants car le mot musulman n'est pas univoque. Oui très bien, mais le mot salafi est-il univoque aujourd'hui? NON. et un nombre de pseudo-salafis enragés sont planqués dans les rangs des "salafis". Donc la distinction tombe à l'eau, et toute nouvelle appellation aura le même sort: condamnée à l'échec, car les pseudo ne tarderont pas à faire surface.

4) Si "conceptuellement" le mot salafi est compréhensible, voire louable, dans la pratique, la réalité du terrain révèle que de nombreux qui s'en réclament tombent dans : le sectarisme, teinte d'aveuglement, de haine entre musulmans. Déchirure interne des musulmans.

5) Un problème majeur et délicat c'est de distinguer salafi et pseudo-salafi. Ces derniers ont la méthodologie (inspirée par les "remarquables" idées d'al-madkhaly" suivante :

"Parmi les conséquences désastreuses de l’approche de cheikh al-madkhaly dans sa critique citons :
[…]
* Il considère que ne voir que les erreurs des autres est une composante de la religion. Il pense que les gens ne doivent être jugés qu’en fonction de leurs erreurs et leurs faux pas. Et que tout faux pas ou erreur démolit toute bonne œuvre et bienfaisance.

* La méthodologie de rabî’ al-madkhaly a produit un ensemble de personnes caractérisés par leur « takfîr » (traiter de mécréant) et leur tafsîq, qui ont traité d’égarés le Salaf (prédécesseur). Ils ont brûlé les livres des savants, comme Fath Al-Bârî d’Ibn Hajar Al-‘Asqalânî, qu’Allaah lui fasse miséricorde, ainsi que Sharh An-Nawawî (l’explication de l’Imâm An-Nawawî) de La Somme Authentique des hadîths par l’Imâm Muslim, qu’Allah lui fasse miséricorde et Sharh Al-‘Aqîdah At-Tahawiyyah (l’explication de la foi tahawiyyah) et autres. Ceux-ci sont les disciples de cette méthodologie corrompue, employée pour critiquer et juger les hommes.

* Cette méthodologie déviante n’a préservé aucun respect pour un savant de la communauté car elle est basée sur la recherche des erreurs et des faux pas de chacun, or personne n’est infaillible.

Et lorsque les disciples de rabî’ al-madkhaly se sont lancés dans la recherche des erreurs de ceux qu’ils appellent innovateurs, en réponse, les autres se sont employés à chercher les erreurs d’al-madkhaly. La seule préoccupation de tout le monde est devenue la recherche des erreurs…

* Cette méthodologie a fait que les jeunes étudiants ont manqué de respect et insulté les savants et ceux qui appellent à Dieu, et se sont employés à chercher leurs erreurs. Manifestement, ces jeunes n’ont que peu de sciences et leur approche a causé la déviance de nombreux d’entre eux, leur éloignement de la religion, la disparition des nobles caractères parmi eux, pensant que leurs insultes et attaques les rapprochent de Dieu.

* La méthodologie d’al-madkhaly, cet innovateur en matière de critique, a défiguré la méthodologie de Ahl As-Sounnah wa Al-Djamâ’ah pour ceux qui ne connaissent pas l’approche de Ahl As-Sounnah wa Al- Djamâ’ah basée sur la bienfaisance et la justice. Ainsi ceux qui ignorent la vrai méthodologie d’Ahl As-Sounnah ont fini par croire qu’elle consiste à insulter, accuser d’innovation sans fondement, rechercher les erreurs d’autrui et leurs faux pas. Par conséquent, certains ont fui la méthodologie de Ahl As-Sounnah…

* Cette méthodologie invalide a poussé ses disciples à la contradiction et à avoir deux poids, deux mesures.

* Cette méthodologie déviante dans la critique a entraîné l’aveuglement de certains étudiants si bien qu’ils ont fini par se ranger du côté des ennemis de l’islam contre leurs frères musulmans.

* Cette méthodologie a divisé les musulmans en général et ahl as-sounnah en particulier. En effet, ses adeptes ont défini quelles sont les paroles de celui qui suit les prédécesseurs (salafi) et ils ont décidé que tout musulman qui ne les suit pas dans une question de l’ijtihâd (qui n’a pas fait l’unanimité des savants) est à exclure. Les conséquences les plus désastreuses ont été dans les vrais salafis, car ils ont divisé les salafis en groupes et partis.

* Cette méthodologie a détourné les musulmans de la lutte contre les hypocrites, les ennemis de l’islam, car désormais les savants doivent perdre leur temps à répondre aux mensonges que répandent ces gens, à leur accusations non fondées et calomniatrice. Ainsi, la voie est devenue libre aux ennemis de l’islam parmi les mécréants, les hypocrites, les athées et autres."

(tiré du livre de Abder-Rahmân Abd-Al-Khâliq, "la réponse concise à Sheikh Rabî' Al-Madkhaly", libre online en arabe à une adresse que je peux fournir )

Je précise que, n'en déplaise à ses détracteurs, Sheikh Abder Rahmân Abdel Khalîq est une figure salafie du Kuwait, et que le livre qu'il a écrit propose une analyse très pertinente de la méthodologie d'Al-Madkhaly, une autre figure référence du salafisme.

5) a cela s'ajoute, des problèmes politiques, qui font que le mouvement salafi et ses figures emblématiques sont très appréciés par les gouvernements arabes...
Leur politique qui consiste à attaquer sévèrement tous ceux qui dénoncent les transgressions des gouverneurs, fait leur succès dans un pays comme l'Arabie Saoudite.

Donc l'appellation "salafie" partait au début d'une bonne intention, mais nous voilà avec sur les bras des problèmes sérieux: l'action extrêmement nuisible des pseudo-salafis qui déchirent la chair des musulmans morts ou vivants du moment qu'ils ne portent pas le même titre.

Bref ma soeur, tu voulais une réponse claire! Alors je résume. Assumons notre islam, nous sommes MUSULMANS, apprenons notre religion comme Allâh l'a révélée, comme le Messager l'a enseignée, comme le Salaf As-Sâlih l'a vécu et en profitant des efforts des savants sincères contemporains (qui sont les héritiers des prophètes). Défendons l'ISLAM, la religion agréée , et non pas une secte. L'islam est pur, si certains musulmans ont dévié, il convient de les rappeler avec bonnes manières à l'islam, et non pas se replier derrière une nouvelle appellation ou un nouveau groupe ou secte. J'aurais tellement aimé que ces frères mettent leur effort à l'appel à l'islam en disant qu'il est basé sur le Coran, la Sounnah, au lieu de se replier dans les tranchées d'un mouvement en prétendant que leur mouvement incarne l'islam pur.. il n'y a pas d'islam pur ou impur: il y a l'islam, il est unique, lumineux et toute déviance par rapport au Coran et la Sounnah est blâmable. POINT!

wassalâmo 'alaikom.
******************

Et j'avais poste un thread intitule, salafi? soufi ? ikhwaani? Je le poste ici, ça pourrait également t'intéresser.

As-Salamo 'alaikom wa raHmatollaah,

Je vais insha'Allaah poster un dernier post au sujet de ma divergence avec les pseudo-salafis et ma divergence avec ceux qui veulent barrer d'un trait la pensée d'un musulman comme Hasan Al-Banna ou autre.

1) Danger de s'affilier à une secte:

L'islam est basé sur le Coran, la Sounnah, l'attachement à ce qui a fait le consensus du Salaf (prédécesseurs), sans que cela freine la réflexion du Khalaf (successeurs) ou diminue la valeur de leurs contributions aux sciences islamiques. L'islam est tel que Dieu l'aime, tel que le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) de Dieu nous l'a enseigné.

C'est un tout, une unité. Il faut le défendre en tant que tel. Il faut que les musulmans fassent de leur mieux pour que le mot "musulman" ne soit pas équivoque ou ambigu. J'aurais eu moins de réserves si les différentes tendances, courants et sectes s'étaient unies autour du Coran ou de la Sunnah, et si partant de ce principe chaque organisation ou groupe avait vu dans les autres groupes des frères au rôle complémentaire et enrichissant.

Qu'en est-il? Chaque groupe ou organisation tente de s'approprier exclusivement l'application du Coran et cherche dans les archives des autres musulmans pour les disqualifier, discréditer. Ainsi, cette multiplicité n'est pas restée dans le cadre de la fraternité, de la complémentarité, l'entraide ; mais elle a viré vers les tensions, et grâce aux pseudo-salafis d'aujourd'hui des guerres de tranchées des plus laides et injustes.

A cause de ces divisions et l'esprit sectaire des affiliés aux différentes tendances, le mot musulman est devenu vague, incomplet, à préciser. Nous sommes responsables devant Dieu lorsque nous contribuons à cela. Le lien de fraternité le plus fort s'est décalé, il n'est plus l'islam, mais plutôt l'appartenance à telle ou telle tendance. La protection n'est plus celle de l'islam, mais plutôt la défense des principes de l'organisation et la lutte acharnée entre frères en islam !

Le mot salafi littéralement signifie celui qui suit le Salaf (les prédécesseurs). Force est de constater que nos prédécesseurs ont suivi leurs prédécesseurs (tout en enrichissant les sciences islamiques), ainsi de suite jusqu'aux trois premières générations de fidèles. Cependant aucun de nos prédécesseurs ne s'est appelé salafi. Ils étaient salafi par leurs actions, mais le salafisme par le nom est une innovation récente.

Le mot musulman est auto-suffisant. Dire que je suis musulman salafi est une redondance, non seulement inutile, mais en plus elle donne une image encore plus divisée.

Aussi, quelque part, dire que je suis musulman soufi est une redondance. Car le soufisme que j'entends c'est la purification des coeurs, l'élévation de l'âme, l'humilité avec Dieu, son Amour et les nobles caractères, dans le respect du Coran et de la Sounnah (Tasawwuf Sunnî). C'est une composante essentielle de l'islam, et dire que je suis musulman devrait englober naturellement cette composante. cf. des figures emblématiques comme l'Imâm Al-Hassan Al-Basrî, Al-Junayd Al-Baghdâdî, Al-Ghazâlî, Cheikh Ahmad Ar-Rifâ'i, son frère en science et piété Cheikh Abdel Qâdir Al-Jilânî, Cheikh Ahmad Ibn 'Atâ'illâh As-sakandarî etc... (cf. ma réponse au thread "soufisme)

A la limite, aujourd'hui on se retrouve à aligner des qualificatifs, je devrais peut-être dire à titre d'illustration:
Al-Murtada musulman, mutasawwif sunnî, salafî, Shâfi'î, Hanafî, ...,...

mutasawwif sunnî signifierait mon attachement au "tasawwuf sounni" que je viens de citer,
salafî pour dire que je respecte l'avis du Salaf et je respecte le Salaf et les contemporains dans leurs divergences souvent subtiles pour certaines questions annexes.
Shâfi'î, parce que souvent, même si je respecte et aime les quatre imâms des grandes écoles de jurisprudence sunnites, le madhab Ash-Shafi'î est le plus répandu dans mon pays. Mais je précise, que les 4 madhab sont dignes de respect, et plus encore, le fiqh de l'imâm Ja'far As-Sâdiq est tout aussi valable et respectable (le tout est d'authentifier ses paroles et détecter les hérésies que certains chiites lui ont attribue, dont il est innocent, tout comme un certain nombre de Ahl-oul-Bayt qui sont innocents de bien des propos de chiites).
Hanafî, parce que le madhab prévalent pour le mariage est celui de l'imâm Abû Hanîfa, car il serait le plus utilisé (pour des raisons que je ne développe pas et que je ne maitrise pas, je pense qu'il est assez complet et moins contraignant que d'autres madhhabs).

Où va-t-on ? Je ne vais pas aligner 5 phrases de qualificatifs pour dire que je suis musulman ! Je suis musulman point, et cela suffit largement al-hamdulillaah, l'islam était le plus grand don de Dieu à mes yeux.

2) Danger des pseudo-salafis:

Si les pseudo-salafis d'aujourd'hui étaient salafis par le nom et les oeuvres, à la limite on aurait pu tolérer cette qualification redondante.
Mais malheureusement, en choisissant un nom noble, des pseudo-salafis se sont glissés parmi les salafis pour semer haine et injustice. Ils veulent s'approprier le Coran, la Sounnah, et le respect du Salaf comme élément distinctif de leur secte. Ils se sont assigné la tâche de Grands Juges des musulmans, discréditant les uns, insultant les autres, généralisant abusivement et distribuant généreusement les accusations à tous les autres musulmans. Sectarisme aveuglé. Où sont les nobles caractères dans tout cela ? Et l'appel à Dieu avec sagesse ? Et l'unité des musulmans ? Et la justice dans les jugements ? Pour l'intérêt de qui ?

Alors que des salafis comme Cheikh Al-Albânî appelait à l'entraide entre organisations musulmanes, Al-Madkhaly, Arche-Meneur par excellence des pseudo-salafis, lui, a inventé une méthode de critique des plus injustes, ne considérant que les faux pas, passant sous silence toute bonnes oeuvres de la personne qu'il attaque et ne citant que ce qu'il appelle erreur. Innovation est devenue pour al-madkhaly avoir un avis différent du sien ou d'un cheikh pseudo-salafi. J’ai déjà posté sur ce fil l'analyse de l'innovation d'al-madkhaly en matière de critique par son condisciple Abder-Rahmân Abdel-Khâleq.

3) Un peu de justice ?

Ne pas apprécier certaines idées de l'Imâm Al-Bannâ, qu'Allâh l'honore et qu'Il lui pardonne ses péchés, ou d'un autre penseur ou savant musulman, ne nous permet en aucun de barrer d'un trait toute sa pensée et de la boycotter. Ceux qui veulent critiquer Al-Bannâ n'ont qu'à le faire, mais à côté de leurs points de divergence, ils doivent s'ils sont justes, citer l'effort d'Al-Bannâ dans l'appel à Dieu. Car si on prenait la divergence avec un savant comme prétexte pour le boycotter, on aura vite boycotté tous les savants. L'injustice sera des ténèbres le Jour du Jugement, qu'Allâh nous en préserve. "20.111. Et les visages s'humilieront devant Le Vivant, Celui qui subsiste par Lui- même› al-Qayyum›, et malheureux sera celui qui [se présentera devant Lui] chargé d'une iniquité."


4) Pour quand l'unité des musulmans ? Pour quand la défense de l'islam et non pas une secte ou tendance ou groupe ? Pour quand la cristallisation de la fraternité entre musulmans ? Pour quand l'application humble et sensée de l'islam ?

En espérant n'avoir offensé personne. Appelons à l'islam: au Coran et la Sounnah. Mesurons tout par le Coran et la Sounnah et soyons des musulmans comme Dieu les aime.

Même si je ne souhaiterai pas que la polémique se poursuive, je ne veux et je ne peux empêcher personne de le faire. Tout ce que je peux faire, c'est mettre un point final personnel au sujet, avec la conscience tranquille, invoquant Allah pour protéger l'islam et les musulmans.

Qu'Allah me pardonne et qu'Il nous agrée.

fraternellement,

wassalâm.


extrait de :

http://www.oumma.com/forum/



 

Tags : islam salafi
Category : CONNAITRE L'ISLAM - 3 | Write a comment | Print

Comments

mehdi7768, le 24-05-2010 à 20:46:15 :

amusant ce pseudo article

une seule question : puisque vous critiquez les Savants de l'Islam et les Salafis, expliquez nous donc pourquoi il y a des liens vers des sites salafis ?

 islampaixamour, le 31-05-2010 à 17:15:10 :

A propos des "Salafi"

L’auteur de l’article donne un avis et appelle les musulmans à faire partie de la communauté unique des  « musulmans », car vouloir se donner d’autres dénominations est un facteur de division. Allah a donné l’appellation de « musulman » au Prophète Abraham (Aleihi Salam).

Dans le Coran Allah dit à ce propos :


Certes, cette communauté qui est la vôtre est une communauté unique, et Je Suis votre Seigneur. Adorez-Moi donc.   Coran 21/92


Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là tu n'es responsable en rien : leur sort ne dépend que d'Allah. Puis Il les informera de ce qu'ils faisaient.   Coran 6/159


Dis : “C'est Allah qui dit la vérité. Suivez donc la religion d'Abraham, Musulman droit. Et il n'était point des associateurs”. /95


Pour ce qui est des liens vers les sites que vous appelez « Salafi » , il n’y a à ma connaissance aucun site que se dénomme « salafi ».

Cordialement.

| Contact author |