En parlant de démocratie » Paix et Amour entre les peuples

 En parlant de démocratie

25/12/2009

En parlant de démocratie et de démocrates, je voudrais tout d’abord citer deux personnages qui donnent leurs avis sur le sujet :     

 « Le principe démocratique a contribué à l'affaissement de la civilisation en empêchant le développement de l’élite. »

                              AlexisCarrel (l’homme cet inconnu).

 
« Je ne crois pas que la démocratie amène le développement. Je crois que ce dont un pays a besoin pour se développer, c'est de la discipline plus que la démocratie. La démocratie poussée trop loin conduit à l'indiscipline et au désordre, qui ne sont pas de bons facteurs de développement. »

 Lee Kuan Yew (1992) –Artisan de la politique économique de Singapour

 

Pour notre pays, je ne crois pas que l’on puisse aboutir à des résultats en se rassemblant autour de slogans qui ne mobilisent pas le peuple. Notre peuple est musulman et a besoin de se rassembler autour de personnes qui le guident vers ses idéaux (je ne vais pas les définir tout seul malgré que j’ai des idées sur cette question, et c’est aux savants de cette Oumma de le faire).

 Une définition de la démocratie qui pourrait faire beaucoup de bien à notre pays est celle de Hafidh  Ibrahim :

         « La meilleure définition de la démocratie est celle qui lui donne comme but que les hommes soient égaux et ne se différencient que par leur le travail utile ; qu’il soit dit au bienfaiteur : tu as bien agit et au malfaiteur : tu as mal fait ;  et que les hommes soient estimés pour leurs compétences et non pour leurs rangs. »  Hafidh Ibrahim .

 

En ce qui me concerne, je crois qu’il ne faut pas persister à vouloir copier des systèmes qui ne fonctionnent pas chez nous et qui sont même critiqués par ceux qui les ont inventés. En s’inspirant de l’histoire de notre Oumma musulmane et des pays musulmans qui sont en train de réussir ( Malaisie par exemple ) on peut trouver le système qu’il nous faut pour trouver notre place parmi les nations développées . Cette phrase que j’ai trouvé parmi mes notes (et dont je ne connais pas l’auteur) est un exemple qui se rapproche le plus à ce que j’aimerai voir se développer comme système en Algérie : je cite :« La djemaâ est l’unité de base de ce que doit être la démocratie dans notre pays. Ni le multipartisme, ni le suffrage universel ne sont valables chez nous. A partir de la djemaâ, par représentations pyramidales successives, on arrive à la représentation nationale qui, elle, en son sein désigne le collège exécutif. De cette manière, nul ne peut accéder à la représentation nationale s’il n’a pas été agréé au sein de sa djemaâ de base. »

Si on analyse le système de la djemaâ , on découvrira qu’il est bien meilleur pour nous (dans la situation actuelle du pays).

 

Et pour conclure avec un sourire, je cite cette phrase de Mohamed Fellag :

 Chez nous, il faut deux systèmes : la démocratie et la dictature poursurveiller cette  démocratie.

Mohamed Fellag(journal Liberté du 5 janvier 1997).

 

Khouaidjia Mohamed Chérif

 

Tags : democratie
Category : DEVELOPPEMENT PAYS ISLAM | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |