De la pluie dans le Coran » Paix et Amour entre les peuples

 De la pluie dans le Coran

19/1/2010

 

pluieDe la pluie dans le Coran

Par HARUN YAHYA

 "En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l'alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d'intelligence, qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant): "Notre Seigneur! Tu n'as pas créé cela en vain. Gloire à Toi! Garde-nous du châtiment du Feu."
(Sourate ali-Imrân, verset 191)

La pluie est l'un des plus importants facteurs de vie sur terre. Elle est préalable à la présence de vie dans une région. La pluie, bénéfique et indispensable à tout vivant est mentionnée dans de divers versets du Coran où une information substantielle est fournie au sujet de la formation de la pluie, de sa proportion et de ses effets. L'impossibilité qu'une de ces informations soit connue au moment de la révélation du Coran nous prouve que le Coran est la parole d'Allah. Maintenant, examinons l'information fournie par le Coran au sujet de la pluie.

La proportion de pluie

Dans le onzième verset de la sourate az-Zoukhrouf, la pluie est définie comme l'eau envoyée vers le bas dans une mesure définie:

"Celui qui a fait descendre l'eau du ciel avec mesure et avec laquelle Nous ranimons une cité morte [aride]. Ainsi vous serez ressuscités;" (La sourate az-Zoukhrouf, verset 11)

Cette "mesure" mentionnée dans le verset fait appel à certaines caractéristiques de la pluie. Tout d'abord, la quantité de pluie qui tombe sur terre est toujours identique. On estime que dans une seconde, 16 millions de tonnes d'eau s'évaporent de la terre. Ce nombre est égal à la quantité d'eau qui tombe sur la terre dans une seconde. Conclusion: L'eau circule sans interruption dans un cycle équilibré selon une "mesure".

D'autres mesures reliées à la pluie concernent sa vitesse en chute. L'altitude minimum des nuages de pluie est de 1200 mètres. Une fois lâché de cette hauteur, un objet ayant les mêmes poids et taille qu'une goutte de pluie, accélère sans cesse et tombe sur la Terre avec une vitesse de 558 km/h.

Certainement, n'importe quel objet qui frappe la Terre avec cette vitesse serait gravement endommagé. Si la pluie tombait justement de la même manière, toutes les terres moissonnées seraient détruites, des zones résidentielles, des maisons et des voitures seraient endommagées, les gens ne pourraient pas marcher dans les rues sans prendre des précautions supplémentaires. En plus, ces calculs sont faits seulement pour des nuages de 1200 mètres de haut, alors qu'il y a également des nuages de pluie à une altitude de 10 000 mètres.

Une goutte de pluie tombant d'une telle hauteur aurait pu normalement atteindre une vitesse très destructive. Mais le scénario de pluie prend un nouveau cours: Quelle que soit la hauteur dont les gouttes tombent, la vitesse moyenne des gouttes de pluie n'est que de 8-10 km/h quand elles atteignent la terre et ce grâce à la forme spéciale qu'elles prennent. Cette forme spéciale augmente l'effet du frottement de l'atmosphère et empêche l'accélération quand les gouttes de pluie atteignent une certaine vitesse "limite". (De nos jours, les parachutes sont conçus en utilisant cette technique.)

Ce n'est pas tout au sujet des "mesures" de la pluie. Par exemple, dans les couches atmosphériques où se forme la pluie, la température peut baisser jusqu'à -400º C. En dépit de ceci, les gouttes de pluie ne se transforment jamais en particules de glace. (Cela signifierait certainement une menace mortelle pour les créatures vivantes sur Terre). C'est parce que l'eau de l'atmosphère est de l'eau pure. L'eau pure gèle même dans des températures très basses.

La formation de la pluie

Pendant longtemps, la formation de pluie constituait un grand mystère pour les hommes. Seulement après l'invention des radars d'air, il a pu être possible d'apprendre le mécanisme de la formation des pluies. Celle-ci a lieu en trois étapes: D'abord, "la matière première" de la pluie monte dans le ciel. Plus tard, des nuages se forment et finalement, les gouttes de pluie apparaissent. Ces étapes sont clairement définies dans le Coran, présent déjà depuis des siècles;

"Allah, c'est Lui qui envoie les vents qui soulèvent des nuages; puis Il les étend dans le ciel comme Il veut; et Il les met en morceaux. Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs. Puis, lorsqu'Il atteint avec elle qui Il veut parmi Ses serviteurs, les voilà qui se réjouissent" (La sourate ar-Roum, verset 48)

La première étape: "Allah, c'est Lui qui envoie les vents..." Les bulles d'air innombrables formées par les écumes des océans éclatent et causent l'éjection des particules d'eau vers le ciel. Ces particules qui sont riches en sel sont alors emportées par des vents et se déplacent vers le haut dans l'atmosphère. Ces particules qui s'appellent aérosols forment des nuages en rassemblant autour d'elles-mêmes la vapeur d'eau émanant à son tour des mers, sous forme de gouttelettes infimes, par un mécanisme appelé "le piège d'eau". La deuxième étape: "...qui soulèvent des nuages; puis Il les étend dans le Ciel comme Il veut; et Il les met en morceaux." Les nuages sont formés donc de la vapeur d'eau qui se condense autour des cristaux de sel ou des particules de poussière dans le ciel. Puisque les gouttes d'eau qui se trouvent dans ces derniers sont très petites (avec un diamètre entre 0,01 et 0,02 millimètres), les nuages sont suspendus dans l'air et ils s'étendent dans le ciel. Le ciel est ainsi couvert de nuages.

La troisième étape: "Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs." Les particules d'eau qui entourent les cristaux de sel et les particules de poussière prennent du volume petit à petit. Ainsi, les gouttes se forment-elles et, devenant plus lourdes que l'air, quittent les nuages et commencent à tomber sur la terre sous forme de pluie.

Une conclusion s'impose: Chaque étape de la formation de la pluie est annoncée dans les versets du Coran. En outre, ces étapes sont expliquées dans l'ordre où elles ont lieu... Juste comme beaucoup d'autres phénomènes naturels, c'est encore le Coran qui en fournit la description la plus judicieuse et qui, en plus, l'avait fait des siècles auparavant, avant le moindre épanouissement de la science humaine.

La vie donnée à une terre morte dans le Coran: Plusieurs versets attirent notre attention sur une fonction particulière de la pluie: Allah "fait revivre par elle une contrée morte". On rencontre ce même sens dans le verset: "Et c'est Lui qui envoya les vents comme une annonce précédant Sa miséricorde. Nous fîmes descendre du ciel une eau pure et purifiante, pour faire revivre par elle une contrée morte, et donner à boire aux multiples bestiaux et hommes que Nous avons créé.." (La sourate al-Fourqâne, versets 48-49)

Outre que de pourvoir la terre en eau, la pluie a également un effet de fertilisation. Les gouttes de pluie qui atteignent les nuages après s'être évaporées des mers, contiennent certaines substances "qui donneront la vie" à une terre morte, ce sont "les gouttes de tension de surface". Elles se forment au niveau supérieur de la surface de mer qui est appelée "la couche micro" par les biologistes. Dans cette couche, qui est plus mince qu'un dixième d'un millimètre, il y a plusieurs restes organiques causés par la pollution des algues et des zooplanctons microscopiques. Certains de ces restes choisissent et captent quelques éléments qui sont très rares dans l'eau de mer tels que le phosphore, le magnésium, le potassium et certains métaux lourds comme le cuivre, le zinc, le cobalt et le plomb. Ces gouttes chargées d'"engrais" sont élevées vers les couches supérieures de l'atmosphère par les vents et après un moment, elles sont accueillies au sein de la terre avec les gouttes de pluie. Les graines et les plantes terrestres trouvent dans cette manne céleste de divers sels et éléments minéraux nécessaires à leur croissance... On lit toujours à ce sujet dans le Coran:

"Et Nous avons fait descendre du ciel une eau bénie, avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins et le grain qu'on moissonne" (La sourate Qâf, verset 9)

Les sels qui tombent avec la pluie sont représentatifs de certains engrais (calcium, magnésium, potassium etc.) utilisés pour augmenter la fertilité. Les métaux lourds trouvés dans ces types d'aérosols, d'autre part, sont d'autres éléments qui augmentent la fertilité du sol et assurent un meilleur développement et de meilleurs fruits aux plantes. Les forêts également se développent et sont alimentées à l'aide de ces aérosols d'origine marine. De cette façon, 150 millions de tonnes d'engrais tombent sur la surface totale des terres chaque année. A défaut d'une telle fertilisation naturelle, il y aurait très peu de végétation sur la terre, et l'équilibre écologique serait endommagé. Ce qui est plus intéressant est que cette vérité, apprise par la science moderne seule a été annoncée par Allah dans le Coran il y a plusieurs siècles.

 

 

Tags : Coran pluie
Category : SIGNES DE DIEU | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |