LA SAGESSE DANS LA PROHIBITION DU SANG » Paix et Amour entre les peuples

 LA SAGESSE DANS LA PROHIBITION DU SANG

23/1/2010

 

Aid el AdhaLA SAGESSE DANS LA PROHIBITION DU SANG

Certes, il vous est interdit la chair d'une bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre qu’Allah. Il n'y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Allah est celui qui Pardonne Il est Miséricordieux. (Sourate al-Baqara, 173)

La raison pour laquelle Allah nous interdit la consommation du sang fut découverte au cours du 20ème siècle. En transportant les vitamines, les hormones, l’oxygène et les substances absorbées au cours de la digestion telles que les protéines, le sucre et la graisse vers les cellules, le sang rend la vie possible. Par lui aussi transitent les diverses toxines et déchets à éliminer du corps, comme par exemple l’urée, l’acide urique, la kératine et le dioxyde de carbone.

Donc dans le cas de figure où des quantités importantes de sang seraient consommées, la quantité des déchets à éliminer dans le corps augmenterait considérablement. Les reins devraient traiter des quantités accrues d’urée et d’autres substances nocives. Cela peut nuire au fonctionnement du cerveau et se solder par un coma. De par sa nature, le sang contient toujours des éléments nocifs, même s’il provient d’un animal sain. S’il provient d’un animal malade, des parasites et des germes y transiteront. Les germes peuvent alors se multiplier et se propager dans le corps entier. Ce qui représente un réel danger. Si du sang est consommé, tous les germes et les déchets peuvent se propager dans le reste du corps et causer une insuffisance rénale ou un coma hépatique. La plupart des microbes transportés dans le sang peuvent provoquer des maladies en endommageant la paroi de l’estomac et des intestins.

Le sang n’est pas un environnement stérile, dans la mesure où les germes s’y développent dans des conditions idéales.1 Les microbes y trouvent en effet de quoi se nourrir. En situation d’équilibre avec les fonctions des autres fluides dans le corps et le système immunitaire, le sang ne contribue pas aux micro-organismes et aux maladies. Chez un individu sain, ces micro-organismes vivent en se servant les uns des autres au sein du corps. Mais quand l’environnement est sérieusement défectueux, quand l’équilibre interne est rompu, ces micro-organismes peuvent donner lieu à des maladies s’ils trouvent le support approprié.

Quand le pH du sang (l’équilibre acide alcalin) est déséquilibré en raison d’une nutrition pauvre ou de substances chimiques nocives, des microbes inoffensifs peuvent devenir nuisibles. Si le corps est sain, le pH du sang se situe autour de 7,3. Même une infime variation de ce taux peut ouvrir la porte à des micro-organismes nuisibles capables de s’adapter à leur environnement. Le sang stérile peut en quelques sortes être comparé à du lait qui tourne à température ambiante. Les microbes déjà présents dans le sang peuvent s’avérer nocifs en s’adaptant à leur nouveau contexte.2

Le sang n’est pas adapté pour un usage culinaire. Le niveau de protéines digérables telles que l’albumine, la globuline et le fibrinogène est faible, environ 8 grammes au 100ml. De même pour les graisses. Le sang contient une grande quantité d’hémoglobine, une protéine complexe difficile à digérer et inacceptable pour l’estomac. Quand le sang se coagule, le fibrinogène se transforme en fibrine, formant ainsi une plaque contenant des érythrocytes (des globules rouges). La fibrine (et donc le sang) est l’une des protéines les plus difficiles à digérer. En conclusion, les experts de la santé s’accordent à dire que le sang, quelle que soit sa forme, n’est pas préconisé pour la consommation humaine.

Après avoir annoncé : “Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d'une chute ou morte d'un coup de corne, et celle qu'une bête féroce a dévorée - sauf celle que vous égorgez avant qu'elle ne soit morte. (Vous sont interdits aussi la bête) qu'on a immolée sur les pierres dressées, ainsi que de procéder au partage par tirage au sort au moyen de flèches. Car cela est perversité… ”, Allah Tout Puissant poursuit ainsi : “… Si quelqu'un est contraint par la faim, sans inclination vers le péché... alors, Allah est celui qui pardonne, Il est Miséricordieux.” (Sourate al-Ma-ida, 3)

Les hommes de l’époque n’avaient pas conscience de la sagesse de ce verset. Mais ils étaient protégés par leur obéissance à la prohibition d’Allah. Ceux qui s’en remettent à Allah et se soumettent à Ses commandements vivront sous la protection d’Allah et de Sa compassion infinie, tout en ayant la promesse d’une vie agréable dans l’au-delà.

1 http://www.explorepub.com/articles/enderlein1.html; Karl Windstosser, Polymorphic Symbionts as Potential Cofactors in Cancer Processes", Explore, vol. 7, no. 6, 1997
2 http://biomedx.com/microscopes/rrintro/rr2.html

 

 

Tags : sante islam
Category : ISLAM ET SANTE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |