La langue arabe dans l’Islam » Paix et Amour entre les peuples

 La langue arabe dans l’Islam

2/2/2010

 

langue arabe et CoranLa langue arabe dans l’Islam

Au Nom d’Allah le Clément le Miséricordieux

I- Une clé du savoir

Le Coran a été révélé « dans une langue arabe bien claire » (26 ; 195) : « Nous l’avons fait descendre, un Coran en arabe, afin que vous raisonniez » (12 ; 2) et nous avons déjà vu le bien que recèle le Coran et l’obligation faîte aux croyants de le méditer. Or la traduction du Coran n’est qu’un essai d’interprétation du sens apparent des versets : ce n’est pas le Coran. Nous ne renions pas que la traduction du Coran contienne un grand bien mais il y a entre le Livre et sa traduction la même différence qu’entre le lac de Créteil et l’Océan : deux étendues d’eau certes, mais qui n’ont ni la même étendue, ni la même profondeur, ni la même beauté et qui ne contiennent pas les même trésors. Puisqu’il est obligatoire de méditer le Coran et qu’on ne peut réellement en pénétrer le sens et la beauté que dans sa version originale, nous en déduisons l’obligation d’apprendre le minimum de langue arabe suffisante pour comprendre le Coran.

Ainsi, pourrons-nous, s’il plaît à Dieu, savourer les prières de tarawih et autres en ressentant dans nos chairs les versets coraniques : « Les peaux de ceux qui redoutent leur Seigneur frissonnent en l’entendant ; puis leurs peaux et leurs coeurs s’apaisent à l’évocation d’Allah » (39 ; 23) .

C’est également en langue arabe que nous est parvenu l’héritage du Prophète (salallahou alayhi wa salam) : la Sunnah. Tous les savants reconnus de la communauté, qu’ils viennent de la Perse, de l’Inde, du Maghreb berbère, de l’Afrique noire, de la Turquie, de l’Asie Orientale ou du Caucase tous ont utilisé la langue arabe bien que ce ne fut pas toujours leur langue maternelle.

II- Une clé de l’unité

Allah nous a ordonné d’être une communauté unie et de ne pas nous diviser car si l’union fait la force, la division est cause de faiblesse : « Certes, cette communauté qui est la vôtre est une communauté unique, et Je suis votre Seigneur. Adorez-Moi donc » (21 ; 92) ; « Et cramponnez-vous tous ensemble à la corde d’Allah et ne soyez pas divisés » (3 ; 103) ; « Et obéissez à Allah et à Son Messager ; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants, car Allah est avec les endurants ». (8 ; 46). Une civilisation forte ne se bâtit pas que sur des croyances et sur des valeurs commune, mais elle a besoin d’une langue commune. Voilà pourquoi certains promeuvent l’usage de l’anglais à travers le monde, d’autres organisent des salons de la francophonie, et comment d’autres ont fait renaître une langue morte depuis 2500 ans.

Comme une nation ignorante et divisée est facile à soumettre ! Mais comment dominer une nation unie et instruite, fière de ses croyances et de ses valeurs ?! Et comment passer d’un état à l’autre sans l’usage de la langue arabe ? Mais « en vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux mêmes» (13 ; 11)

Conclusion

La langue arabe fait partie du savoir que le Prophète (salallahou alayhi wa salam) nous a exhorté à rechercher. Celui qui cherche le savoir, Allah lui facilite la voie du Paradis, et les Anges abaissent leurs ailes devant lui en signe de respect. « Allah n’impose à personne ce qu’il ne peut supporter », chacun fait ce qu’il peut l’essentiel étant d’avancer. Celui qui fuit l’ignorance à la recherche du savoir, même si il n’y consacre qu’une ou deux heures par semaine, émigre dans le sentier d’Allah : « Et quiconque sort de sa maison, émigrant vers Allah et Son messager, et que la mort atteint, sa récompense incombe à Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux » (4 ; 100), peu importe qu’il arrive ou non à son but, l’essentiel étant d’avancer et de ne pas stagner. Mes frères et soeurs ! ne vous contentez donc pas d’un arabe dialectale, pauvre en vocabulaire, apprenez les règles de grammaire et tâchez d’acquérir un vocabulaire riche. Si vous n’en êtes pas capables alors ne négligez pas de donner cet atout à vos enfants si vous désirez le Paradis pour eux. Ceux qui veulent la dounya pour leurs enfants ne négligent pas de leur apprendre l’anglais et l’allemand dès la maternelle. Apprenez-leur donc l’anglais et d’autres langues si vous voulez, mais ne négligez pas de leur faire apprendre la langue arabe. Ainsi pourront-ils avoir accès au savoir religieux et pourront-ils dialoguer avec leurs coreligionnaires des quatre coins du monde, incha Allah. « Et dis : Seigneur accrois mon savoir ! » (20 ; 114). Et c’est Allah qui accorde la réussite et Allah sait mieux.

origine du texte: www.alkahf.org

 

Category : CULTURE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |