La correction des erreurs en Islam, manières du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) pour corriger les erreurs des gens.(1° partie) » Paix et Amour entre les peuples

 La correction des erreurs en Islam, manières du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) pour corriger les erreurs des gens.(1° partie)

26/3/2010

La correction des erreurs en Islam, manières du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) pour corriger les erreurs des gens.

 Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Plus miséricordieux,

Louanges à Allah, Seigneur de tous les cieux , Maître du Jugement dernier, Seigneur de tous les temps,Créateur du paradis et de la terre , paix et bénédictions sur Son Prophète(Paix et bénédiction d’Allah sur lui), qui est digne de confiance et qui est l’éducateur de l’humanité. Il a été envoyé comme bénédiction à tous les peuples.

Enseigner aux gens de manière bénéfique est un des plus grands bienfaits des Prophètes et des messagers.

“ Allah et les Anges et même la fourmi et la baleine dans la mer prieront pour celui ou celle qui enseigne les chemins du bien. ” Hadith rapporté par al-Tirmidhi, éd. Ahmad Chakir. no.2865.

L’enseignement comporte différentes branches, c’est un domaine très vaste. Il peut être envisagé de diverses manières. Il est pratiqué selon de multiples méthodes et de moyens mis en oeuvre afin de le mener à bien. Une des branches de l’enseignement est celle qui consiste corriger les erreurs de ceux qui nous entourent. Corriger nos erreurs, c’est une partie de notre éducation. Ces deux domaines sont comme les deux faces d’une même pièce.

S’occuper et corriger ses erreurs sont des activités que l’on inclut dans ce que l’on appelle la sincérité dans notre religion (nasihah), qui reste, d’ailleurs, un devoir pour tous les musulmans. Les rapports qu’entretiennent ce terme de sincérité et l’idée d’encourager à faire le bien et d’empêcher le mal qui est aussi un devoir sont assez évidents. Mais nous devons noter que le domaine des erreurs est bien plus large que celui du mal (munkar). En fait, une erreur peut aussi bien être mauvaise que ne pas l’être vraiment.

Corriger les erreurs des autres fait partie du wahy (la révélation) et de la méthodologie du Coran. Le Coran nous a livré des interdictions et des commandements, des autorisations et des dénonciations ainsi que des corrections à nos éventuelles erreurs, même des erreurs faites par le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui-même. Dans la correction de ses erreurs, d’abord il est fait mention des erreurs elles-mêmes et ensuite des reproches comme par exemple il est dit dans les sourates suivantes :

“ Il [le Prophète] fronça les sourcils et se détourna car un homme aveugle [‘Abd-Allah ibn Umm Maktoum ; alors qu’il était en train de prêcher auprès d’un ou plusieurs chefs des Quraichs] vint vers lui. Mais si tu lui avais parlé, il se serait peut-être purifié de ses pêchés ? Ou s’il réfléchit de telle sorte que le Rappel lui soit profitable ? Alors que tu as préféré apporter ton aide à celui qui se contente de lui-même ; tu l’abordes avec empressement ; Peu importe qu’il ne se purifie pas.mais de celui qui vient à toi, plein de zèle et de crainte, tu t’en désintéresses ! abasa 80, 1-10 

Quand tu disais à celui que Allah a comblé de bienfaits et que tu avais comblé de bienfaits (Zayd ibn Haarithah, l’esclave émancipée du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)) : « Garde ton épouse et crains Allah » , tu cachais en toi-même, par crainte des hommes, ce que Allah allait rendre public ; tu craignais les gens alors que tu ferais mieux de craindre Allah . Sourate al-Azhab 37.

“ O Mohammed cette affaire ne te concerne pas ; Allah peut soit leur accorder Sa Miséricorde, soit les Punir. Ils sont injustes ”Sourate Aal’ Imran 3:128.

Le Coran a été également révélé pour corriger les erreurs des Compagnons dans certaines situations. Allah dit :

“ O vous qui croyez ! Gardez-vous de pactiser avec Mes Ennemis et les vôtres en leur manifestant de l’amitié  alors qu’ils ne croient pas à ce qui vous est parvenu comme vérité . Ils ont chassé le Messager et vous-mêmes (de chez vous) car vous croyez en Allah votre Seigneur ! Si vous sortez pour combattre pour Ma cause et pour obtenir Mon agrément, leurs témoignez-vous secrètement de l’amitié ? Je sais, Moi, ce que vous cachez et ce que vous divulguez. Quiconque, parmi vous , agit ainsi s’égare hors du droit chemin ” Sourate al-Mumtahinah 60 :1.

En ce qui concerne ceux qui ont combattu lors de la bataille de Uhud et qui ont quitté leur poste alors que le Prophète ( paix et bénédiction d’Allahsur lui) leur avait demandé de le garder, Allah dit ceci :

Allah a rempli Sa promesse envers vous, quand, avec sa permission, vous anéantissiez vos ennemis, jusqu’au moment où vous avez fléchi, où vous avez soulevé des contestations au sujet de cette affaire. Vous avez désobéi après que Allah vous eut montré ce que vous souhaitiez. Certains d’entre vous désirent le monde présent, certains d’entre vous désirent la vie future. Allah, ensuite, et pour vous éprouver, a fait fuir vos ennemis devant vous. Il vous a certainement pardonné. ” Sourate al-Imran 3 :152.

Quand le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) s’éloigna de ses femmes pour les discipliner et que certains ont propagé la rumeur qu’il avait divorcé, Allah dit :

Lorsqu’une nouvelle leur parvient, - objet de sécurité ou de peur- ils la font connaître autour d’eux. Si seulement ils avaient prévenu le Messager ou ceux qui sont chargés de l’autorité, ne traiteraient alors le cas que ceux qui sont capables d’en connaître la portée ” Sourate al-Nisa’ 4 :83.

Quand quelques musulmans n’ont pas émigré à Médine en restant parmi les mécréants de La Mecque (sans aucune excuse valable), Allah dit :

Ceux qui ont fait du tort à eux mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : “Où en étiez-vous ? ” (à propos de votre religion) - “Nous étions impuissants sur terre”, dirent-ils. Alors les Anges diront : “La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer ? ” Voilà bien ceux dont le refuge et l'Enfer. Et quelle mauvaise destination ! Sourate al-Nisa’ 4 :97.

Quand quelques-uns des Compagnons croyaient et répétaient les rumeurs des munafiqin accusant ‘Aicha de quelque chose dont elle était innocente, Allah révéla des versets concernant ce mensonge :

“ Sans la Grâce d’Allah sur vous et Sa miséricorde pour vous ici-bas et dans l’au-delà, vous auriez été atteints par un terrible châtiment, à cause du mal dans lequel vous vous êtes lancés .Quand vous étiez en train de propager avec vos langues et que vous dites de vos bouches quelque chose dont vous n’aviez aucune preuve, vous estimiez qu’il ne s’agissait pas de grand chose. Or pourAllah, ceci était extrêmement grave. ” Sourate al-Nour 24:14

Allah dit encore à ce sujet :

Si seulement vous aviez dit, lorsque vous avez entendu cette calomnie : « Nous n’avons pas le droit de parler de cela ». Gloire à Toi (O Allah) ! C’est une infamie incommensurable ! Allah vous exhorte à ne plus jamais commettre une chose semblable, si vous êtes croyants.

Quand quelques uns des Compagnons se disputaient en la présence du Prophète (Paix et bénédictiond’Allah sur lui)  et qu’ils élevaient la voix, Allah dit :

O vous les croyants ! N’élevez pas la voix au-dessus de celle du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui),et ne lui adressez pas la parole à voix haute comme vous le faites entre vous,de crainte que vos œuvres ne soient vaines, sans que vous vous en doutiez .Sourate al-Hujarat 49 :1-2.

Quand la caravane arriva le vendredi de la Khutbah, certaines personnes quittèrent la Khutbah et se dispersèrent pour s’adonner au commerce. A ce sujet Allah nous dit :

O vous les croyants !  Quand on vous appelle à la prière du vendredi, accourez à l’invocation d’Allah ! Interrompez tout négoce : c’est un bien pour vous, si vous saviez ! Lorsque la prière est achevée, dispersez-vous dans le pays ; recherchez la grâce d’Allah ; invoquez souvent le nom d’Allah : dans l’espoir d’être des bienheureux ! Quand ils entrevoient la possibilité d’un négoce ou d’un plaisir, ils s’y précipitent et te laissent debout ! Dis : « Ce qui se trouve auprès d’Allah est meilleur que le plaisir et le négoce ! »Allah est le meilleur dispensateur de tous les biens !  Sourate al-Jumu’ah 62 :11

Il y a bien d’autres exemples qui montrent qu’il est important de corriger les erreurs et de ne pas rester passif en face de telles situations. Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) était guidé par la Lumière de Son Seigneur quand il dénonçait le mal et corrigeait les erreurs sans faire de compromis. D’après ce commentaire et d’autres encore, des savants sont arrivés à ce principe : “ Le Prophète (Paixet bénédiction d’Allah sur lui) n’avait pas le droit de laisser traîner des erreurs et il devait justifier de leur valeur auprès de ceux qui les commettaient en temps voulu.”

Comprendre la méthodologie du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) quand il s’occupait de corriger des erreurs des gens est très important car il avait été guidé par son Seigneur. Ses paroles et ses actes étaient obtenus par le wahy,  confirmés et corrigés autant que nécessaire. Ses méthodes sont les plus sages et les plus efficaces. Et faire recours à ses approches sont la meilleure manière de faire réagir les gens dans le bon sens. Si quelqu’un qui a le statut de guider et d’enseigner aux autres adopte ces méthodes et cette approche, il aura beaucoup de succès. Suivre la méthode et l’approche du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) implique aussi que l’on suive son exemple, car il est notre meilleur modèle et ceci nous permettra d’être grandement récompensé par Allah si notre intention est sincère.

Connaître les méthodes du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) démontre les failles de la méthodologie montée par l’homme -d’ailleurs suivie par tout le monde ici-bas-Une grande partie de cette méthodologie s’avère être clairement une déformation basée sur des théories corrompues comme la liberté absolue ou sur des héritages erronées comme l’imitation aveugle des parents et des grand-parents.

Nous devons signaler qu’une application pratique de cette méthodologie dans la vie courante repose principalement sur l’ijtihad (en d’autres termes, bien connaître la situation et adopter la meilleure démarche en fonction des circonstances). Ceci signifie qu’il faut choisir les meilleures méthodes face à une situation donnée. Quiconque comprend la nature humaine sera donc capable de remarquer les similarités qui existent entre les situations de la vie quotidienne et les situations décrites dans ces textes. C’est ainsi qu’il ou elle sera capable d’être meilleur(e) juge quant à la méthode à utiliser parmi les méthodes utilisées par le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)  .Dans ce livre il est question d’essayer d’étudier les méthodes du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) quant aux erreurs de personnes de différent niveau social et différent statut, et qui étaient ses contemporains.

Je demande à Allah de donner dusuccès à ce livre et d’en éviter les erreurs, d’en faire profiter mes sœurs etfrères musulmans et moi-même car Il Contrôle tout et Il en est Capable. Il est aussi le Guide vers le Droit Chemin.

I. Les points à noter quand ontraite des erreurs :

Avant de nous embarquer dans un tel sujet nous devrions prendre en considération certains points de vue et aspects de la question que nous devrions sans cesse garder en tête.

-  La sincérité envers Allah :

Quand on corrige les erreurs des autres, il est primordial d’avoir pour intention de gagner le plaisir d’Allah,et surtout de ne pas démontrer de la supériorité envers celui ou celle que l‘on corrige, ni d’en profiter par moments de colère, ni d’impressionner les autres.

Abu Hurayrah rapporte le hadith suivant :Le Messager d’Allah (Paix etbénédiction d’Allah sur lui) lui dit :

‘Quand le Jour du Jugement Dernier viendra, Allah descendra pour juger tout le monde. Et toutes les nations se mettront à genoux pour se soumettre à Lui. Les premières personnes qui seront appelées sont quelqu’un qui a appris le Coran par coeur, quelqu’un qui a tué au nom d’Allah et quelqu’un qui a ramassé le plus d’argent. Allah dit à celui qui a appris le Coran par cœur : ’Ne T’ai-Je pas enseigné ce que j’ai révélé à Mon Messager ?’

Il Dira : ‘ Bien sûr que si Mon Seigneur.’

Allah répondra :

‘Qu’as-tu fait de ce qu’on t’as enseigné alors ?’

Il dit : ‘Je me levais la nuit et pendant la journée pour réciter le Coran’

Allah lui répondra : ‘Tu as menti.’

Et les anges aussi diront :‘ Tu as menti.’

Allah poursuivra en disant : ‘Tu voulais seulement qu’on dise de toi que tu es un érudit.’

Celui qui aura ramassé le plus d’argent sera appelé à son tour.

Allah lui dira : ‘ Ne t’ai-Je pas donné de l’argent en abondance de telle manière à ce que tu ne sois dépendant de personne ?’

Celui-ci lui répondra :‘Oui, Mon Seigneur.’

Allah lui demandera :‘Qu’as-tu fait de tout ce que je t’ai donné ?’

Il lui répondra : Je l’ai donné à mon entourage en guise d’aumône.’

Allah dira alors : ‘Tu mens.’

Et les anges répéteront :‘Tu mens.’

Allah lui dira : ‘Tu voulais seulement qu’on dise de toi qu’untel est généreux.’

Ensuite il est rapporté qu’on appellera celui qui tuera au nom D’Allah.

Allah lui demandera :‘Pourquoi as-tu tué ?’

Il répondra : ‘On m’ordonna de faire le jihad en Ton Nom alors j’ai combattu jusqu’à la mort.’

Allah lui dira : ‘Tu mens.’

Et les anges diront aussi :‘Tu mens.’

Allah continuera : ‘Tu voulais seulement qu’on dise de toi qu’untel est courageux’.

Alors le Messager d’Allah (Paixet bénédiction d’Allah sur lui) me frappa au niveau de mes genoux et me dit : ‘Ce sont les trois personnes pour qui le Feu sera prêt le Jour de la Résurrection.’ ”

Sunan al-Tirmidhi, no. 2382, éd. Chakir. Abu ‘Esa nous dit qu’il s’agitd’un hadith gharib hasan.

Si l’intention de la personne qui donne un conseil est sincère, il gagnera une récompense auprès d’Allah etson acte de bienveillance travaillera pour son salut.

-  Faire des erreurs fait partie de la nature humaine

Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)  nous dit :

“ Tous les fils d’Adam font des erreurs mais le meilleur d’entre eux est celui qui se repent. ”Hadith rapporté par al-Tirmidhi, no. 2499 et par Ibn Majah qui raconta cette version dans éd. Al Sunan, et par ‘Abd al-Baqui.

Il faut garder en tête cette information pour que celui qui enseigne ne s’attende pas à ce qu’on soit infaillible ou parfait, ou encore qu’il juge en fonction de ses préjugés si bien qu’il croira qu’il a échoué si la personne en question fait une grosse erreur ou qu’il la refait sans cesse. Il devrait les traiter de manière réaliste en partant d’une connaissance de la nature humaine sujette à la négligence, à des insuffisances, à des caprices, des désirs et à l’inattention.

En comprenant cet acte,l’éducateur ne sera pas complètement choqué en face de quelqu’un qui aura fait une grande erreur, ou n’aura pas une attitude qui le ferait réagir de manière convenable. Ceci serait l’occasion de rappeler aux da’wyahs et aux éducateurs qui s’efforcent de faire le bien et d’interdire le mal qu’ils sont eux aussi des êtres humains susceptibles de faire des erreurs. Par conséquent,ils devraient traiter les personnes qui sont supposées avoir commis une erreur sur un pied de compassion plutôt que de réagir avec sévérité car le but principal est de corriger un type de comportement ou pensée et non de punir.

Mais cela ne veut pas dire qu’on devrait laisser les gens qui commettent des erreurs de côté ou encore trouver des excuses à ceux qui commettent des pêchés en se disant que ce ne sont que des humains, ou encore que ce ne sont que des jeunes gens et que la vie aujourd’hui est pleine de tentations et ainsi de suite. Nous devons dénoncer ces actions et susciter une prise de conscience auprès de ces gens mais en mêmetemps il faut évaluer ces actes en fonction de ce que nous dit l’Islam.

  Dire que quelqu’un agit mal doit rester une affirmation basée sur des preuves de la chari’a et le résultat d’une compréhension appropriée et non pas sur une ignorance du sujet ou tout simplement parce qu’on n’aime pas ce type d’attitude ou de pensée.

Mohammed Ibn al-Munkadir rapporta que Jabir pria en portant seulement un izar (le bas d’un vêtement qu’il s’enveloppa autour de la taille) attaché à son dos (la raison à ceci est qu’il n’avait pas de pantalon et porter un izar attaché au dos qui cachait bien le corps surtout au moment de faire le soujoud  ou le roukou’).Fathal-Bari, éd. Al-Chafa’i., 1/467.

« Alors que ses autres vêtements étaient accrochés à une sorte de cintre, quelqu’un lui dit :‘Pries-tu dans un seul vêtement ?’ Il répondit : ‘Je le fais pour que les gens idiots comme toi puissent me voir. Qui donc portent deux vêtements au temps du Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)  ?’ »Hadith rapporté par al-Bukhari, al-Fath,no.352.

Ibn Hajar nous dit :

“ Par le terme ‘idiot’ il est sous-entendu ‘ignorant’... Le but de cette réplique était de faire comprendre qu’il était possible de prier avec un seul vêtement, même si prier avec deux vêtements est préférable. Autrement dit, par ses paroles, Jabir voulait dire que : “ Je l’ai fait dans le but de montrer qu’il est possible d’agir ainsi si bien qu’on puisse soit en faire autant soit me faire un reproche et auquel cas j’apporterai l’explication adéquate qui consiste à dire justement que prier avec un seul vêtement est permis.’ La raison pour laquelle sa réponse était si dure est dû au fait qu’il voulait leur montrer qu’il ne fallait pas faire de reproches aux savants et qu’il fallait les encourager à chercher par eux-mêmes dans la charai’a. »  Al-Fath,1/467.

Plus une erreur est grave, plus on doit faire des efforts pour la corriger :

On doit faire bien plus d’effort pour corriger les erreurs qui ont un rapport avec la ‘aquidah que pour traiter de tout ce qui a un lien avec l’étiquette, par exemple. Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) était bien plus préoccupé par les erreurs qui avaient un lien avec le chirk sous toutes ses formes, car c’était la chose la plus importante. En voici des illustrations :

Al-Mughirah ibn Chu’bah nous dit :

“ Une éclipse du soleil se produisit le jour où Ibrahim le nourrisson du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) mourut et les gens dirent : ‘s’il y a eu l’éclipse, c’est à cause de la mort d’Ibrahim.’ Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) leur dit : ‘Le soleil et la lune sont deux signes d’Allah et l’éclipse de l’un ou de l’autre ne signifie donc pas la mort ou la vie de quelqu’un. Quand vous apercevez ce phénomène, alors il faut invoquer Allah et le prier jusqu’à ce que cette dernière soit terminée. ”Hadith rapporté par al-Bukhari, Fath, 1061.

Abu Waqid al-Laythi rapporta que le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) s’en alla à Hunayn et passa à côté d’un arbre qui appartenait aux muchriquin dont le nom était Dhat Anwat, sur lequel ils avaient pour habitude d’accrocher leurs armes. Ils dirent : ‘O Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui),fais-nous un Dhat Anwat comme celui qu’ils ont.’ Le Prophète (Paix etbénédiction d’Allah sur lui) répondit : ‘Chuban Allah ! C’est ce que le peuple de Moussa demanda, fais-nous un Dieu comme ceux qu’ils ont.’ Au Nom de Celui qui Détient entre Ses Mains mon âme, vous adopterez les mêmes attitudes de ceux qui étaient avant vous. ” Rapporté par al-Tirmidhi, no.2180. Il nous dit que c’est un hadith hasan sahih.

D’après un autre commentaire rapporté par Abu Waqid, ils sortirent de la Mecque en compagnie du Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) pour aller à Hunayn. Il dit : “ Les mécréants avait un arbre de lotus à qui ils étaientdévoués et sur lequel ils avaient l’habitude d’accrocher leurs armes. Son nom était le Dhat Anwat. Nous passâmes au côté d’un grand lotus vert et nous dîmes : ‘O Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui), fais que ce Dhat Anwat soit le nôtre.’ Le Messager d’Allah (Paix et bénédictiond’Allah sur lui) s’exclama : ‘Au nom de Celui qui Détient entre Ses Mains mon âme, vous avez dit exactement la même chose que le peuple de Moussa lui dit, à savoir : ‘Fais-nous un Dieu tout comme ils ont des Dieux.’ Et Il ajouta : ‘Vous êtes réellement un peuple qui ne sait pas.’ Il s’agit vraiment d’une situation identique et vous aurez les mêmes attitudes que vos prédécesseurs. ” Rapporté parAhmad, al-Sunan, 5/218.

Zayd ibn Khalid al-Juhani nous dit :

“ Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) nous emmena à l’aube (Fajr) à al-Hudaybah juste après une nuit de pluie. Au bout du parcours, il se tourna vers ses compagnons et leur dit : ‘Savez-vous ce que Votre Seigneur vous a dit ?’ Ils répondirent : ‘Allah et Son Messager sont ceux qui savent le mieux.’ Il dit : ‘Ce matin , il y a un croyant et un mécréant. Le premier dit qu’il pleut par la grâce et la bénédiction d’Allah. C’est donc un croyant. Alors que le dernier dit qu’il pleut par le fait de telle étoile. Il s’agit donc d’un mécréant et d’un adepte des étoiles. ” Rapporté par al-Bukhari, Fath, no.846.

Ibn ‘Abbas rapporta qu’un homme dit :

“ O Messager d’Allah (Paixet bénédiction d’Allah sur lui), quelle que soit ta volonté et Celle d’Allah,’Il le coupa : ‘Me rendrais-tu l’égal d’Allah ? Il n’y a qu’Allah qui Décide. ”Rapporté par Ahmad, al-Musnad,1/283.

Ibn ‘Umar rapporta qu’il surprit Omar Ibn Khuttab avec un groupe de gens être en train de jurer au nom de son père. Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) les appela et leur dit qu’Allah avait interdit de jurer au nom de leurs grand-parents. Celui qui veut faire serment de quelque chose qu’il le fasse au nom d’Allah et dans le cas contraire qu’il se taise. ” Rapporté par al-Bukhari, Fath , 618.

Note : L’Imam Ahmad rapporta dans al-Musnad que Waki’ nous dit qu’al-A’mach raconta d’après Sa’d ibn ‘Ubaydah :

« J’étais avec un groupe de gens et j’entendis un homme au sein d’un autre groupe dire : ‘Non, au nom de mon père.’ Alors ‘Omar lui lança des cailloux et lui dit : ‘C’est comme cela que ‘Omar avait l’habitude de jurer et que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui interdit de le faire en lui expliquant qu’il s’agissait d’une association (chirk ). ” Al-Fath al-Rabbani, 14/164.

Abu Churayh hani’ ibn Yazid nous dit :

“ Un groupe de gens se rendit vers Le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et celui-ci entendit appeler le nom d’Ibn Hajer (en d’autres termes ‘serviteur de la pierre’) alors il lui demanda : ’Quel est ton nom ?’ Il lui répondit :’Ibn Hajar.’ Le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) lui dit : ‘Non maintenant tu t’appelles ‘Abd-Allah (serviteur d’Allah)’  - Rapporté par al-Bukhari, dans l-Adab al-Mufrad,no.813. Al-Albani nous dit dans Sahih al-Adab qu’il s’agit d’un sahih,no.623.

-  Il faut prendre en compte le statut de la personne qui s’efforce de corriger les erreurs :

Il y a des conseils qu’on accepte plus facilement selon qu’ils proviennent d’un type de personne, à savoir en fonction de leur statut. Par exemple, on écoutera plus une personne qui est censée déjà avoir de l’autorité sur nous (un père et son fils, un enseignant et son élève, un gouvernement en place et ses citoyens). Quelqu’un qui est plus âgé aura plus d’impact que celui qui est jeune. Il en est de même pour celui qui a plus d‘autorité ou encore qui fait partie de son entourage par rapport à un étranger. Il faut bien comprendre ces nuances quand on a l’intention de corriger des erreurs convenablement pour ne pas justement causer des torts à la personne qu’on corrige. C’est en fonction de la relation avec celui qu’on corrige qu’on adaptera la teneur de notre reproche et que l’on déterminera s’il sera plus ou moins sévère. On apprend deux choses en fonction de cette remarque :

-  D’une part, si Allah a donné une certaine autorité à quelqu’un, il doit utiliser cette responsabilité à bon escient et donc il doit encourager à faire le bien,interdire le mal et éduquer ceux qui l’entourent. Il doit prendre conscience qu’il a une grande responsabilité car les gens accepteront davantage les conseils s’ils proviennent de lui. Ainsi il doit en faire plus que les autres.

-  D’autre part, la personne qui encourage le bien et interdit le mal ne doit pas non plus mal évaluer la situation et penser qu’il a un statut encore plus haut qu’il ne l’est en réalité. Il croirait en effet qu’il a des qualités qu’il ne possède pas vraiment. Or cette attitude ne ferait que repousser les gens.

Le Prophète (Paix et bénédictiond’Allah sur lui) a tiré profit de la position respectueuse qu’Allah lui a accordé quand il faisait des reproches et qu’il donnait des conseils aux gens.Il était inconcevable que d’autres personnes soient autorisées à avoir la même attitude que le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui).

Category : ENSEIGNEMENTS DU PROPHETE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |